Conception libre de médicaments

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La conception libre de médicaments est une pratique nouvelle aux États-Unis, qui utilise la bio-informatique pour concevoir des médicaments.

Description en détail[modifier | modifier le code]

S'inscrivant dans les mouvements « Do it yourself » et de l'Open source, cette pratique est promue principalement par[1] la Start up Pink army fondée en 2009 par le biologiste canadien Andrew Aiselle qui prétend que l'industrie pharmaceutique classique, dans laquelle il a travaillé, vise seulement à produire « des variantes de médicaments existants, pour prolonger les brevets ».

Cette entreprise est une coopérative qui entend concevoir, grâce à la biologie de synthèse, des médicaments personnalisés contre le cancer du sein puis diffuser librement les connaissances acquises.

Les médicaments que cette entreprise conçoit sont qualifiés de génétiques et utiliseraient notamment des virus synthétiques ; par ailleurs l'entreprise ne fait référence[2] à aucune préoccupation éthique quant à ce domaine nouveau de recherche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le monde du jeudi 12 août 2010 page trois
  2. Son site web n'emploie pas les mots anglais ethic ou ethical

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]