Dillhoffia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dillhoffia cachensis

Dillhoffia
Description de cette image, également commentée ci-après

Calice fossile de D. cachensis (52,9 millions d'années).

Classification
Règne Plantae
Division Angiospermae
Classe incertae sedis
Famille incertae sedis

Genre

 Dillhoffia
Manchester & Pigg, 2008

Nom binominal

 Dillhoffia cachensis
Manchester & Pigg, 2008

Dillhoffia est un genre éteint dont la position au sein des plantes à fleurs est mal définie.

Une seule espèce, Dillhoffia cachensis, est connue à ce jour. Elle a été découverte dans des sédiments lacustres datés de l'Éocène inférieur, dans la région de la vallée de l'Okanagan située dans le sud de la Colombie-Britannique au Canada[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre est nommé en hommage aux frères Richard et Thomas Dillhoff.

Description[modifier | modifier le code]

Dillhoffia cachensis n’est connue que par ses infrutescences. Ses fruits sont allongés et de forme ellipsoïdale, mesurant 1,8 à 2,9 centimètres de diamètre. On ne connaît néanmoins aucun détail sur l’aspect des étamines, du pollen et de la morphologie interne de cette plante[2].

Datation précise[modifier | modifier le code]

En 2010, une datation radiométrique a affiné l'âge de ces plantes fossiles en se basant sur la méthode argon-argon (40Ar/39Ar)[3]. L'âge obtenu est de 52,9 Ma (millions d'années) avec une incertitude de 0,83 Ma, ce qui date ces fossiles de l'Yprésien dans l'Éocène inférieur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David R. Greenwood, Kathleen B. Pigg, James F. Basinger, Melanie L. DeVore, A review of paleobotanical studies of the Early Eocene Okanagan (Okanogan) Highlands floras of British Columbia, Canada, and Washington, USA, Revue canadienne des sciences de la Terre, 2016, 53(6): p. 548-564, 10.1139/cjes-2015-0177, [1]
  2. (en) Steven R. Manchester et Kathleen B. Pigg, « The Eocene mystery flower of McAbee, British Columbia », Botanique, Canadian Science Publishing, vol. 86, no 9,‎ , p. 1034-1038 (DOI 10.1139/B08-044, résumé)
  3. (en) Archibald SB, Bossert WH, Greenwood DR, Farrell BD. 2010. Seasonality, the latitudinal gradient of diversity, and Eocene insects. Paleobiology 36: p. 374-398

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :