Discussion:Luxemburgisme

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Luxembourgisme, Spartakisme, Conseillisme[modifier le code]

7 février 2005 : J'ai transféré l'essentiel ce qui concernait le conseillisme vers la page conseillisme. --Usul Tomchin 7 fev 2005 à 23:29 (CET) Il faudrait séparer la pensée propre de Rosa Luxemburg de la pensée conseilliste, qui s'en inspire mais est cependant différente (sur la présence au sein de partis de masse de la classe ouvrière, le fait de se présenter aux élections, l'unité des révolutionnaires, etc...).

Il manque à mon avis une expression dont l'objet fait le pont entre "luxembourgisme" et "conseillisme" c'est celle de "Gauche communiste" faisant référence aux divers courant d'opposition au sein du mouvement communiste (KAPD contre KPD en Allemagne, gauche de l'Opposition ouvrière au sein du Parti bolchevik: Groupe ouvrier de Miasnikov, fractions dissidentes non-trotskistes de la IIIe Internationale, ...). Cette expression renvoie également à l'autre courant fondateur de la gauche germano-hollandaise: le bordiguisme ou gauche italienne dont il n'est pas fait du tout mention ici. On pourrait ainsi faire la distinction entre cette sensibilité qui n'est au début qu'une divergence plus ou moins forte sur la tactique révolutionnaire (critiques de Luxembourg sur l'autoritarisme de Lénine, "Réponse au camarade Lénine" d'Hermann Gorter sur la tactique parlementariste en Allemagne) et que l'on pourrait nommer "Gauche communiste" de la critique radicale du régime mis en place par Lénine et de sa théorie (ultra-gauche, conseillisme,...)où tous les léninistes sont considérés comme des ennemis de classe. Il me semble également qu'il faudrait dire quelques mots du texte de Gorter qui marque la naissance de ce nouveau courant qui approffondit la sensibilité luxembourgienne. Par ailleurs une indication sur l'apport des dissidents trotskistes de gauche serait souhaitable. En effet le premier livre décrivant par l'analyse marxiste la couche dirigeante de l'URSS comme une classe exploiteuse (propriété collective et bureaucratique des moyens de production)et donc la société "soviétique" comme société de classes - une des positions principales de la "Gauche communiste" qui se démarque des différentes formes de l'anarchisme par son attachement au marxisme - est d'un dissident trotskiste: Bruno Rizzi "le collectivisme bureaucratique" (dans les années 30). Par ailleurs Socialisme ou Barbarie (et ses animateurs: Lefort, Castoriadis, Lyotard) est une scission du mouvement trotskiste et de la IVe internationale sur la nature de l'URSS (décrite par eux comme société bureaucratique mettant en jeu de nouvelles formes d'exploitation). Péret a d'ailleurs suivi le même parcours à la même époque avec le FOR de Munis comme le futur "marxiste libertaire" Guérin. Munis et Perret décrivaient l' URSS plus classiquement comme "capitalisme d'Etat".

Je viens de voir qu'en cherchant "spartakisme" on tombe sur Luxembourgisme. C'est curieux, jamais je n'avais entendu parler du spartakisme sous ce nom là. Est-ce vraiment un usage répandu ? ou est-ce dans les milieux d'extrême gauche seulement qu'on en parle ainsi ? En tous cas ce n'est pas commode pour les lecteurs de WP (d'ailleurs j'ai fait cette recherche parce q'un article sur la révolte spartakiste en Allemagne est demandé. Serait-il possible de justifier cette appellation ? Merci Serein 8 mars 2007 à 16:24 (CET)
En fait la Ligue Spartakiste (Spartakus Bund en VO) était luxembourgiste. Mais un article séparé peut être approprié.
Sur la "révolte spartakiste", c'est un terme impropre pour désigner les évènements révolutionnaires de janvier 1919, qui sont en fait un des éléments de la révolution allemande, et ne justifie pas à mon avis un article séparé. --Horowitz 12 mars 2007 à 18:14 (CET)