Drainage (mot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Drainage.

Le terme « drainage » n’apparait pas avant le XIXe siècle en français. « Drainage », de même que « drainer », « drain », « draineur », sont empruntés à l'anglais milieu XIXe siècle (anglicismes). Le terme en français a d'abord eu une connotation agricole.

Le mot provient du vieil anglais « dreahnian », « to drain, strain out » « égoutter », du proto-germanique *dreug-, à l'origine des mots « drought », sécheresse, ou « dry » ,sec, donnant au mot anglais « drainage » d'origine, le sens de « make dry », « sécher ». Le sens figuré de « exhaust » « dépléter, épuiser », est attesté à partir de 1650[1].

L'anglais moderne donne au mot drainage deux significations principales[2]:

  • le système d'eau ou d'eaux usées s'écoulant quelque part dans le sol ou dans des tuyaux d'évacuation;
  • la capacité du sol à permettre à l'eau de s'écouler.

En plomberie[modifier | modifier le code]

En anglais « plumbing » désigne ce qui amène l'eau dans la maison. « drainage » désigne ce qui l’évacue. Un drain en plomberie « (Drain (plumbing) (en)) » désigne ce que nous appelons « orifice d'écoulement » d'un lavabo par exemple. Ce que nous appelons « descente d'eau pluviale » peut s'appeler « drain spout », « roof drain pipe »; « avaloir », « Floor drain », « Storm drain », « surface water drain », « stormwater drain » . Le drain d'assainissement est appelé principalement « french drain » mais on l’appelle aussi « trench drain », « filter drain », « blind drain », « rubble drain », « rock drain », « drain tile », « perimeter drain », « land drain ».

L’expression américaine « french drain » provient de son inventeur Henry Flagg French (en) de Concord (Massachusetts), qui publia « Farm Drainage » en 1859. L'invention quoique d'usage répandu dans le monde, n'informe donc pas sur une hypothétique invention européenne. L'expression « drain français » est passée traduite dans le français québécois[3] de même que drain, pour désigner l'orifice d'écoulement du lavabo.

En agriculture, le terme passe en français[modifier | modifier le code]

Par le Land Drainage Act de 1847 qui ne sera que le dernier, l’Angleterre s'engage dans des travaux de drainage des terres de grande envergure, suivie aussitôt par la France. À l’occasion, un métier apparait celui de « draineur ». Les mots « drainer » « drain » « draineur » « drainage » passent en force dans la langue française, dans une traduction de l'ouvrage de Henry Stephens, « A manual on practical draining [4]» (dans lequel les vues de drainage complet, d'abord popularisées par James Smith de Deanston, sont longuement expliquées, et d'autres systèmes, y compris celui d'Elkington, sont discutés[5].), par un certain Auguste Faure (1807-1863)[6]. Dans son post-scriptum de 1850 il indique:

« Qu'il me soit permis puisqu'il en est temps encore de demander droit de passage pour les mots drainer, drain, draineur, drainage. J'ai cru devoir les emprunter à la langue anglaise parce que sans équivalents dans notre idiome, il eût fallu leur substituer trop souvent une périphrase plus ou moins longue mais certainement moins expressive et moins nette. »

Une première mention du terme dans le dictionnaire de la langue française (Littré) (Tome 2. 1873) donne cette définition pour drainage: L'« Art d'assainir les terres trop humides au moyen de rigoles souterraines que l'on garnit intérieurement de pierres ou de fascines, de briques ou de tuiles ; on remplace le plus souvent ces rigoles par des tuyaux en terre cuite, dits drains » . Le « drain » nous dit le même dictionnaire est un « tuyau de terre cuite servant à recevoir l'eau dans l'opération du drainage ; les tuyaux, de 30 centimètres de longueur environ, sont placés bout à bout ; et les interstices des jointures suffisent pour laisser filtrer l'eau. »

Les expression « desséchement des marais » ou de « dessication des sols » se rencontraient avant cette date dans certains traités. Un terrain drainé ou sec était un terrain « ressuyé ». Le métier s'appelait dessicateur ou dessécheur.

En français[modifier | modifier le code]

En construction:

  • le drainage, dans le domaine de la construction vise à favoriser artificiellement l'évacuation de l'eau sous les bâtiments.
  • Le drain de dispersion est un système d'égouttage.
  • Drain: Canalisation placée en pied de fondation et sous la dalle, chargée d'évacuer l'eau excédentaire qui pourrait mettre en péril la construction;

Dans le domaine environnemental et en agriculture:

En géomorphologie:

Par extension, en médecine:

  • Drainage, dans le domaine médical ou drainage dans le domaine de la chirurgie, vise à mobiliser, soit vers l’extérieur de l’organisme, soit vers une structure de collection à l’intérieur de l'organisme, de substances liquidiennes ou de masses gazeuses qu’elles soient physiologiques ou pathologiques.
  • etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.etymonline.com/word/drain étymologie du mot drain sur etymonline.com
  2. Définition de drainage dictionary.cambridge.org
  3. French Drains sur multi-flow.com
  4. A Manual of practical Draining. 2d edition
  5. wikisource
  6. Traduction de Auguste Faure. Henry Stephens. Guide du draineur, ou traité pratique sur l'assèchement des terres. Mathias, 1850. Lire en ligne