Emmanuel Roïdis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emmanuel Roïdis en 1866.

Emmanuel Roïdis (en grec moderne : Εμμανουήλ Ροΐδης), né le à Ermoúpoli (Syros) et mort le à Athènes, est un écrivain et journaliste grec.

Il est l'auteur du roman La Papesse Jeanne, traduit en français par Bezolle et Navidis (1869) à Athènes, puis à Paris par Émile Legrand (1878) et plus tard Alfred Jarry et Jean Saltas (1908)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1866 : La Papesse Jeanne (Ἡ Πάπισσα Ἰωάννα). Le roman porte sur ce personnage féminin légendaire, qui aurait accédé à la papauté au IXe siècle en se faisant passer pour un homme. Le roman a un ton satirique, mais l'auteur laisse entendre que la papesse aurait réellement existé et que l'Église catholique aurait cherché à cacher ce scandale.
  • 1894 : Psychologie d'un époux de Syros.
  • 1895 : La Complainte du fossoyeur (adapté au cinéma en 1991 sous le titre Les Corbeaux).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Roidis, Emmanouil », sur Centre national du livre grec.