Discussion:Santiago

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Densité[modifier le code]

Hello Lucide. Nous ne sommes pas d'accords. Il y a certes beaucoup d'habitants à Santiago, mais c'est une ville très étalée (certains disent un cas d'école...). Et cet étalement entraine une faible densité (peu d'habitants à l'hectare dans les vastes quartiers périfériques, à l'opposé du grand nombre d'habitants à l'hectare à Manhattan, Paris intra-muros, Hong-Kong ou le centre de Genève) Et c'est justement cette très faible densité qui rend l'efficacité des TC médiocre, puisqu'un arrêt de bus dans ces banlieues ne dessert que peu de populations dans un rayon de 500m, par rapport à une ville moins étalée, donc plus dense. C'est pourquoi, si tu es d'accord, nous devons écrire densité faible et efficacité médiocre (n'hésitons pas à employer des qualificatifs négatifs lorsque c'est justifié). --Pontauxchats Ier | 27 avr 2004 à 22:24 (CEST)

D'accord pas d'accord
La densité de population est très forte (4,6 millions d'habitants pour 2109 km2 cela donne : 2200 hab au km2 en ville..). sans compter San bernardo et Puente Alto qui font 800.000 à elles deux et sont collées à la ville de Stgo).
A mon avis personnel, je connais très bien le système de transport à Santiago, les bus sont omniprésents(plus de 200 lignes et + de 7000 bus) et des trajets qui font parfois 60 km de longueur. A présent, on peut considérer comme médiocre : la sécurité, les sièges défoncés, les vitres brisées, les accidents.
Le métro, encore 3 lignes, transporte 800.000 personnes par jour et devrait augmenter à 1.500.000 lorsque la nouvelle ligne (double) devrait être inaugurée en 2005. Le but de l'administration régionale est justement de réduire le nombre de bus, car trop nombreux. Les rues de santiago sont parfois de longues lignes jaunes(les bus) et même en banlieux les bus vont partout avec même des bus la nuit sans compter les taxis et les collectifs.
Le site suivant : http://www.transantiago.cl/ donnne, si tu comprends l'espagnol toutes les informations concernant l'amélioration voulue avec le projet transantiago.
En résumé, moins de lignes, moins de bus, des bus plus grands et confortables, nouveaux arrêts de bus, routes réammenagées, distributeurs de tickets, nouvelles lignes de metro, contrôles accrus des conducteurs et des bus et des licences.
Pour info : je suis de Santiago et j'y ai habité pendant 1 an et j'ai eu la chance ou malchance de "profiter" des transports urbains.
Lucide 27 avr 2004 à 22:41 (CEST)
Ok, peut-être la situation a-t-elle changé. Dans mes cours d'universitaire étudiant l'urbanisme, un de mes profs (chilien) avait fait une année son cours sur l'urbanisme en amérique latine, et avait notamment appuyé sa présentation sur des cas concrets parmi lesquels Santiago. C'est de là que je tire le fait que cette ville est très étalée/banlieues peu denses/TC peu efficace. Les données ont peut-être changé depuis. Je me renseignerai et d'ici là, je te laisse le crédit pour l'info (j'ai du mal avec l'espagnol. Simplement, il faudra mettre en cohérence (supprimer ?) la phrase sur les TC et la densité, car là, elle est contradictoire (une densité est favorable à l'efficacité des TC) --Pontauxchats Ier | 27 avr 2004 à 22:54 (CEST)
je suis tout à fait d'accord sur le fait que auparavant la situation était différente mais stgo et son agglomération sont passée de 2,5 millions en 1970 a plus de 6 millions en 2004... et la ville à certe grandie mais certaines communes, pas forcément très grandes, ont plus de 100.00 habitants. La mienne qui fait 9km2 a 130.000 habitants, fais le calcul.
Je peux t'assurer que certains quartiers qui il y a 20 ans étaient encore des champs et bien à présent se sont, maisons et immeubles à perte de vue. Tu peux te donner une image visuelle de la ville en directe sur http://www.telefonicactcchile.cl/camara/index.htm
Je peux éventuellement trouver des infos sur la densité démographique des communes de santiago et te le transmettre. A partir de là on pourrait rédiger un texte concordant et explicant la situation actuelle et les améliorations qui sont en court. c 27 avr 2004 à 23:02 (CEST)

On dirait qu'il fait beau à Stgo :o) Je sens qu'on va réussir à avoir un joli petit article sur cette ville d'ici qq temps... NB, c'est vrai qu'il était assez vieux ce prof ;o) A+ --Pontauxchats Ier | 27 avr 2004 à 23:07 (CEST)

Oui volontiers, en général sur le chili vu que les régions étaient vides jusqu'à peu, merci lucide ;-). Je pense qu'il faudrait voir si les liens sur les activités culturelles sont pour le moment nécessaires, car il n'y a rien et plutôt détailler le reste. Les versions espagnoles et anglaises ne disent pas beaucoup plus si ce n'est à propos de la pollution et de l'urbanisme galopant. Lucide 27 avr 2004 à 23:14 (CEST)
Qu'entends-tu par "activités culturelles" ? C'est vrai que la page en: est très rouge, et c'est peut-être pas la peine de faire la liste de toutes les universités si c'est pour ne pas les renseigner. mais de façon générale, un lien est rarement en trop. vient toujours un moment où l'information est mise par qq'un de passage. amha ("à mon humble avis", terme fréquemment employé ici), il faudrait commencer à etoffer histoire et urbanisme, c'est la base. --Pontauxchats Ier | 27 avr 2004 à 23:22 (CEST)
Justement, la liste des universités et musées, soit mais en liens externes?
Sinon en ce qui concerne l'ubanisme et histoire il y a de quoi raconter.
L'histoire de la ville est également liée au coup d'état du 11.09.73 pour lequel un article existe, mais la situation de la ville (inégalités, libéralisation des constructions, système de santé) est un des héritages de la dictature. L'actuel gouvernement essaye de corriger le tire, mais on corrige pas 30 ans d'inégalités en 10.Lucide 27 avr 2004 à 23:40 (CEST)

Niveau de vie[modifier le code]

Bonjour,

J'habite au Chili et je suis pas d'accord avec quelques commentaires que j'ai lus dans le texte. Il est vrai qu'en Amérique latine les inégalités sont énormes, mais "montrer sa richesse et faire la différence entre les couches sociales" ne fais pas partie de la mentalité ! Comme partout, il y a des gens qui ont tendence à se faire marquer et qui sont pour l'exclusion sociale, pourtant il s'agit pas d'un comportement généralisé.

À Santiago, si le gens les plus modestes ne vont aux quartiers aisés que pour travailler, ou si les gens les plus riches ne fréquentent pas les quartiers défavorisés, c'est parce que la ville est mal conçue: elle s'est agrandie sans prévoir une intégration sociale. Il y a encore très peu d'espaces en commun qui puissent être partagés par tous ses habitants, quelle que soit leur condition écnomique. Il n'est donc pas honteux non plus pour les personnes de bourgeoisie d'avoir des amis pauvres...

De même, la hiérarchisation sociale dont tu parles, sur la base de lettres (A, B, C...), est normalement faite par les entreprises de marketing et de publicité pour mieux identifier leur publics (on ne peut pas vendre une Mercedes a quelqu'un qui touche un salaire minimun). Cette division du public en fonction de ses ressources et ses habitudes reflètent une réalite que tout le monde connaît, mais elle n'est pas faite par la societé pour discriminer. En tout cas, les catégories sont ABC1, C1, C2, C3, D et éventuellement E, mais jamais G ou au-délà.

Je suis tout à fait d'accord sur le fait que l'inégalité est toujours un gros problème au Chili, mais je trouve que ton anlayse n'a pas été complètement précise.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 200.113.103.204 (discuter), le 4 octobre 2005 à 18:20 (CEST).

Distinction[modifier le code]

A mon avis cette partie est injuste pour Santiago et montre trop d'arrogance.

"Il ne faut pas oublier qu'en Amérique latine, montrer sa richesse et faire la différence entre les couches sociales fait partie de la mentalité." ne paraît pas trop encyclopédique ("Primary Research"!?). Puis, je ne suis pas sûr que c'est moins vrai pour la France ou n'importe quel autre pays.

"Les gens des classes plus basses ne fréquentent, si ce n'est pour y travailler, jamais le Barrio Alto et les gens de ces quartiers ne fréquenteront jamais les quartiers populaires. Il est même honteux, pour les personnes de la bourgeoisie de dire qu'elles fréquentent des ami(e)s des quartiers pauvres.": C'est un peu exagéré et ne pas totalement différent en Europe: Quelles raisons existent pour des habitants de Clichy de passer leur temps dans les meilleurs quartiers résidentiels de Paris? (Sans doute, les salaires trop basses pour utiliser sans hésiter des bus contribuent à une séparation plus efficace à Santiago.) En plus, je me souviens à un rapport au télé sur des étudiants de grande école qui avaient grandi à banlieue et avaient peur d'en parler à leurs nouveaux amis. De toute manière je connais des gens qui traversent régulierement la ville pour visiter la famille et des amis et qui n'ont pas de problème d'en parler (au moins à un étranger).

Les classes comme ABC1 sont communes dans des études sociologiques. La seule fois que je l'ai vu utilisé pour établir une hiérarchisation sociale dans un magasin ou journal addressé au grand public était en France.

Cela dit, la différence entre Europe et Santiago reste grande et les observations mentionnées sont faciles à rencontrer. Il y aurait aussi pas mal de choses à ajouter... (de:Waifar)200.86.187.137 4 janvier 2007 à 03:42 (CET)

Curiosités climatologiques[modifier le code]

C'est du Wikipédia pur jus : un petit malin récuse le tableau des températures moyennes sous prétexte que ce tableau ne "cite pas ses sources", mais il n'a pas été choqué par le "(plus de 28 °C de novembre à mars)" qui est encore moins "sourcé", et qui est complètement faux. En effet, 29°C est la moyenne des températures maximales, et seulement de décembre à février. En revanche, les informations contenues dans le tableau sont vérifiables très facilement.

Ici, par exemple :

http://www.holidaycheck.fr/climate-wetter_Santiago+du+Chili-ebene_oid-id_1024.html

En ces temps où la neige en décembre passe pour un "désordre climatique", rien d'étonnant à ce que Wikipédia raconte n'importe quoi sur l'été austral. Le climat est devenu, curieusement, pure affaire de croyance, comme si les thermomètres étaient affolés et les sens déréglés.

Jean-François, le 27 décembre 2010 — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.226.168.165 (discuter).

Santiago du Chili, plutôt que Santiago[modifier le code]

non? --Bouzinac (discuter) 13 février 2019 à 11:15 (CET)