Discussion:Paysan

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Remarque sur la bibliographie :

  • l'utilisateur qui a indiqué le ou les ouvrages de Duby et Wallon (col.) peut-il indiquer le ou les tomes utilisés comme source ? Merci par avance.

Pedro Lassouras 8 août 2006 à 13:42 (CEST)

Cette article ne devrait-il pas être baptisé Paysans en France ou Histoire de la paysannerie française? Vu qu'il est très loin de traiter du statut de paysan en général ou au moins dans toute la Francophonie...

81.67.178.49 6 août 2007 à 19:37 (CEST) --RenaudD (d) 4 mai 2009 à 23:32 (CEST) L'article plutôt bien construit et solide mais qq remarques : - Je suis d'accord avec la remarque précédente, il faudrait effectivement le rebaptiser l'article - et supprimer du coup la partie sur les paysans Egyptiens. - Le contenu de la partie "Le paysan dans le folklore" me paraît infiniment trop anecdotique, il vaudrait mieux soit refaire cette partie, soit carrément la supprimer. - Enfin et surtout, il y a plusieurs fois du flou sur le terme paysan. Celui-ci est pris tantôt dans le sens restrictif d'agriculteur, tantôt dans le sens large de rural (ce qui inclut les artisans par exemple, ou le curé), ce qui donne lieu à des contradiction : on dit à un endroit que "à la veille de la Révolution française, 80% de la population française est rurale, dont 60% sont paysans", donc un Français sur deux est paysan. Plus loin, on dit qu'en 1848, "les paysans constituent plus de 75% de la population, soit la majorité à eux seuls", donc trois Français sur quatre sont paysans... Leur part n'a pourtant pas dû augmenter entre 1789 et 1848 ! Dans le deuxième cas, il s'agit sans doute de ruraux au sens large : si on se réfère à Francis Démier ("La France du XIXe siècle", collection Points, p175) en 1840 75% des français sont ruraux et parmi eux "les trois quarts vivent du travail de la terre". La définition complexe de l'introduction de l'article n'est pas pour éclaircir la question. Bref, si quelqu'un connaît bien le sujet (je le découvre "en live" ces jours-ci...) ce serait bien de préciser à chaque fois le sens qu'on donne au mot "paysan" (="rural" ou "agriculteur").--RenaudD (d) 4 mai 2009 à 23:32 (CEST)

Cette page est en déshérence depuis pas mal de temps, peut-être à cause de la pose du bandeau d'internationalisation : le spécialiste capable de traiter du sujet par rapport à l'ensemble du monde ne s'est pas encore présenté dans l'Encyclopédie... Votre proposition de renommer la page en "Paysan de France" est la bienvenue, ainsi que celle de supprimer ou de mettre ailleurs la section sur le paysan égyptien et bien sûr le paragraphe sous "Le paysan dans le folklore" (le sous-titre toutefois peut servir une fois la page recentrée sur la France). Si vous décidez de faire évoluer cette page, vous avez tout mon soutien.--Elnon (d) 5 mai 2009 à 02:13 (CEST)

J'ai créé une nouvelle page à partir de la section "Le paysans dans l'Egypte ancienne", ouvrant ainsi la voie à un renommage de la page "Paysan" en "Paysan de France".--Elnon (d) 8 novembre 2009 à 13:00 (CET)

Paysan, un métier ?[modifier le code]

Je pencherai plus pour la qualification d'une méthode de subsistance choisie ou subie mais pas pour qualifier un métier. De plus, cette dénomination : n'est pas reconnue par certaines administrations comme celle de la France; des syndicats agricoles l'emploient délibérément pour nuancer les paysans des exploitants agricoles ; et pour finir, cette dénomination a toujours, pour certains, une connotation péjorative. Non, décidément, pour moi, l'infobox « métier » est inapproprié. --LAGRIC (discuter) 8 novembre 2013 à 17:09 (CET).

Ca me paraît rentrer dans la définition de métier proposée sur https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tier, même si c'est assez flou (un paysan peut faire de l'élevage comme faire pousser des betteraves). Après, ce que tu avances peut faire l'objet d'un paragraphe sourcé. Nulle volonté polémique de ma part en tout cas.--Teolemon (discuter) 8 novembre 2013 à 18:12 (CET)
Bah, t'inquiète, j'aborde cette discussion spontanément et en passant Sourire...
Je rapporte ici la définition « métier » dont tu parles (ne peut être une référence ou critère de choix infobox puisque définition Wikipédia) : « Un métier désigne l'exercice d'une activité humaine, notamment professionnelle (une profession). ». On peut noter qu'un paysan n'est pas nécessairement professionnel. Je dirai même que c'est la majorité (à l'échelle mondiale).
En revanche, je m’appuierais volontiers sur la synonymie révélatrice de « paysan » dans le très sérieux Dicosyn qui met en première ligne « campagnard », c'est à dire, pas un métier.
Et j'ajoute, pour finir, puisque mes arguments sont exposés, que je n'insisterai pas plus que ça. --LAGRIC (discuter) 8 novembre 2013 à 20:26 (CET).

Paysan et agriculteur.[modifier le code]

Paysan a été radié des métiers français alors que c'était celui de plus de 50% des français au XXè siècle. Sont-ils pour autant devenus agriculteurs? Un paysan pratiquait la multiculture (foin, blé, avoine, etc.) et le multi-élevage (vaches, cochons, moutons, poules, lapins etc..) et cultivait un jardin potager et d'arbres fruitiers. Un agriculteur est celui qui pratique la quasi monoculture ou le quasi mono élevage, jamais ou rarement les deux. Par exemple l'agriculteur éleveur jette à l'égout ses surplus laitier alors que le paysan en faisait du fromage et du beurre. Le paysan faisait vivre sa famille avec les seuls produits de sa ferme, mais ne partait pas en vacances et n'avait pas de retraite. L'agriculteur vend sa production pour vivre (subventions, subventions quand ça nous tient), part en vacances et a une retraite. Ainsi il n'y a quasi plus de paysans français depuis la décennie 1970.Tchikatchik (discuter) 17 octobre 2015 à 22:30 (CEST) D'après le CNRTL : "Étymol. ET HIST. − 1495 « celui qui cultive la terre » (J. de Vignay, Mir. hist., XXVI, 16, édit. 1531, d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr. t. 1 p. 493 : Orateurs, pugnateurs et agriculteurs); il devient usuel au xvies., supplantant agricole*. Empr. au lat. agricultor « id. » (Tite-Live, 26, 35, 5 ds TLL s.v., 1426, 38 : servos agricultores rem publicam abduxisse)". Il est donc admissible que le terme agriculteur s'est répandu du XVIè siècle au XXè siècle avec la fin des paysans. Quant au Moyen-âge il ignorait le nom d'agriculteur. Celui qui aurait pu revendiquer cette fonction était le seigneur ou le maître de maison. Dans Perceval le Gallois ou le Conte du Graal, Chrétien de Troyes (XIIè siècle) parle de "Herceors" (herseurs : qui manient la herse) c'est à dire de personnage exerçant une fonction précise.Tchikatchik (discuter) 11 mai 2016 à 20:31 (CEST)

paysan, agriculteur, métier...[modifier le code]

Il est certain que le mot paysan désigne davantage un statut, une classe, qu'un métier. De plus, ce terme a été fortement péjoratif jusqu'au XIXème siècle au moins, et s'il n'est plus vraiment péjoratif actuellement, ou du moins pas toujours, il reste marqué par sa connotation de classe sociale, et surtout d'immobilisme au sein d'une catégorie, comme si un paysan était forcément issu de paysans et devait le rester sa vie entière. Tandis que tous les individus peuvent être désignés sous le nom de leur métier, mécanicien, secrétaire, avocat, médecin, éboueur etc., l'agriculteur lui se voit confiné à part sous une terminologie qui le coupe de la société (la ville) et l'enferme dans une condition.

Par ailleurs, le mot agriculteur n'est pas nouveau. Il a été utilisé dès le Moyen-Age et peut-être même avant. Ce mot a l'avantage de désigner une profession, un métier, des compétences. Pourquoi le "paysan" du Moyen-Age ne serait pas qualifié "agriculteur" puisqu'il l'a été ? L'agriculture a toujours été un vrai métier. Qu'il y ait ou non utilisation de machines, ou que le travail soit complètement manuel, qu'il y ait ou non polyculture ou poly-élevage, dans la mesure où le lien à la terre, au sol, est essentiel, nous sommes bien dans le domaine de l'agricole.

La distinction entre le paysan qui pratique l'auto-consommation, qui pratique une agriculture non intensive, et l'agriculteur qui pratiquerait une agriculture intensive, est quelque peu surfaite. L'agriculteur moderne, en France, pratique rarement la monoculture, est sensibilisé aux problèmes environnementaux, et dans tous les cas, vit d'une manière moderne, comme tout le monde il va au supermarché.

Un autre problème lié à cette appellation de paysan, c'est qu'elle est souvent utilisée de nos jours justement pour de petites exploitations, essayant d'y arriver avec le moins de moyens possibles, peu productives (agriculture bio par exemple, agriculture paysanne), ce qui peut conduire à penser que le paysan n'a pas besoin de beaucoup d'argent pour vivre, en tous cas moins que les autres. Le terme a une certaine tendance à dévaloriser aussi au sens premier du terme.

Pour toutes ces raisons, je trouve que "Le paysan est une personne qui exerce le métier d'agriculteur et vit à la campagne", est une phrase complètement impropre. Et je trouve qu'un article "paysan" devrait plutôt consister en une étude de l'emploi de ce terme et de l'évolution de la condition des agriculteurs.