Déclassement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le déclassement est en sociologie le fait de descendre l'échelle sociale, cela pour un individu, un groupe ou une catégorie. Il peut concerner en particulier le marché du travail. Le déclassement est une composante de la mobilité sociale.

Le terme est employé à la fois pour traiter une perte d'emploi, de statut social, ou une situation dans laquelle l'emploi occupé n'est pas au niveau de ceux promis par son niveau de formation, et au niveau collectif et intergénérationnel il qualifie le fait pour une part des représentants d'une génération de ne pas parvenir à un emploi, une position sociale, une qualification ou seulement un pouvoir d'achat de même niveau que ceux des parents[1]. Il est aussi appelé mobilité sociale descendante ou démotion sociale.

Sous-emploi[modifier | modifier le code]

Le déclassement est entendu comme le sous-emploi d'une personne rompant la convention qui fait correspondre un type d'emploi à un niveau de qualification professionnelle. Cette correspondance peut néanmoins avoir une réalité statistique ou être plutôt une norme sociale voire subjective[2].

Il est en partie lié à l'augmentation du niveau général de formation dans un pays, qui entraîne une inflation des diplômes[3].

Déclassement intergénérationnel[modifier | modifier le code]

Les périodes de fort développement économique s'accompagnent d'une transition des besoins vers une plus grande proportion d'emplois qualifiés, et à l'inverse une réduction significative de la demande de main d'œuvre non qualifiée, du fait des hausses de productivité. Cette situation rend possible une mobilité sociale presque uniquement ascendante : la demande d'emploi qualifiés pouvant absorber à la fois les enfants de ceux qui occupaient déjà ce type d'emploi et ceux dont les parents avaient une position sociale moins élevée.

Le ralentissement de ce développement ou la fin de cette période fait apparaître le déclassement, qui est alors le pendant de la mobilité sociale ascendante[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir pp. 7-13 in Boisson, Marine (rapport coordonné par) La mesure du déclassement, Rapports et documents, n°20, Centre d'analyse stratégique, 2009, 145 pp.
  2. Forgeot Gérard et Gautié Jérôme Insertion professionnelle des jeunes et processus de déclassement. In: Économie et statistique, n°304-305, avril 1997. pp. 53-74.
  3. Nauze-Fichet, Emmanuelle et Tomasini, Magda. Diplôme et insertion sur le marché du travail : approches socioprofessionnelle et salariale du déclassement suivi d'un commentaire de Saïd Hanchane et Eric Verdier. In: Économie et statistique, n°354, novembre 2002. pp. 21-43 & 45-48. Consulté le 28 décembre 2013
  4. Le déclassement Camille Peugny, Grasset, 28 janv. 2009 - 180 pages