Dirshu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dirshu
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association à but non lucratif, ONG
Fondation
Fondation 1997
Fondateur Rabbin Dovid Hofstedter
Origine Drapeau du Canada Toronto
Identité
Siège Drapeau d’Israël Jérusalem
Site web www.dirshu.co.ilVoir et modifier les données sur Wikidata

Dirshu (hébreu: דרשו) est une organisation internationale juive ultra-orthodoxe dont le but est de renforcer et d'encourager l'étude de la sainte Torah. Dirshu a été fondée en 1997, l'organisation parraine des cycles d'études et des conférences de la Torah, offre des incitations financières aux individus et aux groupes pour apprendre et maîtriser les textes du Talmud, de la Halacha et du Moussar. Dirshu a également publié de nouvelles éditions de textes juifs traditionnels et a parrainé d'importantes réunions pour célébrer la fin de leurs cycles d'étude. Depuis 2018, plus de 150.000 personnes ont participé à ses programmes qui se sont étendus à 26 pays situés sur les cinq continents. Le nom de l'organisation est basé sur un verset du Livre des Psaumes 105:4 qui dit: "Cherchez Dieu et sa puissance, cherchez constamment son visage."[1],[2],[3]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le programme Dirshu a été initialement créé pour lutter contre les défis de la vie religieuse juive pour les travailleurs de l'ère moderne. Les hommes juifs qui ont reçu leur éducation dans une yeshiva ont de nombreuses influences négatives sur le lieu de travail, telles que l'utilisation d'Internet et le manque de pudeur en tenue (tzniut). Selon le fondateur de Dirshu, le rabbin Dovid Hofstedter, en permettant à ces hommes de continuer à s'immerger dans l'étude de la Torah, bon nombre de ces défis deviennent hors de propos. Le dévouement à l'apprentissage de la Torah requiert également le respect de la femme et des enfants. Le rabbin Hofstedter déclare: "Il n'y a pas de solution aussi efficace qu'une page du Talmud." À mesure qu'il gagnait en popularité, le programme d'études quotidiennes Dirshu attirait également des hommes juifs inscrits à la yeshiva et au kollel. En encourageant la discipline et la responsabilité de l'étude personnelle, Dirshu permet aux participants de maîtriser leur apprentissage et a produit divers érudits de la Torah[4].

En 1997, le rabbin Dovid Hofstedter, un homme d'affaires juif canadien travaillant dans l'immobilier et la gestion immobilière, a ouvert un petit Beth Midrash (salle d'étude) dans son bureau de Toronto. Le rabbin a recherché des hommes d'affaires juifs partageant les mêmes idées pour participer à un programme tôt le matin qui comprenait un apprentissage de style Havruta et un shiur, une leçon sur la Torah, suivie de prières du matin et de café chaud. Comme incitation supplémentaire, Hofstedter a offert une petite allocation financière et a introduit un système de tests périodiques, par lequel les participants pouvaient évaluer leurs progrès. Le programme a été bien reçu et la nouvelle s'est répandue dans d'autres collectivités situées au Canada et aux États-Unis. Les premiers programmes Dirshu ont été créés à Montréal, Détroit, Cleveland et Chicago. Dirshu s'est propagé en Terre d'Israël et, au printemps 2018, a ouvert une succursale européenne à Berlin, en Allemagne. En 2018, plus de 150000 personnes avaient participé aux programmes organisés par Dirshu. Les participants aux programmes d'apprentissage ont étudié le Talmud babylonien. Depuis 2019, Dirshu est présent dans 26 pays situés sur les cinq continents.[5],[6],[7],[8]

Alors que les programmes d'études de la Torah sont principalement destinés aux maris, Dirshu reconnaît le soutien fourni par leurs femmes pour permettre à leurs maris de passer leur temps libre à étudier et les considère comme des partenaires égaux dans l'apprentissage de la Torah. Dirshu invite les femmes à tous les événements et voyages organisés en l'honneur de leurs maris pour leur contribution à l'apprentissage de la sainte Torah. L'organisation a participé à la célébration de Siyum HaShas, qui s'est tenue au Prudential Center de Newark, New Jersey, le 9 février 2020[9],[10],[11].

L'organisation a loué les trois plus grandes installations de Newark: le Prudential Center, le New Jersey Performing Arts Center (NJPAC) et le Newark Symphony Hall. Il y avait une forte présence policière dans la ville avec des agents en uniforme qui patrouillaient dans les rues et dirigeaient la circulation[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Besser, Yisroel. "Learn Well, Be Proud: The Dirshu Revolution". Mishpacha, May 13, 2013, pp. 46-59.
  2. "Dirshu". Nachum Segal Network. 2016. Retrieved January 5, 2020.
  3. "Dirshu Mission to Israel". Five Towns Jewish Times. July 27, 2012. Retrieved January 4, 2020.
  4. Frankel, Jeremy (March 26, 2018). "Jews of Berlin can now officially study with Dirshu". The Jerusalem Post. Retrieved January 4, 2020.
  5. Sever, Yechiel (June 6, 2019). "Dirshu in Facts and Figures". Dei'ah VeDibur. Retrieved January 6, 2020.
  6. "Dirshu to hold historic siyumim in Israel and around the world". Israel National News. December 27, 2019. Retrieved January 5, 2020.
  7. Gold, Chaim (2012). "Thousands Celebrate Dirshu's Siyum HaShas at Binyanei Haumah Convention Center in Yerushalayim". Community Magazine. Retrieved January 4, 2020.
  8. Blum, Shimmy (2012). "A Magnificent Kiddush Hashem at Dirshu's Siyum HaShas". Community Magazine. Retrieved January 4, 2020.
  9. "Dirshu Daf Yomi Tests Draw More than 10,000 Torah Scholars". Jewish Voice. August 29, 2012. Retrieved January 4, 2020.
  10. Gold, Chaim (September 6, 2012). "Dirshu Kinyan Torah's International Success". Five Towns Jewish Times. Retrieved January 5, 2020.
  11. Seltzer, Rabbi Nachman (August 3, 2012). "Accolades from the Secular Press" (PDF). The Jewish Press. p. 74. Retrieved January 5, 2020.
  12. Gold, Chaim (May 2, 2019). "Dirshu Shas Yidden Tested on Shas for Second Time". Jewish Link of New Jersey. Retrieved January 4, 2020.