Eutypiose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'eutypiose est une maladie cryptogamique de la vigne provoquée par une espèce de champignons ascomycètes lignicoles, Eutypa lata.

Cycle du champignon[modifier | modifier le code]

Il se conserve sous forme de périthèces (contient des ascospores) sur le bois mort. La maladie se répand avec la pluie d'hiver, les ascospores pénétrant par les plaies, notamment celles créées par la taille. Le mycélium se développe dans les cellules des vaisseaux du bois[1].

Symptômes de la maladie[modifier | modifier le code]

Observations[modifier | modifier le code]

  • Rameaux nanifiés à entre nœuds courts, non aoûtés
  • Feuilles nanifiées et chorosées
  • Inflorescences érigées, coulure et millerandage. Production quasi nulle.
  • Vieux bois: Les parties mortes sont dures et cassantes. On peut observer sur le bois des nécroses brunes très marquées et des périthèces de champignon sur le bois dénudé de son écorce.

Époque propice à l'observation[modifier | modifier le code]

Lors de printemps humides, l'extériorisation des symptômes est plus importante. Ces symptômes peuvent disparaitre sans pour autant que la maladie régresse et quelques années plus tard, ils réapparaissent avec plus de force, montrant l'évolution de la maladie.

Sensibilité des cépages[modifier | modifier le code]

Certains cépages extériorisent plus la maladie, comme : cabernet sauvignon, chasselas blanc B et chasselas rose Rs, chenin, cinsaut, mauzac blanc et rose, muscadelle, négrette, sauvignon et ugni blanc.

D'autres cépages sont moins sensibles, comme : aligoté, merlot, grolleau, petit verdot, sémillon, sylvaner.

Moyens de lutte[modifier | modifier le code]

Prophylaxie[modifier | modifier le code]

D'après le cours de protection des vignobles[2] :

  • vérifier la solidité du point de greffe dès la plantation ;
  • éviter la taille en guyot, responsable de grosses plaies ;
  • tailler les cépages sensibles au printemps. La sève qui pleure gène l'infection par les spores ;
  • mastiquer les plaies de tailles avec un baume bactéricide ;
  • désinfecter les outils de taille entre chaque cep, en particulier dans les parcelles où la présence de la maladie a été constatée ;
  • couper les parties atteintes jusqu'au bois sain et brûler les bois morts ;
  • ne pas stocker de bois morts ou ceps arrachés à l'air libre. Ils doivent être détruits (brulés) ou mis à l'abri de la pluie ;
  • faire les tailles en vert (épamprage et bourgeonnage) à l'aide d'un sécateur : plaie plus franche qui cicatrise plus vite.

Lutte chimique[modifier | modifier le code]

Depuis novembre 2009, un traitement contre l'eutypiose est homologué (y compris pour l'agriculture biologique)[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.vignevin-sudouest.com/publications/fiches-pratiques/eutypiose.php
  2. Cours de protection du vignoble, diplôme national d'œnologue, université Paul Sabatié, Toulouse, 1993-1995
  3. Fiche produit sur le site du fabricant

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]