Edmond Gaudart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaudart.
Edmond Gaudart
Edmond Gaudart (1859-1942).jpg
Portrait présumé d'Edmond Gaudart,
photographie anonyme non sourcée.
Fonctions
Gouverneur du Dahomey
Gouverneur du Sénégal
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Marie Antoine Edmond Gaudart, né le à Karikal (Inde française) et mort le à Pondichéry (Inde française), est un gouverneur colonial et historien français.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils d’Eustache Gaudart, de la famille Gaudart de l'Inde française, doyen des Conseils agréés de Karikal, et de Elizabeth Théodora dite Lize Jude, Edmond Gaudart épouse, le , à Karikal, Mary Catherine Conroy (1863-1929), fille de Francis Conroy, ingénieur des services forestiers de l’Inde anglaise, et de Mary Donaghue. De cette union naquirent dix enfants parmi lesquels l'administrateur colonial Franck Gaudart et le pionnier de l'aviation Louis Gaudart.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edmond Gaudart fut un gouverneur honoraire des colonies et un historien, président de la Société de l'histoire de l'Inde française, président du Comité de l'organisation locale de l'Inde française à l’Exposition coloniale internationale de 1931[1], chevalier de la Légion d’honneur et officier de l'Instruction publique.

Par décision du , il est nommé Président de la Commission chargée d'étudier la réorganisation de l'enseignement technique dans la colonie[2].

Par ailleurs, il sera président de la Commission de surveillance de la bibliothèque de Pondichéry et des archives de l'Inde française, secrétaire du Conseil de fabrique, et membre de plusieurs sociétés savantes.

En tant qu'administrateur colonial, il a été gouverneur du Sénégal et du Dahomey en 1908, succédant à Jean Peuvergne. Il sera remplacé à Dakar par le même Jean Peuvergne.

Il prend sa retraite en 1910 puis consacre tout son temps à rédiger des ouvrages sur l'histoire de l'Inde française.

Publications[modifier | modifier le code]

Edmond Gaudart est l'auteur de nombreux ouvrages sur l’Inde française, dont :

  • Catalogue des manuscrits des anciennes archives de l’Inde française, huit tomes, 1927-1936 ;
  • Les privilèges du commerce français dans l’Inde, 1935 ;
  • Les conflits religieux de Chandernagor, 1935 ;
  • Les archives de Madras et l’histoire de l’Inde française, première partie, période de François Martin, 1674-1707, 1936 ;
  • Les archives de Pondichéry et les entreprises de la compagnie française des Indes en Indochine au XVIIIe siècle, 1937.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision parue dans le Journal officiel des établissements français dans l'Inde du .
  2. Journal officiel des établissements français dans l'Inde[réf. non conforme].

Sources[modifier | modifier le code]

  • J. Valynseele, « Edmond Gaudart », in M. Prevost, Roman d'Amat et H. Tribout de Morembert, Dictionnaire de biographie française, Fascicule LXXXVII « Garnier-Gaultier », Paris, Librairie Letouzey et Anè, 1980.
  • Lucien-Jean Bord et Michel Gaudart de Soulages, Dictionnaire généalogique des Familles de l'Inde française, broché, 411 p., 1984.
  • Agnès de Place, Histoire et Généalogie de la Famille Gaudart, broché, 513 p., 1995.
  • Agnès de Place, Dictionnaire généalogique et Armorial de l'Inde française 1560-1962, broché, 592 p., 1997.
  • « Gaudart » et « Gaudart de Soulages », in Hubert Lamant, Armorial Général et Nobiliaire Français, juin 2009 (réimpr. Tome XLIX, nos 193-196, Fascicules 1-4), broché, 319 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]