Daniel Huck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daniel Huck
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments
Genre artistique
Distinctions

Daniel Huck est un saxophoniste, clarinettiste et chanteur français né le (72 ans) à Paris.


Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1948, il apprend le saxophone alto en autodidacte à partir de 1967. Il devient professionnel au début des années 1970.

Il a notamment joué avec les Jazzogènes, Les Primitifs du futur, l'Anachronic Jazz Band (1976-1979), TSF, Orphéon Célesta (1981)[1] ainsi qu'aux côtés d'Eddy Louiss[2] qui lui rend hommage par le titre Come on DH.

A la fin des années 1970, il crée le groupe Slapscat [3].

Il est un des spécialistes du scat en France et est régulièrement invité comme chanteur par les orchestres de jazz.

Il se produit régulièrement dans les festivals et les clubs.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Daniel Huck a enregistré plus de 100 disques.

  • Jimtown Blues Sharkey and Co (1973)
  • Round Midnight Anachronic Jazz Band (1976)
  • Garantie Swing Véritable Slapscat (Daniel Huck, François Laudet (batterie), Gilles Chevaucherie (contrebasse), Patrick Bacqueville (trombone), Patrick Diaz (guitare), notes de pochette de Mimi Perrin) (SP 3391, fin des années 1970)
  • Happy Feet And Friends ...(incluant Willow Weep For Me, Impôts Locaux composé par Daniel Huck) Philippe Baudoin / Daniel Huck (Open (3) – OP 16, 1981)
  • C’est pas d’la tarte !, Orphéon Célesta (Swing Land SL-CD-1413, 1981)
  • Le Secret d'Huck Slapscat (1982)
  • Gare de Lyon, Orphéon Célesta (Stomp off, 1983)
  • Shim-me-sha-wabble, Orphéon Célesta, (Stomp off, 1983)
  • Drôlement vocal ! avec TSF (IDA records, 1987) incluant P'tite pelle à colle
  • L'incroyable Huck, Ornicar big band (Big Blue records, 1991)
  • Multicolor Feeling Fanfare - Live soliste pour Eddy Louiss et Multicolor Feeling Fanfare , (Nocturne – NTCD 108, 1991)
  • Trop de routes, trop de trains Les primitifs de futur (LA LICHERE / FREMEAUX & ASSOCIES LLL247,1994)[5] CHOC Monde de la Musique ...
  • Esquisses for a walk avec Dave Burrel (1997)
  • Le Zeste de Sam Slapscat (Jazztrade – SL-CD-1701, 2006)
  • Back in town!, Anachronic Jazz Band (jazz aux remparts, 2013), CHOC Jazz Magazine-Jazzman, Sélection Jazz Hot
  • Cryin’ For The Carolines Les Oracles du Phono (avec Daniel Huck et Stan Laferrière) (Frémeaux & Associés – FA8509, 2014)

Référence[modifier | modifier le code]

  1. critiques sur Jazz Orphéon Célesta - cuisine au jazz - Frémeaux & Associés éditeur , La Librairie Sonore
  2. « A quarante-quatre ans, Daniel Huck est «amitieux» d'Eddy Louiss - son découvreur - et amoureux du jazz », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  3. Marceau Bonnecaze, « Le renouveau du jazz », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  4. Voir sur academiedujazz.com.
  5. Synthèse de critiques du disque "Trop de routes, trop de trains"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Jazz en France : jazz and hot dance music discography, Volume 2 de Olivier Brard, Daniel Nevers, Musiques Archives Documents, 1989
  • Dictionnaire du jazz Editeur Robert Laffont

Liens externes[modifier | modifier le code]