Fente palpébrale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La fente palpébrale est définie comme étant "la distance du coin le plus interne de l'œil au coin le plus externe (ouverture des paupières)[1].

L'obliquité des fentes palpébrales est un symptôme de certaines maladies génétiques. On parle de fentes palpérables mongoloïdes dans le cas du syndrome de Down. Dans d'autres syndromes génétiques, tel que le syndrome de Treacher Collins[2] ou le Syndrome de Sotos[3], il est question de fentes palpébrales antimongoloïdes, car les fentes sont d'une obliquité opposée à celles du syndrome de Down.

Lorsque la femme enceinte consomme des boissons alcoolisées, les yeux de l'enfant qu'elle porte peuvent être atteints par cette exposition à l'alcool. Certains naissent avec des fentes palpébrales étroites, parce que leurs yeux sont plus petits[4].


Références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants
  2. Syndrome de Treacher Collins
  3. N.S.Fedala(Dr) A.E.M.Haddam(Dr) H.Siyoucef(Dr) R. SiYoucef(Dr) D.Meskine(Pr) F.Chentli(Pr), « Le syndrome de SOTOS : à propos de six observations », Annales d'Endocrinologie, vol. 75, nos 5–6,‎ , p. 410-411 (lire en ligne)
  4. (en) Cook C S, Nowotny A Z et Sulik K K, « Fetal alcohol syndrome. Eye malformations in a mouse model. », Archives of ophthalmology, vol. 105, no 11,‎ , p. 1576-1581 (PMID 3675291) modifier