Eugène Philalèthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eugène Philalèthe est le pseudonyme sous lequel furent publiés plusieurs traités hermétiques anglais, entre 1650 et 1655, qui selon toute vraisemblance auraient été écrits par Thomas Vaughan[1].

L'œuvre de Philalèthe s'inscrit dans les courants théosophiques et hermétiques. Celui-ci revendique ouvertement une filiation philosophique avec Henri-Corneille Agrippa de Nettesheim, qu'il nomme son maître, ainsi qu'avec Paracelse.

Il ne faut pas confondre Eugène Philalèthe avec son contemporain Eyrénée Philalèthe, également alchimiste.

Ces ouvrages donnèrent lieu à des polémiques très violentes entre leur auteur et le docteur Henry More de l'université de Cambridge. Ce dernier publia en 1650, sous le pseudonyme Alazonomastix Philalethes, ses Observations sur l'anthroposophie théomagique[2], dans lesquelles il critique avec dérision les idées publiées par son collègue d'Oxford. Lequel répondit la même année en publiant Man-Mouse Taken in a Trap[3] dont le titre traduit la véhémence de l'échange public entre les deux hommes. More publia un deuxième texte intitulé The second Lash of Alazonomastix[4], auquel Philalethe répondit par son traité The Second Wash, or the Moore Scour'd Once More[5]

Eugène Philalèthe publia également, en 1652, une traduction anglaise du manifeste rose-croix, contenant la Fama Fraternitatis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1]
  • [2] Présentation de La Magie Adamique

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • En latin
    • Anthroposophia Theomagica, Eugène Philalethe, Londres, 1650
    • Anima Magica Abscondita, Eugène Philalethe, Londres, 1650
    • Magia Adamica (Coelum Terrae), Londres, Eugène Philalethe, 1650 [3]. Trad. : La Magie Adamique, 43 p. [4].
    • Lumen de Lumine, Londres, Eugène Philalethe, 1651
    • Aula Lucis, Londres, Eugène Philalethe, 1652
    • Euphrates or the waters of the East, Eugène Philalethe, Londres, 1655
  • En trad.
    • Œuvres complètes de Thomas Vaughan, dit Eugène Philalèthe, La Table d'émeraude, 2000, 570 p.
    • L'art hermétique à découvert (trad. en 1787 du Lumen de lumine), Gutenberg Reprints, 2008, 96 p., intro. de Didier Kahn.

Études sur Eugène Philalèthe[modifier | modifier le code]

  • Charles d'Hooghvorst, "Le message hermétique retrouvé expliqué par Eugène Philalèthe en ses œuvres complètes", Via Hermetica, no 4, mai 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Œuvres complètes de Thomas Vaughan, dit Eugène Philalethe, Éd. Table d'Emeraude, juin 2000, (ISBN 2903965501).
  2. Henry More, Observations upon Anthroposophia Theomagica. London, 1650.
  3. Eugene Philalethe, Man-Mouse Taken in a Trap. Londres. 1650.
  4. Henry More, The second Lash of Alazonomastix. Londres. 1650.
  5. Eugene Philalethe, The Second Wash, or the Moore Scour'd Once More. Londres. 1651.