En lisant en écrivant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
En lisant en écrivant
Auteur Julien Gracq
Pays Drapeau de la France France
Genre essais
Éditeur José Corti
Date de parution 1980

En lisant en écrivant est un recueil de fragments et de notes de Julien Gracq, publié en 1980.

Il s'agit de textes tirés des cahiers de l'auteur, sur le modèle déjà utilisé pour Lettrines. Mais à la différence de ce dernier, En lisant en écrivant est centré sur une problématique unique : celle d'un écrivain qui écrit en lisant, et qui lit en écrivant[1]. Ce choix d'un thème de réflexion unique n'est pas dû à une sélection a posteriori de fragments dans le différents cahiers de l'auteur, mais a précédé, et donc conditionné l'écriture de l'ouvrage[2].

Divisé en chapitres, dont l'intitulé est rappelé dans la table des matières, il s'agit du recueil le plus explicitement structuré de l'auteur[2]. Michel Murat classe ces chapitres en trois catégories :

  • La première comprend les chapitres de réflexions sur les rapports qu'entretient la littérature avec les arts visuels (cinéma et peinture) ;
  • La seconde constitue une poétique centrée sur les rapports entre lecture et écriture, l'écrivain et sa langue, les propriétés du genre romanesque ;
  • Enfin une troisième catégorie esquisse une histoire partielle de la littérature, à travers ces deux genres littéraires que sont le roman (envisagé de Stendhal à Proust) et la poésie (de Baudelaire au surréalisme[3]).

Toutefois, remarque Bernhild Boie, ces chapitres ne font pas système. C'est ainsi par exemple que l'on retrouve les noms de Stendhal et de Proust ailleurs que dans les chapitres dans le titre desquels ils apparaissent : « des associations surgissent, des fils se nouent là où rien ne présageait l'enchaînement », explique-t-elle[2].

À sa parution, la critique sera pour la première fois unanime à louer l'ouvrage d'un auteur dont elle réévalue la place au sein de la littérature française de son temps[4].

Éditions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Berthier, Julien Gracq critique, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 1990.
  • Michel Murat, L'Enchanteur réticent, essai sur Julien Gracq, Paris, José Corti, 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernhild Boie, « Notice de En lisant en écrivant », in Julien Gracq, Œuvres complètes II, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, p. 1480-1481.
  2. a, b et c Bernhild Boie, ibid.
  3. Michel Murat, Présentation de En lisant en écrivant (CulturesFrance)
  4. Bernhild Boie, in Julien Gracq, op. cit., p. 1499.