Discussion:Brise-lames

    Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
    Autres discussions [liste]
    • Admissibilité
    • Neutralité
    • Droit d'auteur
    • Article de qualité
    • Bon article
    • Lumière sur
    • À faire
    • Archives
    • Commons

    Notes[modifier le code]

    --88.179.10.19 (discuter) 20 août 2017 à 16:56 (CEST)== note d'un co-concepteur ==Reply[répondre]

    Un type de brise-lame ne s'est pas développé suite au décès de son inventeur (Suisse), « Le système Staempfli ».Il avait été question de refaire le port de Monaco avec ce système, mais cela n'a pas abouti à cause du décès de l'ingénieur chargé de ce projet pourtant bien avancé à l'époque. Néanmoins, le port de la Versoix (Lac Léman Suisse) est conçu avec ce système, ainsi que Port Ripaille à Thonon les Bains. Le Japon a acheté le brevet et construit 20 km d'autoroute sur un lac avec une version de ce système exécuté dans les règles de l'art. Le système Staempfli a été éprouvé lors de nombreux tests en modèle réduit au laboratoire Hydraulique de France de Maison-Alfort où Alexandre Staempfli y a consacré toute sa fortune. Le système consiste en éléments en béton armé préfabriqués posés et bloqués en fond de mer l'un contre l'autre dans le cas d'une digue ou contre le rivage en protection de côte. Les parois sont en oblique afin d'atténuer les efforts de la houle, ornées de redans afin de briser les lames, de petits espaces ouverts entre les éléments afin de décompresser une partie des efforts et de réguler le niveau extérieur avec le niveau intérieur à la digue et enfin un déflecteur dans la partie supérieure en arrondi rejettant les vagues vers l'extérieur, servant aussi de muret protecteur pour la promenade ou route sur la digue. Ce système parait simple et fonctionnel mais nécessite l'expérience de son concepteur ou collaborateurs( certains encore vivants)pour sa mise en œuvre. Alexandre Staempfli a contribué au développement des "tétrapodes" cités plus haut dont il fabriquait (avec moi-même) les maquettes à l'échelle pour les essais en laboratoire.--88.179.10.19 (d) 2 novembre 2009 à 17:31 (CET)Gérard Bricout 2 nov 2009Reply[répondre]

    REMARQUE IMPORTANTE: Depuis ma dernière contribution de 2009, les choses ont beaucoup évoluées et il est admis généralement l'idée d'une montée des eaux de manière universelle. Il est triste de constater l'incapacité voir la résignation à réagir efficacement à cet état de choses. Le système de mon feu beau-père Alexandre Steampfli pourrait bien plus aujourd'hui qu'hier aussi apporter des solutions durables face à la généralisation des enrochements qui sont éphémères car plus ils sont rangés, bien serrés et entassés, plus les efforts des vagues seront importants, compresseront entre chaque pierre et les ébranleront. Bien des sites (expl: Biarritz)ont des contrats d'enrochements quasi-perpétuels et dépensent des fortunes pour préserver leurs côtes. Mr. Staempfli avait déjà par le passé soumis son brevet de protection des côtes, il s'agissait de revêtir la côte d'éléments en béton armé préfabriqués avec toute une mise en œuvre définie. (Aujourd'hui libre de tous droits) pour Biarritz, mais les contrats d'enrochements avaient eus la primauté. Des sites comme les iles des Ré , Noirmoutier etc... pourraient envisager des solutions face à ce casse-tête qu'endurent les élus et propriétaires de ces sites. Certes, le coût serait supérieur aux enrochements sur le moment mais plus économique sur le long terme et donnerait un aspect d'avant garde à des sites déjà remarquables — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 88.179.10.19 (discuter), le 20 août 2017 à 16:56 (CEST)Reply[répondre]

    Texte sujet à remarque douteux --demande réponse--[modifier le code]

    bjr, après avoir tout d'abord supprimé la contribution qui a été remise en place par l'Ip, j'ai mis en place la remarque douteux sur le texte suivant: Un brise-lames peut aussi se présenter sous la forme de atténuateurs des vague. Il s'agit d'une barrière en proximité de la plage pour éviter l'érosion et permettre, par contre, d'apporter du sable à la plage. L'atténuateur de vague empêche l'échouage de sacs en plastique, des petits bidons, des bois et des algues transportés par les vagues vers la plage. De cette façon, préserve l'hygiène de la plage. Après avoir supprimé un lien externe vers un site d'entreprise, je m'explique donc espérant une explication de l'auteur et surtout les commentaires d'autres contributeurs. AMHA, 1) il n'existe aucun système permettant d'éviter l'érosion; 2) aucun système permettant d'apporter du sable sur la plage; 3) préserver l'hygiène de la plage ;-) n'a aucun lien avec le fait d'éviter l'échouage des algues et pollutions diverses flottantes (plastique, bois, etc...) qui s'échouent sous l'effet du vent--Merci de vos commentaires--Klipper Chatting 23 mai 2017 à 09:21 (CEST)Reply[répondre]

    Sans réponse après 1 mois 1/2 je supprime le passage noté douteux.--Klipper Chatting 11 juillet 2017 à 16:13 (CEST)Reply[répondre]