Conrad Totman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Conrad Totman
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Conrad Davis Totman (né le ) est un historien, universitaire, écrivain, traducteur et japonologue américain[1], professeur émérite à l'université Yale[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Conway dans le Massachusetts, Totman fait ses études à l'Université du Massachusetts et obtient un Ph.D. d'histoire de l'Asie à l'Université Harvard en 1964[1]. Il enseigne l’histoire japonaise à l'Université de Californie à Santa Barbara, à l'Université Northwestern et à Yale. Il prend sa retraite de Yale en 1997[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Les publications de Totman comprennent 39 titres dans 145 publications en 4 langues et 7 885 fonds de bibliothèques[3].

  • Politics in the Tokugawa bakufu, 1600-1843, 1967
  • The collapse of the Tokugawa bakufu, 1862-1868, 1980
  • Japan before Perry: a short history, 1981
  • Tokugawa Ieyasu, shogun: a biography, 1983
  • The origins of Japan's modern forests: the case of Akita, 1985
  • The green archipelago: forestry in preindustrial Japan, 1989
  • Tokugawa Japan: the social and economic antecedents of modern Japan, 1990
  • Early Modern Japan, 1993
  • The lumber industry in early modern Japan, 1995
  • A History of Japan, 2000
  • Pre-industrial Korea and Japan in environmental perspective, 2004
  • Japan's imperial forest, Goryorin, 1889-1945: with a supporting study of the Kan/Min division of woodland in early Meiji Japan, 1871-76, 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Conrad Totman Papers (MS 447). Special Collections and University Archives, W.E.B. Du Bois Library, University of Massachusetts Amherst; consulté le 22 mars 2013.
  2. Yale University, Conrad Totman; consulté le 22 mars 2013.
  3. WorldCat Identities: Toman, Conrad D.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]