Discussion utilisateur:Micheletb

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Wikipédia:Lua Projet:Scribunto

Utilisateur:Micheletb/Brouillon

Memo[modifier le code]

diérèse

Les consonnes que l’on peut utiliser pour la formation des schèmes sont au nombre de dix, et sont regroupées dans le mot " سألتمونيها " (vous me l’avez demandée).

recherche livre daté[modifier le code]

https://www.google.com/search?q=%22kilt%22&tbm=bks&tbs=cdr:1,cd_min:1800,cd_max:1930

الجَازِيرالصّدق : un déchiffrage brillant[modifier le code]

Bonjour Micheletb Bonjour,
il est difficile de vous formuler des remerciements à la hauteur du service rendu avec votre discussion « Déchiffrage » intervenant à propos de l'article île d'Or. Sachez simplement que je vous suis infiniment reconnaissant.
Il serait injuste de ne pas y associer Arcyon qui permet une vue correcte du timbre.

Ma première question est presque accessoire : en quelle langue est formulée la graphie. Par défaut dans le modèle:langue j’ai fait figurer comme paramètre « ar » mais ne vaut-il pas mieux faire figurer « ira » à la vue de votre intervention ?

Par ailleurs, votre intervention me renvoie de nouveau à la recherche de la toponymie de cette île d’Or… En effet vous indiquez fort justement : « il a probablement repris à son compte un nom arabe pour en faire la devise ».
Je vais donc repartir au premier quart du XVIe siècle.
Piri Reis dans son كتاب بحرية (Kitâb-ı Bahriye) mentionne : « En face de Saint-Raphaël, se trouvent trois écueils, au sud-sud-ouest, que l'on appelle Likoronto. » Ce qu’il confirme sur la carte des îles d'Or à Antibes. Or en renvoi, Robert Mantran ne donne que « (41) Le « Lion de terre » et le « Lion de Mer » », il en manque donc un[1]… Ceci n’est pas étonnant : il est inexistant sur les cartes actuelles[2].
Mais ce même Robert Mantran indique bien en introduction : « La lecture de ce texte permet de douter de la vision directe de ces côtes par Pîrî Reis : en effet, des erreurs assez grossières de localisation apparaissent, tant dans la description elle-même que dans les cartes ; les approximations sont assez fréquentes[3]. » Donc le troisième écueil ne serait-il pas l'île dOr ?! Quel est alors son nom ? À rechercher… !

--Cordialement. 6PO (discuter) 2 septembre 2019 à 21:42 (CEST)


Références

  1. Robert Mantran, « La description des côtes méditerranéennes de la France dans le Kitâb-i Bahriye de Pîrî Reis », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, no 39 « Les Ottomans en Méditterranée - Navigation, diplomatie, commerce »,‎ , p. 73, 76 (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2019).
  2. 43° 24′ 56″ N, 6° 48′ 23″ E
  3. Robert Mantran, « La description des côtes méditerranéennes de la France dans le Kitâb-i Bahriye de Pîrî Reis », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, op. cit., no 39,‎ , p. 70 (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2019).
Bonjour 6PO Bonjour, la langue est bien l'arabe. S'agissant des « trois écueils » je pense que Robert Mantran fait une erreur de localisation : pour moi il s'agit du « Lion de mer » qui est bien formé de trois sommets séparés par deux bras de mer, triplet particulièrement visible quand on arrive depuis le SE, c'est-à-dire "le large" (et il doit y avoir une erreur de traduction/rédaction quelque part, parce qu'ils sont au SSE de StRaph, pas au SSW). Michelet-密是力 (discuter) 3 septembre 2019 à 09:44 (CEST)
Bonjour Micheletb Bonjour, je ne pense pas que Robert Mantran fait une erreur de localisation/traduction/rédaction. En effet il précise bien que dans le Kitâb-ı Bahriye « des erreurs assez grossières de localisation apparaissent ». La traduction est fidèle mais, comme il l'écrit, Pîrî Reis a construit ses cartes sur des portulans eux-mêmes erronés ou des dires approximatifs car il a peu navigué le long des côtes françaises. Les renvois essaient de situer les éléments décrits aux vues de cartes modernes. --Cordialement. 6PO (discuter) 3 septembre 2019 à 13:12 (CEST)
PS Pour ce qui est du Lion de Mer nous sommes d'accord.