Discussion:Mayennais

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Il n'y a pas plus de patois mayennais que de beurre en broche , c'est du gallo . Et le gallo ne concerne qu'une partie du département mayenne . Visez un peu le pédigrée du seigneur de Brocéliande :

Guy XIV de Laval , comte de Laval , baron de Vitré , de la Roche-Bernard , de Châteaubriant , seigneur de Montfort , de Gaël , de Brécilien (Brocéliande) , d'Iffendic , de Talensac , de Monterfil , de Bédée , de Hédé , de Camors , de Frinaudour , de Quemper-Guézonnec , de Saint-Michel , du Vieux-Marché , de Quimerc'h , de Pluvigner , d'Ararquebihen , de Moréac , de Merdrignac , de Bécherel , de Tinténiac , de Châtillon , de Marcillé , du Gâvre , d'Ancenis , d'Aubigné , de Chevré , de Mézières , de Nozay , de Montafilan , de Beaumanoir .Et , j'en oublie sans doute .

Souvent au baroud contre les anglois , il vécut néanmoins heureux et longtemps ( 1406-1486 ) dans sa ville de Vitré et eût beaucoup d'enfants avec ses épouses . Mais il n'eût jamais besoin d'un interprète pour rendre visite aux lavallois chez qui il avait nommé comme Gouverneur de la ville , son frangin André de Lohéac . En son temps il n'y avait pas l'ombre d'un gabelou au péage de La Gravelle. Les locuteurs et locutrices de la langue gallèse se foutaient pas mal de la future limite départementale entre l'ille et vilaine et la mayenne . Et on peut même dire sans risque d'erreur , qu'à cette époque , la frontière des Pays de Loire n'existait pas.

J'oubliais . En 1486 , le Guy , là , il fut mouru chez son épouse à Chateaubriand . Alors , de presque toutes les Bretagnes d'Armorique arrivèrent de nombreux membres du clan breton des Laval . Et bientôt , tous ces Laval prirent la direction de Laval pour y enterrer ce Guy dans la collégiale Saint-Tugal . C'est Anne de Laval , fille de Jeanne de Laval et maman de ce Guy , qui avait ramené à Laval les vieux bouts d'os de Sant-Tugdual , premier évêque du Dreger ( Trégor ) . Tugdual en dregeriz devient Tugal en gallo.

Effectivement le patois qu'il soit parler en Mayenne, dans l'orne ou la sarthe est un gallo. Ce n'en n'est qu'une variante. Vincnet G 7 février 2007 à 23:30 (CET)


Je pense qu'il faut être précis dans les noms donnés. Le gallo est la langue parlée en Ille et Vilaine et le Mayennais (ou patois mayennais) est la langue parlée en Mayenne. Même si c'est deux langues sont quasiment identiques, la différence d'appellation vient de leur aire géographique. Ainsi il est faux de dire que le mayennais est du gallo, c'est comme si on disait que le gallo est du mayennais! En ce qui concerne le patois vitréen, il ressemble beaucoup plus au parler du Maine (et même de la sarthe) que du reste de l'Ille et Vilaine. Et pourtant, on doit le classer en langue gallo car il se trouve en Ille et Vilaine. La différence des noms est donc géographique et pas linguistique! C'est bien dommage, j'en conviens. Les noms ont été donné très récemment, et par orgueil régionaliste, on a voulu diviser ces patois selon les frontières actuelles. Ce qui d'un point de vue linguistique est une aberration. A ma connaisance, il n'y a pas de terme désignant sous un même nom toutes ces langues semblables. Cela éviterait bien des confusions!--Janus35 9 septembre 2007 à 11:06 (CEST)

Je pense qu'il faut être précis dans les noms donnés. Janus35

Difficile d'être précis avec une langue ayant de grandes variations régionales (voire d'un locuteur à l'autre dans le même village). Le gallo de Redon diffère de celui de Saint-Malo, de Vannes, de Saint-Nazaire, etc... L'association des enseignants de Gallo en primaire, secondaire et faculté Site internet, le définit comme la "langue romane de Bretagne" et on pourraît ajouter "et de ses marches". Je ne suis pas un expert, mais d'après ce que j'ai entendu et lu, le Gallo et le Mayennais sont très proche, "pour sûr". Dommage qu'il n'y ait pas d'association suffisamment puissante pour le faire revivre avant que les derniers locuteurs ne disparaissent, en particulier en normalisant l'écriture et en recueillant des documents sonores. Milemfr (d) 13 août 2012 à 12:47 (CEST)

"Le gallo est la langue parlée en Ille et Vilaine et le Mayennais (ou patois mayennais) est la langue parlée en Mayenne. Même si c'est deux langues sont quasiment identiques, la différence d'appellation vient de leur aire géographique." Cette phrase péremptoire est incohérente: en effet, l'aire géographique de la Mayenne n'existe que depuis la création des départements, en 1790, alors que la langue qu'on y parlait existait évidemment bien avant... Comment alors faudrait-il l' appeler avant 1790? On parle aussi gallo dans une bonne partie des côtes d'Armor et du Morbihan. L'aire géographique d'une langue ne tient pas compte des divisions administratives artificielles qui lui ont succédé. Le mot "patois", par ailleurs, est péjoratif: Une langue est un patois qui a réussi, disait Claude Hagège. J'ai fréquenté, dans les années 1980, des paysans fougerais et ernéens, et ai pu constater que leur parler était tout à fait similaire.