Cornelis Anthonisz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cornelis Anthonisz
C-Anthoniszoon-1533-cropped.jpg

Autoportrait
(vers 1533, cliché en noir)

Naissance
Décès
Nationalité
Néerlandaise
Activité
Lieu de travail

Cornelis Anthonisz, né vers 1505 et mort en 1553 à Amsterdam, est un cartographepeintre et graveur néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cornelis est le petit-fils du peintre et graveur Jacob Cornelisz van Oostsanen qui, probablement, le forma aux arts. Il travaille également avec Meester Herman en faisant des miniatures, des portraits de personnages et des portraits de groupes de confrérie[1]. Il est également le cousin de Dirck Jacobsz.

Marié en 1527,  il peint, en 1533, des soldats de la garde civique autour d'une table, toile aujourd'hui dans la mairie d'Amsterdam[2]. Ce travail est signé du monogramme « CxT » autour d'une petite cloche de saint Antoine, les initiales C et T sont probablement inspirées par le prénom de son père (Theunissen)[3].

En 1538, il exécute son travail le plus connu, la première carte d'Amsterdam en 12 feuilles et devient le cartographe officiel de l'empereur Charles Quint[4].

Cornelis Anthonisz participe aux affaires publiques : en 1547, il est élu conseiller municipal[1].

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Cornelis Anthonisz est essentiellement connu pour son utilisation des procédés xylographiques. Son œuvre la plus célèbre est une autre carte de la ville médiévale d'Amsterdam, datée de 1544 et qui fit l'objet de nombreuses reproductions jusqu'au XVIIe siècle, tant et si bien qu'il en existe de nombreuses versions.

  • Portrait de Sybrand Pompejusz, huile, 1536[5] ;
  • Portrait de Nicolaus Cannius, huile sur panneau, 1534[6] ;
  • Rot A van de kloveniers, huile sur panneau, 1531[7] ;
  • Amsterdam vue d'oiseau, huile sur panneau, monogrammé CAT 1530[8] ;
  • L'Homme debout à l'épée, dessin à la craie noire, plume encre brune et lavis attribué à Cornelis Anthonisz[9] ;
  • Repas des archers de la confrérie St Joris Doelen d'Amsterdam, huile, datée 1533 et monogramme CxT, musée d'Amsterdam[10] ;
  • Série gravée (Le fils prodige) reprises à la gouache[11] ;
  • La Tour de Babel, gravure de 1547[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (nl) « Explore Cornelis Anthonisz. », sur rkd.nl (consulté le 20 mars 2017)
  2. (en) « Cornélis Anthonisz(died 1553), Painter, engraver », Benezit Dictionary of Artists,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Cornelis Anthonisz (1505 - 1553), printmaker, painter, cartographer », Grove Art Online,‎ (lire en ligne)
  4. « Search Results - Oxford Reference » (consulté le 20 mars 2017)
  5. (nl) « Explore Cornelis Anthonisz. », sur rkd.nl (consulté le 20 mars 2017)
  6. (nl) « Explore toegeschreven aan Cornelis Anthonisz. of trant van Jan van Scorel », sur rkd.nl (consulté le 20 mars 2017)
  7. (en) « File:SA 7278-Rot A van de kloveniers.jpg - Wikimedia Commons », sur commons.wikimedia.org (consulté le 20 mars 2017)
  8. (nl) « Explore Cornelis Anthonisz. », sur rkd.nl (consulté le 20 mars 2017)
  9. (nl) « Explore toegeschreven aan Cornelis Anthonisz. », sur rkd.nl (consulté le 20 mars 2017)
  10. Cornelis Anthonisz, Banquet of Members of Amsterdam's Crossbow Civic Guard., (lire en ligne)
  11. Éditions Larousse, « Encyclopédie Larousse en ligne — Anthonisz ou Teunissen Cornelis », sur www.larousse.fr (consulté le 20 mars 2017)
  12. (en) Cornelis Anthonisz, « The Fall of the Tower of Babel », ArtBible.info,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ian Chilvers, The Oxford Dictionary of Art, Oxford University Press, (ISBN 9780198604761, lire en ligne).
  • (en) Christine Megan Armstrong, The Moralizing Prints of Cornelis Anthonisz, Princeton University Press, , 191 p. (ISBN 9780691040622, lire en ligne).
  • (en) Barbara Haeger, Cornelis Anthonisz's Representation of the Parable of the Prodigal Son: A Protestant Interpretation of the Biblical Text, Brill, , 18 p. (lire en ligne), p. 133-150.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :