Discussion:Ahmad al-Alawi

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Naissance en 1969 ?[modifier le code]

Bonjour,

D'après les notices d'autorité, Ahmad al-Alawi serait né en 1869.

Y a-t-il une raison de conserver l'année de naissance spécifiée dans l'article ?

Cordialement, --Daehan [p|d|d] 17 septembre 2014 à 09:56 (CEST)

Bonjour

La date de 1869 provient du livre de Martin Lings consacré à Ahmad al-'Alawî. Elle est basée sur l'autobiographie du cheikh, qui ne donne pas sa date de naissance mais signale certains jalons biographiques qui permettent de la déduire, sans certitude absolue. Le livre de Martin Lings ayant longtemps été la seule source écrite en langue occidentale disponible, cette date est la plus répandue. Cependant la thèse de doctorat de Salah Khelifa mentionnée dans la biographie est venue prouver que les documents historiques disponibles à la zaouïa du cheikh, consultés par l'universitaire, dont nombre d'actes officiels tels que des actes notariés, mentionnaient bien d'autres dates : 1873, 1874, 1875. Enfin, l'auteur d'un travail plus récent fait dans le cadre du diplôme de l'EHESS, mentionné en bibliographie, affirme qu'il a consulté l'état civil de Mostaganem et obtenu un extrait d'acte de naissance qui place celle-ci en 1874. La date qu'il fournit est la même que celle qui figure sur la carte d'identité du cheikh dont une photo a été publiée dans l'ouvrage de K. Bentounès, "Soufisme, l'héritage commun". --Esperanto10 (discuter) 27 septembre 2014 à 19:32 (CEST)

Une dernière précision : l'autobiographie du cheikh sur laquelle s'est basé M. Lings était extraite de la Rawda l-saniyya du ch. Adda Bentounès. Or les deux premières éditions de cette biographie d'Ahmad al-'Alawî, initialement publiée en 1936, mentionnaient comme date de naissance 1873. Ce n'est que dans les éditions postérieures (et postérieures à la mort du ch. Adda) que cette date a été modifiée pour s'aligner sur celle proposée par M. Lings.

Anachronisme[modifier le code]

Bonjoiur Omar-toons je voudrais savoir ce qui vous laisse a penser qu'on ne peut pas qualifier Ahmad el Alawi d'algérien.

Bonjour,
Il s'agit d'un consensus établi au sein du Projet:Maghreb, vous devriez poser votre question au niveau de sa PdD.
Cordialement,
--Omar-toons ¡Hadrea me! 15 octobre 2014 à 16:40 (CEST)

Concernant Ahmad Al Alawi je peut apporter comme sources que celui-ci se considerait lui meme comme algérien comme le demontre le journal qu'il a crée El Balagh Al Djazairi qui signifie le message algérien. Bonsoir,

Je ne rappelle d'un consensus qui refuse de mentionner que une personnalité née durant la période coloniale, est algérienne, ce qui est le cas d'Ahmad al-Alawi (1874 – 1934), surtout que des sources secondaires le mentionnent comme tel :
Donc « soufi algérien » doit être remis à sa place avec les sources, cette guerre d'édition n'aurait pas du être.--Waran(d) 15 octobre 2014 à 22:37 (CEST)
Bonjour à tous. Il y a aussi ceci.
L'argument de l'anachronisme est à manier avec une extrême prudence car source d'innombrable abus et absurdités, comme on peut le constater sur la pdd d'Abdelaziz Bouteflika, dans laquelle certains osent nier l'existence du Maroc en tant qu'État et pays avant 1956. --Indif (d) 15 octobre 2014 à 23:00 (CEST)
La question posée est intéressante et on doit y répondre avec des sources pour que cela se passe bien.
Bilâd Al-Djaza'ir est désigné employé à partir du moyen-age comme étant le pays autour d'Alger.
Même en Francais, le mot Algérien et Algérie est assez ancien pour désigner les habitants de ce pays (et quand on sait que le francais a à l'époque 1 voir 2 trains de retard sur le catalan et l'arabe ... ) ; c'est Fontenelle qui l'emploi en 1680.
Pour rejoindre en partie l'argument d'Indif, si on lance dans une étude d'anachronisme, le mot « Marocain » qui n'est employé dans aucune source d'époque médiévale, ou de l'époque moderne serait le premier à en souffrir, car « Maghribi » était alors trop vague, on employait le terme de Royaume de Fèz ou de Marrakech (et c'est ce dernier qui donnera le mot français). Ces royaumes ne contrôlait pas tout le Maroc actuel pourtant pour toute personalité médiévale né sur le territoire marocain actuel on emploie le gentilé moderne. Je ne réclame pas de gommer le gentilé marocain pour cette période, mais si il est promu sans source d'époque (mais par des historiens contemporains comme Lugan), le terme Djazaïr qui existe depuis Ibn Khaldoun devrait bénéficier de la même indulgence, voir en fait être beaucoup plus usité...
Cordialement, Kabyle20 (discuter) 16 octobre 2014 à 11:31 (CEST)
J'ajoute une source : trouvée en note dans le livre Bougie, port maghrébin, 1067-1510 de Dominique Valérian, à coté d'autre sources désignant le pays comme Maghreb Central, cet auteur désigne dès l'époque Hafside (dont ceux de Béjaïa étaient en dissidence avec Tunis) comme Algérie hafside (en arabe bien sur).
« ‘Abd al-Raḥmān b. Muḥammad al-Ğilālī parle de « frontières de l’Algérie hafside [ḥudūd al-Ğazā’ir al-Hafs iyya] » et de « royaume d’Algérie hafside [mamlakat al-Ğazā’ir al-Ḥafṣiyya] ». ‘A. Al-Ğilālī, Ta’rīẖal-Ğazā’ir al-’āmm, II, Alger, 1954-1955, rééd. Beyrouth, 1983, p. 46 »
Cordialement, Kabyle20 (discuter) 16 octobre 2014 à 12:18 (CEST)