Enrico Butti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Enrico Butti
Enrico Butti.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ViggiùVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités

Enrico Butti (né à Viggiù le et mort dans la même ville le ) est un sculpteur italien, actif principalement à Milan, où il est professeur à l'Académie Brera[1] .

Biographie[modifier | modifier le code]

Enrico Butti est né dans une famille de tailleurs et de sculpteurs de marbre. À l'âge de 14 ans, il commence à étudier à l’académie Brera sous le sculpteur Pietro Magni, tout en travaillant pour d'autres sculpteurs comme Francesco Barzaghi et Ugo Zannoni. Lors de l'Exposition nationale de Milan en 1872, il expose sa première œuvre, un Raphaël en marbre et deux ans plus tard, son Eleonora d'Este est appréciée par la critique. En 1879, il expose au Brera le monument funéraire de la famille Cavi-Bossi, pour lequel il obtient le prix Prince Umberto[2].

Il réalise plusieurs monuments funéraires[3] pour les familles Borghi, Guerrini et Galbiati tous situés au cimetière monumental de Milan. Sa statue du mineur ( Il Minatore) exposée au Brera, se trouve dans un cimetière de Düsseldorf[4].

En 1913, en raison de l'aggravation des problèmes pulmonaires, il retourna à Viggiù, où il continue à travailler jusqu'à sa mort.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Tasso en prison, à Saint-Pétersbourg);
  • Caïn ; Le smorfie ; Stizze ; Saint-Jérôme (1875); Il mio garzone ; Santa Rosa da Lima pour le Duomo de Milan (1876);
  • I minatori del Sempione (1906);
  • La tregua groupe sculptural de (1906).
  • Consolatrice Mater et monument complexe de la famille Besenzanica (1912), cimetière de Milan,
  • Monument aux morts, Viggiù, (1919),
  • Monument aux morts,Gallarate (1924) sur la Piazza Risorgimento,
  • Monument aux morts, Varèse (1925).
  • Statue de Giuseppe Verdi, Piazza Buonarroti, Milan (1913).
  • Générale Sirtori, jardins publics de Milan.
  • Statue de l'Unité d'Italie pour le Vittoriano à Rome.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « I Quaderni Viggiutesi - Il Casato Butti », sur franzi-franzi.it (consulté le 17 décembre 2019).
  2. (it) Luciano Caramel, « Butti, Enrico in "Dizionario Biografico" », sur www.treccani.it, (consulté le 17 décembre 2019).
  3. (it) « Butti, Enrico nell'Enciclopedia Treccani », sur treccani.it (consulté le 17 décembre 2019).
  4. Dizionario degli Artisti Italiani Viventi: pittori, scultori, e Architetti., par Angelo de Gubernatis. Tipe dei Successori Le Monnier, 1889, page 80-81.

Liens externes[modifier | modifier le code]