Eurosatory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Eurosatory
Logo Officiel Eurosatory 2020
Logo Officiel Eurosatory 2020
Type Salon international de la défense et la sécurité
Pays Drapeau de la France France
Localisation Paris
Fréquentation 57056 visiteurs
Prix d'entrée salon professionnel
Site web eurosatory.com

Eurosatory, ou « Semaine internationale de la défense et la sécurité », est le salon international consacré à la défense et à la sécurité terrestres et aéroterrestres. Organisé par le COGES [Commissariat Général des Expositions et Salons du GICAT][Quoi ?][1], il se tient tous les deux ans en juin au parc des expositions de Paris-Nord Villepinte.

Description[modifier | modifier le code]

[2],[3]

Il s'agit d'un salon mondial présentant les produits du secteur de la défense et de la sécurité. Cela couvre une gamme de « produits » qui va du véhicule (chars de combat, blindés, camions), aux armes légères (armes à feu, missiles, couteaux) en passant par les systèmes de communications, les tenues, les services logistiques, mais aussi la simulation, la médecine opérationnelle et les moyens de réponses aux catastrophes, etc. La sécurité est également présente avec les équipements des forces de première urgence mais aussi avec les équipements de sécurité privée pour la sécurité des biens et des personnes. C’est un salon professionnel qui n’est pas ouvert au grand public.

visiteurs internationaux au salon Eurosatory 2018

Eurosatory est un salon qui allie présentation de matériels du monde entier (66% d'exposants internationaux), programme de conférences complet (80 conférences), démonstrations dynamiques d'institutionnels et d'industriels, délégations officielles et visiteurs experts - utilisateurs.

Évolution[modifier | modifier le code]

Le premier salon a été organisé par la délégation générale pour l'Armement au camp militaire de Satory en 1967 et a réuni une trentaine d'exposants[4]. Se succèdent les SATORY I à SATORY X.

L'édition de 1992 marque un tournant puisque le salon devient européen[réf. souhaitée], prenant le nom d'« EUROSATORY, Exposition européenne des matériels de défense terrestre » et le salon déménage au Parc des expositions du Bourget.

En 1994, les États-Unis exposent pour la première fois.

En 2000, le salon devient le « Salon international de la défense terrestre et aéroterrestre ».

À partir de 2002, le salon prend place au Parc d'Exposition de Paris-Nord Villepinte.

L'édition 2010 nommée « Semaine internationale de la défense » a mis l'accent sur la médecine opérationnelle, les drones et les robots terrestres[réf. souhaitée] ; elle a réuni 1 327 exposants de 54 pays et attiré 53 566 professionnels.

L'édition de 2012 a ouvert le salon sur le thème « Défense et Sécurité Terrestres » ; elle a mis l’accent sur la sécurité dans le cyberespace en organisant le premier forum Cyberdef-Cybersec4.

Depuis 2014, le salon présente une offre sécuritaire plus marquée. Présence notamment du Ministère de l'Intérieur et de la Fédération des métiers de l'incendie. Le salon passe la barre des 1500 exposants (de 59 pays) et affiche 55 700 visiteurs.

En 2018, de nouvelles créations : ouverture d'un troisième hall, l'Eurosatory Lab présentant 65 start-up françaises et étrangères, la présence d'institutionnels aux démonstrations dynamiques (GIGN, RAIDS, CFST, Armée de Terre et Services de la Préfectures de Paris), une journée carrière. L'édition présente 1802 exposants (66% internationaux), 57056 visiteurs de 153 pays dont 227 délégations officielles.

Contestation[modifier | modifier le code]

Banderole devant Eurosatory 2010

Des manifestations ont parfois lieu devant le site, réunissant des pacifistes et autres opposants aux achats et ventes d'armes. Eurosatory, ou le « supermarché de la mort », est selon certains la grande messe entre fabricants d'armes et institutions politiques[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui sommes-nous ? », sur Coges (consulté le 21 mars 2020)
  2. « Accueil | Eurosatory 2018 | La référence mondiale », sur Eurosatory (consulté le 6 août 2019)
  3. « Accueil », sur Coges (consulté le 6 août 2019)
  4. Histoire de l'Eurosatory sur le site defencemanagement.com
  5. Gilles Labarthe, Bienvenue à Eurosatory, le «supermarché de la mort», Le Courrier, 18 juin 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Julie Ludmann et Pierre-Yves Nicolas, Eurosatory 2016 : le salon international de défense et de sécurité, Military-Photo-Report

Liens externes[modifier | modifier le code]