Discussion:Frithjof Schuon/Proposition de rédaction

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Frithjof Schuon (/ ʃuːɒn /; Allemand: [fʀiːtˌjoːf ʃuː.ɔn]) (18 juin 1907 - 5 mai 1998) également connu sous Isā Nūr al-Dīn Aḥmad , est un métaphysicien, théologien et philosophe suisse. Maître Soufi, fondateur de la Tarîqah Maryamiyyah et représentant important de la Sophia Perennis, également connue sous le nom de Pérennialisme. Il fut un auteur prolifique de la seconde partie du vingtième siècle, un poète et un peintre, et son influence se fait sentir à la fois en Occident et dans le monde islamique.

Biographie[modifier le code]

Schuon est né à Bâle en 1907 de parents allemands. Dès son plus jeune âge, il est profondément intéressé par les questions philosophiques, religieuses et spirituelles, lisant les écrits de la philosophie occidentale, ainsi que les écrits islamiques et hindous.

En 1921, il a été baptisé catholique.

En 1929, Schuon s’installe à Paris pour travailler dans le design textile. À Paris, il commence à étudier la langue et l’écriture arabes et entame une correspondance avec l'éminent philosophe traditionnaliste René Guénon ('Abd al-Wāḥid Yaḥyā) , dont les travaux ont exercé sur lui une grande influence.

Schuon a également embrassé l'islam. Il a voyagé à Mostaganem en Algérie en 1932 pour rencontrer le grand soufi Shaykh Aḥmad al-'Alawī (vers 1934) et est devenu son disciple, initié par ce dernier dans l'ordre Shādhilī Darqawī'Alawī et recevant son nom musulman de ʿIsā Nūr al-Dīn. Il est retourné en Afrique du Nord en 1935 et a été certifié représentant spirituel, de lAlawīyah en Europe. Il a également visité l'Egypte, où il a été initié dans l'ordre soufi de Qādirī et a rencontré Guénon pour la première fois en 1939. Il a ensuite rejoint l'Inde, qui exerçait sur lui depuis longtemps une forte influence intellectuelle et spirituelle , notamment par les enseignements de l'Advaitā Vedāntā.

C’est à partir des années 1930, que Schuon a commencé à attirer de nombreux disciples en Europe. Son ordre peut être considéré comme le premier ordre soufi établi en Europe et entièrement composé d'européens. Au fil du temps, il s'est répandu dans le monde, y compris dans le monde musulman.

Dans les années 1960, Schuon a eu des expériences spirituelles liées à la Vierge Marie et a donné le nom de Maryamīyah à sa propre branche .

Pendant la Seconde Guerre mondiale Schuon a été recruté pour servir avec les français et a été capturé par les Allemands en 1940. Il s'est échappé et a rejoint la Suisse, où il s'installa dans la ville de Lausanne. Il s' y est marié en 1949 et y a vécu pendant la plus grande partie de sa vie, effectuant des voyages en Afrique du Nord, en Turquie et, en 1958, aux États-Unis, afin de rencontrer les Indiens des Plaines, dont la spiritualité et la culture l’intéressaient. Lors de cette visite, lui et sa femme ont été adoptés dans la tribu Lakota Sioux, et un peu plus tard, ils ont également été adoptés par les Indiens Crows.

Tout au long de sa vie, Schuon a rencontré et maintenu le contact avec de nombreux représentants spirituels de diverses traditions religieuses, y compris l'islam, le christianisme, l'hindouisme et le bouddhisme.

En 1980, Schuon s’est installé aux États-Unis, où certaines controverses l'ont entouré dans ses dernières années et où il est décédé en 1998.

Œuvre[modifier le code]

Schuon fut un auteur prolifique, son œuvre contient des ouvrages devenus des classiques de la philosophie perennialiste , comme son premier travail majeur, écrit en 1948 sur la question de la diversité religieuse: De l'unité transcendente des religions .

Son travail philosophique majeur Logique et transcendance qui explicite de nombreuses questions philosophiques et théologiques et livre une critique de la philosophie moderne; et son ouvrage le plus synthétique, l'Esotérisme comme principe et comme voie , qui présente les thèmes principaux qui imprègnent toutes les œuvres de Schuon: la métaphysique et l'ésotérisme, la vie spirituelle et morale, l'esthétique et l'art, En d'autres termes, la vérité, la bonté et la beauté.

Schuon a également écrit des œuvres consacrées à des religions particulières, notamment Comprendre l'Islam , très influent, qui a été traduit dans de nombreuse langues occidentales, mais également en arabe, en persan, en turc et dans d'autres langues islamiques. Bien que sa prose soit toujours rédigée en français, il a écrit un grand nombre de poèmes en allemand, principalement dans ses dernières années. Il a également produit de nombreuses peintures tout au long de sa vie, principalement sur des thèmes amérindiens.

Le travail de Schuon a eu une influence considérable sur un certain nombre de chercheurs et d'universitaires qui ont écrit en Occident, comme son ami proche Titus Burckhardt, Martin Lings, Seyyed Hossein Nasr, Marco Pallis, Huston Smith, Charles Le Gai Eaton et William Chittick. Les travaux de ces derniers ont fait connaître Schuon et ses idées dans les disciplines des études religieuses, de la théologie et des études islamiques. L'influence de Schuon a été plus particulièrement ressentie dans le monde islamique, en Iran et en Turquie, où ses idées sur des questions telles que le pluralisme religieux, la tradition et la modernité et la place des religions dans le monde moderne sont devenues une partie essentielle du discours intellectuel. Son influence est également présente dans d’autres pays musulmans, en particulier le Pakistan et la Malaisie.

L'ordre soufi qu'il a fondé continue également de croître, tant en Occident que dans le monde islamique.

Publications[modifier le code]

  • Leitgedanken zur Urbesinnung, Zürich, Orell Füssli Verlag, 1935, deuxième édition Urbesinnung - Das Denken des Eigentlichen (édition revue et corrigée), Aurum Verlag, 1989.
  • De quelques aspects de l'Islam, Paris, Chacornac, 1935.
  • Sulamith (poésies), Urs Graf Verlag, 1947.
  • Tage- und Nächtebuch (poésies), Urs Graf Verlag, 1947.
  • De l'unité transcendante des religions, Gallimard, 1948 ; deuxième édition, Gallimard, 1958 ; troisième édition (revue et corrigée comportant un nouveau chapitre), Le Seuil, 1979 ; quatrième édition, Sulliver, 2000.
  • L'œil du cœur, Gallimard, 1950 ; seconde édition (revue et corrigée), Dervy-Livres, 1974 ; troisième édition, L'Âge d'Homme, 1995.
  • Perspectives spirituelles et faits humains, Cahiers du Sud, 1953 ; deuxième édition Maisonneuve & Larose, 1989.
  • Sentiers de gnose, La Colombe, 1957 ; seconde édition, La Place Royale, 1987 ; troisième édition revue et corrigée, La Place Royale, 1996.
  • Castes et races, Derain, 1957 ; seconde édition (revue et corrigée), Archè, 1979.
  • Les Stations de la sagesse, Buchet/Chastel-Corréa, 1958 ; deuxième édition, Maisonneuve & Larose, 1992.
  • Images de l'Esprit, Flammarion, 1961 ; deuxième édition, Le Courrier du Livre, 1982.
  • Comprendre l'Islam, Gallimard, 1961; seconde édition, Le Seuil, 1976, et rééditions ultérieures, Collection Point Sagesses.
  • Regards sur les mondes anciens, Éditions Traditionnelles, 1968 ; deuxième édition, Nataraj, 1997
  • Logique et transcendance, Éditions Traditionnelles, 1970.
  • Forme et substance dans les religions, Dervy-Livres, 1975.
  • L'Ésotérisme comme principe et comme voie, Dervy-Livres, 1978.
  • Von der inneren Einheit der Religionen (traduction par l'auteur de De l'Unité transcendante des Religions), Ansala- Verlag, 1979.
  • Le Soufisme, voile et quintessence, Dervy-Livres, 1980.
  • Christianisme/Islam : visions d'œcuménisme ésotérique, Arché, 1981.
  • Du Divin à l'humain, Le Courrier du Livre, 1981.
  • Sur les traces de la religion pérenne, Le Courrier du Livre, 1982.
  • Approches du phénomène religieux, Le Courrier du Livre, 1984.
  • Résumé de métaphysique intégrale, Le Courrier du Livre, 1985.
  • Avoir un centre, Maisonneuve & Larose, 1988.
  • Racines de la condition humaine, La Table Ronde, 1990.
  • Les Perles du pèlerin, Le Seuil, 1991.
  • Images of Primordial and Mystic Beauty, Paintings by Frithjof Schuon, Abodes, 1992.
  • Le Jeu des Masques, L'Âge d'Homme, 1992.
  • La Transfiguration de l'Homme, Paris, L'Âge d'Homme, 1995.
  • Road to the Heart (poésies en anglais), World Wisdom Books, 1995.
  • Trésors du Bouddhisme, Nataraj, 1997.
  • Liebe, Verlag Herder, 1997.
  • Leben, Verlag Herder, 1997.
  • Glück, Verlag Herder, 1997.
  • Sinn, Verlag Herder, 1997.
  • Le Soleil de Plumes, Art et Philosophie des Indiens des plaines (à paraître en 2016 aux éditions Hozhoni).
  • Adastra & Stella Maris, Les Sept Flèches, 2001.
  • Feuilles d'automne & L'anneau, Les Sept Flèches, 2002.
  • Chants sans noms I-XII, Les Sept Flèches, 2002-2004.
  • La roue cosmique I-VII, Les Sept Flèches, 2004-2005.
  • Méditation primordiale, Les Sept Flèches, 2008.

Bibliographie et vidéographie[modifier le code]

  • Seyyed Hossein Nasr, The Essential Writings of Frithjof Schuon, Amity House, New-York, 1986
  • Jean-Baptiste Aymard, Frithjof Schuon, connaissance et voie d'intériorité, Revue Connaissance des Religions, juillet 1999
  • Patrick Laude et Jean-Baptiste Aymard (dir.), Les Dossiers H: Frithjof Schuon, Lausanne, Ed. de l’Age d’Homme, 2002, 484 p.
  • Mark J. Sedgwick, Contre le monde moderne, Paris, Ed. Dervy, 2008, 396 p.
  • Michael O. Fitzgerald, Frithjof Schuon Messenger of the Perennial Philosophy, Bloomington/Indiana, World Wisdom, 2010, 256 p.
  • Patrick Ringgenberg, Diversité et unité des religions chez René Guénon et Frithjof Schuon, Paris, Ed. L'Harmattan, 2010, 384 p.
  • Jennifer Casey, Frithjof Schuon Messenger of the Perennial Philosophy, 2012 (biographie en vidéo) (ISBN 978-1-936-59704-8) [1],[2].
  • Frithjof Schuon et Thierry Béguelin (éd.), Vers l'Essentiel: Lettres d'un Maître spirituel, Lausanne, Ed. Les Sept Flèches, 2013, 235 p.
  • Frithjof Schuon et Thierry Béguelin (éd.), La conscience de l'Absolu, Lachapelle-sous-Aubenas, Ed. Hozhoni, 2016, 144 p.
  • Bernard Chevilliat, Frithjof Schuon ou le regard de l'aigle, in Revue Ultreïa n° 7, Aubenas, Ed. Hozhoni,2016

Notes et références[modifier le code]

Liens externes[modifier le code]