Filles de la Croix, Sœurs de Saint-André

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Filles de la Croix.

Filles de la Croix, Sœurs de Saint-André
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 17 novembre 1820
par Mgr de Bouillé
Approbation pontificale 29 juillet 1867
par Pie IX
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
Règle règle de saint Augustin
But enseignement, soins des malades
Structure et histoire
Fondation 1807
Saint-Pierre-de-Maillé
Fondateur Jeanne-Élisabeth Bichier des Âges & André-Hubert Fournet
Site web site officiel
Liste des ordres religieux

Les filles de la Croix, sœurs de Saint-André (en latin : Institutum Filiarum Crucis seu Sororum Sancti Andreae) sont une congrégation religieuse féminine enseignante et hospitalière de droit pontifical.

Historique[modifier | modifier le code]

La congrégation est fondée par André-Hubert Fournet (1752-1834) curé de Saint-Pierre-de-Maillé avec la collaboration de Jeanne-Élisabeth Bichier des Âges pour l'éducation des enfants et le soin des malades.

En 1815, Jeanne-Élisabeth est reçue, par l'intermédiaire de la marquise de Croissy, en audience avec Louis XVIII, qui l'autorise à ouvrir un noviciat à Issy-les-Moulineaux. Les filles de la Croix sont approuvées par le vicaire capitulaire de Poitiers en 1817 et confirmées le 17 novembre 1820 par Jean-Baptiste de Bouillé, évêque de Poitiers. En 1819, la mère Bichier des Âges, achète l'ancien prieuré des religieuses de l'ordre de Fontevraud à La Puye pour en faire la maison-mère de la congrégation. L'institut reçoit le décret de louange le 29 juillet 1867.

Activités et diffusion[modifier | modifier le code]

Les sœurs se consacrent à l'assistance aux malades et à l'enseignement.

Elles sont présentes en :

La maison généralice est à La Puye.

Au 31 décembre 2005, la congrégation comptait 636 sœurs dans 122 maisons.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (anonyme) - Saint André-Hubert Fournet, curé de Maillé, diocèse de Poitiers, fondateur des Filles de la Croix dites Sœurs de Saint André - Milan, Typographie de la Sainte Ligue Eucharistique, 1933
  • Annuaire catholique de France, 1961.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Rigaud, La bienheureuse Élisabeth Bichier des Ages, fondatrice des Filles de la Croix, dites Sœurs de Saint-André, 1773-1838, Imprimerie Marc Texier, Poitiers, 1934.
  • Sœur Agnès-Noélie, f.d.l.c., Sœur Valérie Saint-Jean, Fille de la Croix, 1878-1948, Éditions paulines, Sherbrooke (Québec), 1968, 186 p.
  • Janine Boulanger, Sainte Jeanne-Élisabeth Bichier des Ages, Éditions Fleurus, collection « Belles Histoires et Belles Vies » no 94, 1969.
  • Madeline Guillebault, Sainte Jeanne-Élisabeth, fondatrice des Filles de la Croix, une sainte au quotidien, Congrégation des Filles de la Croix, La Puye, 1992, 281 p.
  • Madeline Guillebault, Saint André-Hubert Fournet, 1752-1834, curé de paroisse et fondateur des Filles de la Croix, Congrégation des Filles de la Croix, La Puye, 2005, 277 p.
  • Geneviève Lagut, Les Filles de la Croix en terre africaine : Congo belge, Côte-d'Ivoire, Burkina Faso, 1954-2000, La Puye, 2006, 317 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]