Conseil national des associations familiales laïques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Conseil national des associations familiales laïques

Création 1967
Personnages clés Jean-Marie Bonnemayre (président)
Forme juridique Fédération d'associations
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Activité service aux familles
Site web http://www.cnafal.org/

Le Conseil National des Associations Familiales Laïques est un conseil national d’associations familiales laïques, agréée comme association de consommateurs.

Ce Conseil fait partie des sept principaux mouvements familiaux « généralistes », membres de l’Union nationale des associations familiales (UNAF).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières associations familiales laïques ont été créées en Dordogne en 1947 avec des militants de la FOL (Fédération des Œuvres Laïques), des Francas, de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves), de la JPA (Jeunesse au Plein Air). Les fondateurs étaient des militants issus de la Résistance qui voulaient relier question sociale et question familiale, solidarité et égalité des droits dans la famille. Pas de famille standard, égalité des membres de la famille Depuis 1967, le CNAFAL défend les « droits et intérêts moraux et matériels des familles et de chacun de leurs constituants, quelles que soient les formes et les réalités sociales de ces groupes d’humains ». Pour le CNAFAL, il n’y a pas de « famille-standard » ni de modèle familial à imposer tout comme nous récusons toute politique familiale nataliste. Le mode de vie, le projet familial est du ressort du choix intime de chacun ; tout comme nous sommes attachés à une conception égalitaire de la famille, de son fonctionnement : respect mutuel, solidarité, responsabilité. L’enfant est considéré comme une personne à part entière, en voie de développement, qui s’appartient d’abord à lui-même. Nous sommes au cœur des valeurs laïques d’autonomie de l’individu.

Le CNAFAL considère que chaque être humain doit pouvoir disposer, de la naissance à la mort, d’un revenu social garanti, ce qui implique une simplification de l’architecture de la protection sociale et une plus grande justice sociale. Stricte séparation de l’Etat et des différents cultes Profondément attaché aux droits de l’Homme et à la loi de 1905, le CNAFAL veut que soit reconnu le droit de vivre en famille pour les ressortissants étrangers, le droit de vote aux élections municipales pour les étrangers résidant en France depuis plus de cinq ans.

Le CNAFAL est pour une stricte séparation de l’Etat et des différents cultes présents sur le sol français. Il est pour l’abolition du Concordat dans les départements qui sont encore sous ce régime et l’attribution des fonds publics uniquement aux services publics. C’est vrai pour l’Education, c’est aussi vrai pour l’action sociale.

Le CNAFAL a été la seule association familiale à défendre le PACS et le mariage des personnes de même sexe. Le CNAFAL est agréé par l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales, partenaire institutionnel des pouvoirs publics) depuis 1978 ; seul mouvement progressiste au sein de cette Union, il rassemble 25 000 familles. Si l’UNAF est une institution de la République depuis 1945, elle doit appartenir à tous et être vraiment représentative de toutes les familles.

Le CNAFAL récuse l’idéologie familialiste qui règne dans cette institution et qui est contraire à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Le CNAFAL veut une réforme démocratique et profonde du fonctionnement de l’UNAF.

Raison d’être[modifier | modifier le code]

La famille est le lieu où convergent l’ensemble des problèmes auxquels notre société est aujourd’hui confrontée : habitat, protection sociale, santé, ressources économiques, consommation. Le champ familial, parce qu’il recouvre tout ce qui touche à l’humain est donc un secteur privilégié pour prendre en compte l’ensemble de ces questions et y proposer des réponses.

Le CNAFAL a pour but l’étude et la défense des droits et des intérêts moraux et matériels des familles et de chacun de leur constituants, quelles que soient les formes et les réalités sociales de ces groupes d’humains.

La laïcité et la solidarité constituent le terrain sur lequel s’enracine le CNAFAL.

Liens externes[modifier | modifier le code]