Dreamland (album de Madeleine Peyroux)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dreamland.

Dreamland

Album par Madeleine Peyroux
Sortie 1996
Durée 42:35
Genre Jazz
Producteur Yves Beauvais, Greg Cohen
Label Atlantic Records

Albums par Madeleine Peyroux

Dreamland est le premier album de la chanteuse de jazz Madeleine Peyroux paru en 1996 sur le label Atlantic. Peyroux est accompagnée par de nombreux musiciens de renoms comme le trompettiste Marcus Printup, le saxophoniste James Carter ou encore le guitariste Vernon Reid.


Réception[modifier | modifier le code]

Notation des critiques

Compilation des critiques
Périodique Note
Allmusic 3.5/5 stars[1]
Time favorable[2]
Robert Christgau 1/5 stars[3].

Le critique et auteur de jazz Scott Yanow commente l'album sur Allmusic en indiquant que la similitude parfois troublante de la voix de Peyroux avec celle de Billie Holiday et qui s'exprime ici dans différents styles musicaux. Il conclut en écrivant que « c'est une parution très intéressante lequel est pleins de surprises, malgré le caractère peu original de la voix de Madeleine Peyroux » [1]. Il souligne trois morceaux d'intérêt que sont I'm Gonna Sit Right Down, La Vie en Rose et Mudy Water.

L'auteur Christopher John Farley écrit dans le magazine Time qu'au delà de la distribution, Madeleine Peyroux se révèle. Il indique qu'elle joue à la guitare « de façon incisive et avec habileté sur plusieurs titres et contribue à trois compositions de style pop qui fonctionnent bien à l'image de toiles vierges pour le clair-obscur de sa voix »[2].

Titres[modifier | modifier le code]

Titre Compositeur Durée
1. Walkin' after Midnight Alan Block, Don Hecht 4:49
2. Hey Sweet Man Madeleine Peyroux 4:03
3. I'm Gonna Sit Right Down (and Write Myself a Letter) Fred E. Ahlert, Joe Young 3:43
4. (Getting Some) Fun out of Life Joe Burke, Edgar Leslie 3:12
5. La Vie en Rose Mack David, Marcel Louiguy, Édith Piaf 3:22
6. Always a Use Madeleine Peyroux 2:42
7. A Prayer Euston Jones 2:37
8. Muddy Water Peter DeRose, Harry Richman, Jo Trent 3:31
9. Was I? Chick Endor, Charlie Farrell 2:47
10. Dreamland Madeleine Peyroux 3:31
11. Reckless Blues Jack Gee, Bessie Smith 3:04
12. Lovesick Blues Cliff Friend, Irving Mills 2:20


Enregistrement[modifier | modifier le code]

Les titres sont enregistrés aux studios RPM à New York à l'exception des trois morceaux 4, 8 et 11 enregistrés au Unique Studios (New York) par l'ingénieur Michael O'Reilly. Les morceaux sont arrangés par Greg Cohen, à l'exception des titres 4, 8 et 11.

Musicien Instrument Titre Équipe technique
Madeleine Peyroux guitare, chant 1-12 Yves Beauvais, Greg Cohen producteur
James Carter clarinette basse, saxophone ténor 1, 3, 8 Thomas Bricker direction artistique
Marcus Printup[n 1] trompette 2, 7 Mike Krowiak ingénieur
Regina Carter violon 5, 9 Michael O'Reilly ingénieur, arrangement
Vernon Reid[n 1] Guitare électrique 8 Daniel Miller photographie
Marc Ribot guitare acoustique, banjo, dobro, guitare électrique 1-3, 5, 9-10
Larry Saltzman guitare électrique 10
Charlie Giordano Orgue, accordéon, harmonium, Clavecin, mellotron 1-3, 5, 7, 9-10
Cyrus Chestnut piano 4, 8, 11
Greg Cohen marimba, guitare basse 1, 3, 7, 9-10
Steve Kirby guitare basse 4, 8
Leon Parker[n 1] cymbales, batterie 4, 8
Kenny Wollison percussions, cymbales, tambour 3, 7, 9-10

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marcus Printup enregistre avec la permission du label Blue Note Records, Vernon Reid avec celle de 550 Music / Epic Records et Leon Parker avec celle de Skyscrapper / Columbia Records.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Scott Yanow, « Dreamland -review », sur allmusic.com (consulté le 18 décembre 2011).
  2. a et b (en) Christopher John Farley, « A holiday all her own -she may evoke Lady day, but Madeleine Peyrous is one of a kind », sur time.com (consulté en décembre 2011).
  3. (en) Robert Christgau, « Dreamland », sur robertchristgau.com (consulté le 18 décembre 2011).