Ecilda Paullier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Uruguay
Cet article est une ébauche concernant l’Uruguay.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ecilda Paullier
Administration
Pays Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Département San José
Code postal 80002[1]
Démographie
Gentilé Ecildense
Population 2 351 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 34° 21′ 21″ Sud 57° 02′ 44″ Ouest / -34.355872, -57.04565
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Uruguay

Voir la carte administrative d'Uruguay
City locator 14.svg
Ecilda Paullier

Géolocalisation sur la carte : Uruguay

Voir la carte topographique d'Uruguay
City locator 14.svg
Ecilda Paullier

Ecilda Paullier est une ville de l'Uruguay située dans le département de San José. Sa population est de 2 351 habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée le [2]. En 1883, fut fondé le village de Sainte-Ecilda, colonie agricole, qui a beaucoup progressé pour devenir la ville prospère qu’elle est aujourd'hui. Au début, c’était une station ou relais de poste et diligences tout simplement, l’une d’elles étant la première qui a fait la route entre Rosario et San José, le long du Camino Real (Chemin royal), et le site appartenait à Louis Frone. Le 16 mai 1883, Federico Paullier passe un contrat avec le gouvernement pour fonder la colonie. A l’honneur de son épouse Ecilda Paullier Capdevila, cette colonie agricole fut appelé "Sainte Ecilda". À cette époque, les Paullier furent don des parcelles réservées pour la chapelle, l’école, la place publique, le cimetière et la station. Le Paullier, dans la "estancia Escudero" de leur propriété, ont mené d’activités rurales depuis 1886, où ils ont érigé la Cabanne Paullier, qui fut l’épicentre de leur activité agricole, cette construction est devenue au fil des décennies le symbole emblématique de la zone d’Ecilda Paullier. Son activité s’est développée avec les dernières avancées technologiques de l’époque. Ils y avaient installé un bureau de télégraphes pour communiquer avec Montevideo et Buenos Aires, dans une construction de deux étages modernes et confortables. Plusieurs parcelles furent plantées avec de la luzerne, pour nourrir les bovins laitiers, ceci a permis, avec la participation des communautées suisses-allemandes, ainsi que le franco-italiennes, le développement des fromageries artisanales d’Ecilda. Les Paullier avaient des taureaux purs suisses, normands et néerlandais; et des troupeaux de chevaux importés. Ce fut la première « cabanne » uruguayenne importatrice de purs-sangs anglais de course. Ils furent également des plus importants fournisseurs du Cirque Ituzaingó (Maronas). Les Frères Mathon Paullier mirent en place un modèle européen de travail et de production sur la base du modèle français. Cela se reflète dans la conception de colonie agricole, ville de Santa Ecilda depuis 1883, soutenus par l’administrateur de cette entreprise, le promoteur de la ville, le Suisse, Mr Frederick Fisher. En suite, commença l’importation d’un bois dur provenant du Paraguay en partenariat avec Pedro Risso, avec une flotte de bateaux lui appartenant. Les révolutions de 1896 et d’autres facteurs défavorables ont conduit à la faillite de la compagnie et fut exécutée par la Banque de Londres. La banque a mis aux enchères les propriétés des Paullier, passant ainsi aux propriétaires actuels.


Population[modifier | modifier le code]

Année Population
1963 1.205
1975 1.199
1985 1.822
1996 1.976
2004 2.351

Référence[3],[4]:

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Les codes postaux de l'Uruguay
  2. (en) « LOI 13.299 », République Orientale de l'Uruguay, corps législatif,‎ (consulté le 23 juin 2012)
  3. (es) Statistiques Instituto Nacional de Estadística de Uruguay 1963-1996
  4. (es) Recensement 2004 - Département de San José

Lien externe[modifier | modifier le code]