Exercice de Kegel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (juin 2015).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

image illustrant la sexualité ou la sexologie
Cet article est une ébauche concernant la sexualité ou la sexologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un exercice de Kegel, ainsi nommé d'après le Dr Arnold Kegel, est un exercice destiné à renforcer le muscle pubococcygien. Ces exercices, créés vers 1940, consistent en des contractions et décontractions alternées des muscles qui forment le plancher pelvien (pour cette raison parfois appelés les « muscles de Kegel »).

Explication[modifier | modifier le code]

Un appareil de Kegel.

Le but des exercices de Kegel est de restaurer le tonus musculaire et la puissance du muscle pubococcygien dans le but de prévenir ou de réduire les problèmes du plancher pelvien et d'augmenter le plaisir sexuel. Les exercices de Kegel sont réputés être bénéfiques pour le traitement du prolapsus vaginal et utérin des femmes.

Les exercices de Kegel sont également recommandés pour augmenter le plaisir vaginal lors d'un rapport sexuel chez la femme[réf. nécessaire]. Durant une grossesse il est également conseillée de pratiquer ces exercices pour permettre à la femme de prendre conscience de cette partie du corps pour pouvoir mieux maîtriser la sortie du bébé à travers le périnée.

Les exercices de Kegel peuvent également donner de bons résultats dans le traitement de l'incontinence masculine et féminine. Ils sont aussi connus sous le nom d'exercice du plancher pelvien ou, simplement, Kegels.

En dépit du fait que le Dr. Kegel ait popularisé et remis au goût du jour cette pratique, elle n'est pas nouvelle. Les moines taoïstes de la Chine ancienne avaient développé dans les exercices de qigong différentes pratiques pour fortifier et tonifier le même groupe de muscles pour leur santé, leur longévité, leur plaisir sexuel et leur développement spirituel (cf. qi gong[1]). Les Yogis hindous pratiquent des exercices similaires dans le cadre du Hatha Yoga connus sous le nom d'Aswini Mudra (le geste du cheval), encore enseignés de nos jours.

Bénéfices pour les hommes[modifier | modifier le code]

Connus pour être essentiellement utilisés par les femmes, ils peuvent l'être aussi par les hommes. Ces exercices permettent de renforcer le plancher pelvien, ce qui permet d'avoir des orgasmes non éjaculatoires et, dans certains cas, des orgasmes multiples. Chez l'homme, ces exercices soulèvent les testicules, renforçant également le muscle cremaster ainsi que le canal anal dans la mesure où la région de l'anus est également contractée durant les exercices. En fait, les hommes doivent contracter uniquement leur sphincter anal et non leur sphincter urinaire pour pratiquer les exercices de Kegel. Cela est dû au fait que le muscle pubococcygien s'étend du tour de l'anus jusqu'au sphincter urinaire. Un homme qui pratique ces exercices doit être patient, cela peut prendre 4 à 6 semaines avant de noter une différence substantielle. Cet exercice est également nécessaire pour éviter les pertes urinaires chez les hommes ayant subi une prostatectomie radicale à la suite d'un cancer de la prostate.

Quelques-uns croient qu'en accrochant une serviette sur leur membre et en essayant de redresser leur pénis ils arrivent au même résultat, mais cela ne permet que d'améliorer l'érection et sa résistance. L'amélioration de l'érection pourrait s'expliquer par le fait qu'en musclant cette région du corps, on améliore aussi l'afflux sanguin autour du pénis (utile pour l'érection).

Aucune étude scientifique sérieuse n'a cependant été pratiquée sur la musculation de la verge avec cette méthode (sachant que la verge n'est pas constituée que d'un muscle), même s'il existe un marché de niche sur l'allongement du pénis et certaines légendes urbaines.

Bénéfices pour les femmes[modifier | modifier le code]

Les bénéfices pour la femme sont multiples[réf. nécessaire], tel que préparer le périnée à l’accouchement puis le ré-éduquer, éviter l'incontinence et un prolapsus, meilleure sensibilité vaginale lors de rapports sexuels et également augmenter le fluide sanguin et donc la lubrification dans le vagin. Une femme peut augmenter la difficulté de l'exercice en serrant un objet dur ou en compressant un morceau de mousse dans son vagin, il n'existe pas d'équivalent masculin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le qi gong propose notamment des exercices de la « sixième extrémité » i.e. le coccis et des groupes de muscles qui y sont associés, de bassin, et de son plancher pelvien.