Discussion:Vélo à assistance électrique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Concernant les trottinettes la propulsion musculaire existe même sans les pédales : On patine en posant un pied sur le sol. En posant alternativement le pied droit et le pied gauche sur le sol on obtient une propulsion suffisante pour parcourir sur terrain plat de grandes distances à vitesse plus élevées que le piéton. Certaines trottinettes électriques n'enclenchent la propulsion électrique qu'après que la trottinette roule à une vitesse suffisante atteinte par la seule propulsion musculaire, en ce cas la propulsion électrique complète bien la propulsion musculaire et c'est tout à fait analogue au vélo assisté. Il y a plusieurs sortes de vélo assisté très différents : Les anciens vélo "lourds" pour lesquels le pédalage est symbolique (on "mouline dans le vide" juste pour enclencher le moteur car celui ci doit légalement s'arréter si le pédalage s'arrête), ces vélos sont d'autant plus puissants et ont d'autant plus d'autonomie qu'ils sont plus lourds - ils "dénaturent" profondément la bicyclette-ne peuvent pratiquement pas être utilisés sans assistance, les vélos "légers" , souvent des vélos traditionnels auquel on rajoute un "kit" débrayable composé d'une batterie légère (2,5 kg) et d'un moteur sans balais incorporé au moyeu.Actuellement ces moteurs moyeux sont adaptés à une seule vitesse de roulement, à laquelle le dérailleur de la propulsion musculaire permet de se maintenir. Il existe aussi des moteurs qui agissent sur le pédalier, et qui eux peuvent en restant à leur régime de rotation optimal, cependant bénéficier comme le pédalage humain des divers développements du dérailleur pour s'adapter à la pente du terrain, au vent contraire etc... Les vélos à assistance électrique pliants (un modèle panasonic ou dahon ne pèse pas plus de 15 kgs et se replie aux normes sncf (moins de 90 cm) pour voyager dans les transports en commun (bus, car, trains de voyageurs), avec une vitesse de 25 km/h et autonomie de une ou plusieurs heures.Ils vont donc se réveler particulièrment utiles pour les compléter, car les vélos non assistés ne permettent pas de dépasser facilement 15 km/h et que dans un périmètre d'une quinzaine de km autour des gares la densité de population est suffisante pour justifier des moyens de transports complémentaires (bus, taxis) fréquents et peu onéreux, ce qui n'est plus le cas au-delà. Je m'élève contre le calcul de coût de revient de 10 ct d'euro au km, les calculs qui se basent principalement sur le coût de la recharge au tarif edf portent le plus grand tort au développement du véhicule électrique, car l'essentiel du coût de revient provient de l'usure des batteries. Avec un véhicule électrique on ne consomme pas d'essence, mais on consomme de la batterie. La longévité des batteries au plomb gel ou nickel cadmium est extrêment aléatoire, de 1000 à 10000 km ou parfois plus selon les témoignages des forums... parait surtout dépendante de la qualité du chargeur. Bien souvent, et en pratique (forums d'utilisateurs), le coût de revient au kilomètre du vélo électrique est du même ordre, sinon supérieur à celui de la voiture à essence. Le fameux effet mémoire des batteries nickel-cadmium ... n'existe pas ! ... mais pour le cadmium comme pour le plomb et autres matériaux des batteries, le recyclage et la récupération des batteries usagées devraient être mieux contrôlés (consigne des batteries lors de l'achat).

Coût du kilomètre[modifier le code]

Dans le calcul du coût au km, il faut distinguer le coût d'amortissement qui permet de remplacer la batterie lorsque sa durée de vie est atteinte, et le coût de fonctionnement. Si une comparaison est à faire, c'est donc entre la facture d'essence et la facture EDF. Une recharge de batterie ayant une capacité de 400Wh permet de faire au moins 40km, soit 10 Wh au kilomètre, chiffre à moduler pour tenir compte du rendement moyen de la batterie, soit en gros un 1/100 d'euro d'électricité par kilomètre. Quant au coût d'amortissement, il dépand de l'usage. Si l'on se sert d'un vélo électrique comme un moyen quotidien de locomotion, le coût au kilomètre est faible. Si l'on ne fait que quelques dizaines de kilomètres par an, le coût est très élevé. Exemple : sur la base d'une batterie Li-ion de 360W, vendue 450 euros en France (2008), donnée pour 500 recharges, aura un coût d'amortissement d'environ 4/100 d'euros pour un usage domicile-travail de 20 km pendant 3 ans (600 jours, soit 12000 km).

Par ailleurs, signalons un rapport "Etat de l'art 2006" sur le vélo électrique sur http://www.cete-mediterranee.fr/tt13/www/article.php3?id_article=104

Résultats des mesures des performances du VAE City 1000[modifier le code]

Je vous communique le tableau ci-dessous des mesures effectuées sur un VAE City 1000 avec un ampèremètre et un voltmètre embarquées.

Résultats des mesures des performances du VAE City 1000
Batterie Li-ion polymère 10Ah Assistance maximum
Condition Vitesse Consommation Autonomie
Démarrage 15 A
Montée moyenne ou forte 15 km/h 15 A 10 km
Montée légère 18 km/h 10 A 18 km
Plat 24 km/h 5 A 48 km
Descente légère 25 km/h 2 A 125 km
Descente forte 30 km/h 1 A 300 km

Ne sachant pas où le mettre dans l'article je le place ici.
Cordialement --François Colonna (d) 13 août 2009 à 12:31 (CEST)

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé automatiquement par un robot le 20 février 2017 à 22:37 (CET).

Législation UE / France[modifier le code]

Il y avait un peu de mélange au niveau des législations européenne et française, avec des paragraphes se rapportant aux règles en France au milieu de la sous-section dédiée à la législation européenne. J'ai essayé de réorganiser au mieux, en supprimant les passages redondants. Ydecreux (discuter) 3 avril 2018 à 22:49 (CEST)

Batterie[modifier le code]

Notification Jpjanuel : Je pense que la modification proposée par Aeroceanaute avait pour objectif d'élargir le champ des possibilités en matière d'alimentation du moteur électrique d'un VAE, et prendre en compte les piles à combustible (hydrogène notamment) et les supercondensateurs, même si l'article indique que l'utilisation de ces deux sources d'énergie est peu développée (flottes d'entreprises ou stade expérimental). Ydecreux (discuter) 2 juin 2019 à 13:11 (CEST)

bonjour Notification Ydecreux :, j'ai pris en compte cet aspect (encore futuriste) en ajoutant : "une source d'énergie, généralement"...--Jpjanuel (discuter) 2 juin 2019 à 16:01 (CEST)
C'est parfait. Merci ! Ydecreux (discuter) 2 juin 2019 à 16:23 (CEST)
Bonjour Ydecreux, Jpjanuel,mon point de vue, je pense que le "généralement--" dans le texte introductif est de trop, il manque de neutralité vis à vis des autres sources d'énergie possible. Il est possible de préciser dans le corps du texte que les batteries rechargeables sont actuellement en 2019 la solution la plus utilisée. je vous laisse choisir, cordialement --Aeroceanaute (discuter) 2 juin 2019 à 21:39 (CEST)
Le mot « généralement » n'implique aucune préférence. Il dit simplement qu'aujourd'hui l'immense majorité des VAE a recours à des batteries, ce qui est un fait. C'est passer cette réalité sous silence qui à mon avis serait non neutre. Ydecreux (discuter) 2 juin 2019 à 21:49 (CEST)

Vélo hybride[modifier le code]

Quand je cherche « Vélo hybride » sur Google, je tombe avant tout sur des articles parlant de vélos hybrides entre course et randonnée, pas sur des vélos à assistance électrique. Ydecreux (discuter) 9 juin 2019 à 21:03 (CEST)

Bonjour, Les VTT à assistance électrique de la marque CUBE sont qualifiés d'hybrides (propulsés par force musculaire et moteur). Cette comparaison avec les voitures semble logique en Allemagne où est produite cette marque, mais effectivement vélo hybride a une autre signification en France : vélo de fitness /vélo de cyclotourisme : http://masquepollution.com/meilleur-velo-hybride/ . Sauf avis contraires, il faudra rectifier. Cordialement--Patrifor (discuter) 10 juin 2019 à 06:24 (CEST)
Bonjour, j'ai déjà rectifié l'article. J'ai ajouté un commentaire en page de discussion pour expliquer cette modification. Je pense qu'il n'y a pas lieu de mentionner l'utilisation de l'appellation « vélo hybride » pour désigner un VAE si cette appellation est limitée à une marque. Les différentes appellations officielles dans les principaux pays francophones (cycle à pédalage assisté, etc.) sont déjà mentionnées dans l'introduction et dans le corps de l'article je pense. Ydecreux (discuter) 10 juin 2019 à 09:36 (CEST)
J'ai cité la marque de VTT que je connais, mais ce n'est pas la seule. Voici, extrait du lien ci-après une remarque intéressante : Le terme hybride est également utilisé pour les vélos spécifiques à assistance électrique. Le terme est dérivé du monde de l'automobile.Certains constructeurs, pour ne pas apporter de confusion, préfèrent le terme vélo fitness. Le terme anglais fitness bike est donc parfois utilisé pour désigner un vélo hybride dont le cadre est plus léger et les pneus moins larges que sur un vélo hybride traditionnel, mais cette distinction n'est pas toujours clairement établie, et fitness bike s'avère aussi employé comme synonyme du terme hybrid bike.https://www.lexpertvelo.com/dossier-materiel-velo-le-velo-hybride-3-406.html

En conclusion, hybride convient pour qualifier les vélos à assistance électrique et sans doute moins pour les vélos légers et performants.--Patrifor (discuter) 10 juin 2019 à 11:19 (CEST)

Il est possible que certains fabricants utilisent ce terme, mais je ne l'ai jamais vu employé dans des journaux ni des documents officiels. Je ne pense pas qu'il soit passé dans le langage courant. Ydecreux (discuter) 10 juin 2019 à 12:00 (CEST)