Ella et Pitr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ella & Pitr
Ella & Pitr dans leur atelier .jpg
Naissance
/ 1984
Nationalité
Française
Activité
Artistes contemporains, Allumeurs de réverbères
Mouvement
Art urbain, Art contemporain

Ella & Pitr, sont deux artistes français. Ils forment depuis 2007 le couple des Papiers-Peintres, en référence à leurs premiers travaux de collages sur les murs des villes. Leurs supports sont aussi bien les murs que les sols, les toits, et autres surfaces horizontales. Ils vivent et travaillent à Saint-Etienne où ils ont leur atelier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ella & Pitr respectivement nés en 1984 et 1981, se sont rencontrés en 2007 et commencent à coller leurs dessins sur les murs de Saint-Étienne.

En 2009, ils s'intègrent illégalement dans l'exposition "Né dans la rue" à la Fondation Cartier[1] pour l'art contemporain. Par ce geste, ils se font remarqués par Thom Thom qui leur propose d'intervenir sur le M.U.R Paris. Ils furent les premiers à déborder du cadre[2].

En 2010, ils sont repérés par le galeriste Frank Le Feuvre[3] avec qui ils entament une collaboration exclusive pour leurs expositions françaises.

En 2012, le duo commence à intégrer le principe de l'anamorphose dans leur travail. En 2013, ils collaborent avec la Comédie de Saint-Étienne pour la création de visuels de communication en mettant en scène leur travail anamorphique[4].

Fidèles à leur style, Ella & Pitr se sont ensuite tournés vers un travail d'échelles et peignent des personnages géants qu'ils appellent « Colosses[5] » visibles à vol d'oiseaux autour du monde. Plus d'une trentaine de géants ont été réalisés depuis 2013 à l'internationale[6].

En 2014, ils créent l'association du M.U.R de Saint-Étienne[7][8].

Vue du ciel de l'œuvre Homme oiseau.

En 2015, ils réalisent en Norvège dans le cadre du NuArt Festival, l’œuvre figurative la plus grande du monde[9], avec Lilith & Olaf forte de ses 21 000 m2 de surface.

En 2016, ils investissent la pelouse du stade Geoffroy-Guichard, avec Brigitte-Angélique de la Marmite[10], une géante aux bras d'oiseaux. La même année, ils produisent une œuvre en plein cœur du quartier d'affaires de La Défense à Paris, Pendant qu’Inès rêve de Camping[11].

Parallèlement à l'institutionnalisation de leur travail, on les retrouve toujours sous une forme plus sauvage dans l'espace urbain, héritée directement du mouvement graffiti ("La blague du jour à la bonne heure", 2017) ("Olga et Piotr"). Leurs "blagues urbaines" comme les vidéos impromptues "Olga & Piotr[12][13]" contribuent aussi à leur tentative de déstabilisation du point de vue du spectateur.

Vision[modifier | modifier le code]

Ella & Pitr sont considérés comme faisant partie du mouvement art urbain, mais y déplorent parfois un manque d'exigence artistique[14].

Ils considèrent l'espace urbain comme un réel terrain de jeu et défendent l'idée que l'espace public appartient à tous.[15]

En prenant en compte le contexte géographique et social dans lequel ils interviennent, leurs œuvres prétendent apporter un contre-point à la complaisance[16] et défendent ainsi l'idée que la vie n'est qu'un déséquilibre permanent ("The American Dream/The Native American", Chicago 2016[17]).

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Participation au M.U.R de Paris, 2010
  • "Chrome", exposition collective, Galerie Le Feuvre, Paris, 2011
  • "Celui qui volait les étoiles pour les mettre dans sa soupe", exposition personnelle, Galerie Le Feuvre, 2012
  • "Le M.U.R de l'art", exposition collective, Paris, 2012
  • Participation au M.U.R XIII, Paris, 2012
  • "ELLA+PITR=", exposition personnelle, Galerie Le Feuvre, Paris, 2013
  • "Ella & Pitr son como las dos cabezas de un perro de la calle", exposition personnelle, Institut Français de Santiago, 2014
  • "Paper Party 2", exposition collective, Richard & Le Feuvre gallery, Genève, 2014
  • "See you soon like the moon", exposition personnelle, Galerie Le Feuvre, Paris, 2015
  • "The silence of the slippers after the rain", exposition personnelle, Vertical Gallery, Chicago, 2016
  • "Au jour le jour pour toujours", exposition personnelle, Galerie Le Feuvre, Paris, Mai-Juin 2017

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Les révolutions de Nouille, collection BN, éd. Jarjille
  • Le M.U.R, Edition Kitchen93, Bagnolet, 2010 [18]
  • La vieille qui faisait partie des meubles, éd. Galerie Le Feuvre, 2011
  • Celui qui volait les étoiles pour les mettre dans sa soupe, éd. Galerie Le Feuvre, 2012
  • ELLA+PITR=, éd. Les Papiers-Peintres, 2012
  • Renverse ta soupe, éd. Jarjille, 2013
  • See you soon like the moon, éd. Galerie Le Feuvre, 2015
  • Baiser d'Encre, éd. Les Papiers-Peintres, 2016
  • Laissez les Murs Propres, édité par La Quincaillerie Moderne et Ella & Pitr, 2016
  • Street Art/Today, éd. Alternatives, 2016
  • Ella & Pitr, comme des fourmis, éd. Gallimard, Octobre 2017

Livres d'art[modifier | modifier le code]

  • Ôrage, collection Raretés des 7 collines, éd. Jean-Pierre Huguet[19], 2008
  • Après l'orage, collection Derrière la vitre, éd. J.P Huguet, 2010
  • La vieille qui faisait partie des meubles, 100 exemplaires rehaussés par les artistes et numérotés de 1 à 100, éd. Galerie Le Feuvre, 2011
  • Renverse ta soupe, 50 exemplaires avec couverture dessinée par les artistes numérotés de 1 à 50, éd. Jarjille, 2013

Films[modifier | modifier le code]

  • Au jour le jour pour toujours, court métrage d'Ella & Pitr réalisé par Clément Fessy
  • Baiser d'encre, long métrage de Françoise Romand avec Ella & Pitr (DVD alibi)
  • Frappés Pinpins, vidéo d'Ella & Pitr réalisé par Clément Fessy[15]
  • "Olga & Piotr 1 & 2", vidéos d'Ella & Pitr[13][12]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fondation Cartier pour l'art contemporain », sur www.fondationcartier.com (consulté le 13 juillet 2017)
  2. « Le M.U.R. fête ses trois ans - Le M.U.R. d'Oberkampf », Le M.U.R. d'Oberkampf,‎ (lire en ligne)
  3. Jean-Jacques Birgé, « Ella & Pitr à Paris jusqu'au 14 février », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne)
  4. (en) eko-ekosystem.org, « street-art | graffiti | Ella & Pitr : Anamorphoses > Pouvez-vous nous dire... | », Ekosystem,‎ (lire en ligne)
  5. « Des colosses », sur www.ellapitr.com
  6. « Dans l'Instagram d'Ella & Pitr, les géants invisibles du street art », 2016,‎ (lire en ligne)
  7. « Le Mur, Rue du Frère Maras 42000 Saint-Étienne - infos, horaires et programmation », sur www.petit-bulletin.fr (consulté le 13 juillet 2017)
  8. (en) « LE MUR DE ST ETIENNE », sur le-mur-st-etienne.tumblr.com (consulté le 13 juillet 2017)
  9. (en) « Ella & Pitr just crushed the World's Largest Mural for Nuart 2015 », Juxtapoz,‎ (lire en ligne)
  10. @Site_Evect, « "Brigitte-Angélique Des Braises De La Marmite" en vidéo - ASSE - EVECT », EVECT,‎ (lire en ligne)
  11. « Une gigantesque œuvre de street art sur le parvis de La Défense », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  12. a et b « Olga & Piotr », sur Vimeo (consulté le 13 juillet 2017)
  13. a et b « Olga & Piotr (bis) », sur Vimeo (consulté le 13 juillet 2017)
  14. « Rencontre avec Ella et Pitr – VYSUAL MAG », VYSUAL MAG,‎ (lire en ligne)
  15. a et b « Ella & Pitr " Frappés Pinpins " », sur Vimeo (consulté le 13 juillet 2017)
  16. (en) « Ella and Pitr's Playful Monsters », Juxtapoz,‎ (lire en ligne)
  17. « Les incroyables fresques invisibles d'Ella & Pitr », Le Bonbon,‎ (lire en ligne)
  18. « LE MUR | Le Mur », sur www.lemur.fr (consulté le 13 juillet 2017)
  19. « Jean-Pierre Huguet éditeur », sur www.editionhuguet.com (consulté le 13 juillet 2017)
  • Site du M.U.R (dans lequel Ella & Pitr apparaissent dans la saison 2010 sous le numéro 73)
  • Article sur leur travail d'anamorphoses dans Ekosystem [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]