Curuppumullage Jinarajadasa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Curuppumullage Jinarajadasa
C.Jinarajadasa.jpg

Curuppumullage Jinarajadasa.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
WheatonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Ananda College (en)
St John's CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Curuppumullage Jinarajadasa (16 décembre 1875 au Sri Lanka - 18 juin 1953 aux États-Unis) fut un écrivain, conférencier, théosophe et franc-maçon.

Il fut président de la Société théosophique internationale de 1946 à 1953[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né de parents bouddhistes[2].

Il entre au St John’s College de Cambridge en 1896 où il étudie les Langues orientales et le Droit. Il est diplômé en 1900[2].

En 1904 il se rend aux États-Unis où il commence sa carrière internationale de conférencier au sein de la Société théosophique, à travers de nombreux pays. C'était un excellent linguiste et il donnait ses conférences en anglais, français, italien, espagnol, portugais[1].

En 1916, il se marie à la féministe anglaise Dorothy Graham[2].

Il est vice-président de la Société théosophique de 1921 à 1928 et président de 1946 à 1953[1].

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

Ouvrages traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Fleurs et Jardins, Éditions Adyar
  • Les Principes de la Théosophie, Éditions Adyar
  • Lettres des Maîtres de la Sagesse (transcrites et annotées par C. Jinarajadasa), Éditions Adyar
  • L'évolution occulte de l'humanité, Éditions Adyar

Ouvrages en anglais[modifier | modifier le code]

  • Occult Chemistry (en) : Investigations by Clairvoyant Magnification into the Structure of the Atoms of the Periodic Table and Some Compounds, 1908.
  • The Meeting of the East and the West, 1921.
  • Seven Veils over Consciousness, 1952.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Biographie de C. Jinarajadasa sur le site international de la Société théosophique.
  2. a, b et c (en) « Currupumullage Jinarajadasa », sur open.ac.uk (consulté le 20 juillet 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]