Compagnie française du thon océanique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Compagnie française du thon océanique
logo de Compagnie française du thon océanique

Création 6 novembre 1965
Forme juridique SASU Société par actions simplifiée à associé unique
Siège social Concarneau
Drapeau de France France
Direction Diedierik Parleviet (représentant PP Thon holding)
Activité Pêche en mer
Société mère PP Thon (823942347) holding
Sociétés sœurs Cobrecaf + Armement france océan indien + Silobrest + Atlantique stockage - Pêches de saint malo
Effectif 286 en 2015
SIREN 376-580-585

Chiffre d'affaires 84 086 300 euros en 2015

Comptes récents non disponibles

Résultat net -4 740 200 euros en 2015 (perte)

La Compagnie française du thon océanique (CFTO) est un armement spécialisé dans la pêche au thon situé à Concarneau[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La Compagnie française du thon océanique est l'un des premiers producteurs mondiaux de thon tropical. La Compagnie est spécialisée dans la pêche et le transport de thon congelé en particulier pour la conserverie. Elle opère principalement sur la côte occidentale d'Afrique à partir du port d'Abidjan en Côte d'Ivoire et dans l'océan Indien à partir des Seychelles. La Compagnie française du thon océanique (CFTO) est issu de la fusion des armements France-Thon, Cobrecaf et Cobrepêche en janvier 2011.

L'armement possède une flotte de treize de thoniers dont le Drennec, le Trévignon et le Glénan[2]. La Compagnie française du thon océanique emploie environ 250 marins français et près de 300 salariés africains principalement issus de Côte d’Ivoire. La pêche est principalement destinée à des conserveurs situés aux Seychelles, à Madagascar, à l'île Maurice, en Italie ou en Espagne. La production annuelle de la Compagnie Française du Thon Océanique est de l'ordre 80,000 tonnes de thon. Compte tenu de ces volumes et de l'importance de sa flotte, l'armateur est désormais au premier rang français. Il est suivi par l’armement Saupiquet qui possède 5 thoniers.

En , deux thoniers de la CFTO sont partis à la rescousse des 1050 passagers du Costa Allegra alors en panne dans l'océan indien[3].

En 2016 Diederik Parlevliet, à la tête du groupe néerlandais Parlevliet & Van der Plas, premier armateur à la pêche en Europe, déjà actionnaire d’Euronor à Boulogne et Compagnie des pêches Saint-Malo, rachète la société[4].

Flotte de l'armement[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustiveː (Entre parenthèseː année de construction du navire.)[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Compagnie Française du Thon Océanique », sur www.societe.com (consulté le 8 mars 2019)
  2. Orthongel, Cluster-maritime.fr. Consulté le 23 octobre 2013.
  3. Louis Bouveron, Deux navires bretons ramènent le Costa Allegra et ses 1.050 passagers aux Seychelles vers 9 heures, Agence bretagne Presse, 29 février 2012
  4. lemarin.fr 01/02/2017 à 17:33 consulté le 8 mars 2019
  5. « CFTO - Compagnie : La flottille », sur www.cfto.fr (consulté le 30 janvier 2016)
  6. « REPORTAGE. Thon tropical : la CFTO baptise le « Gevred » à Bilbao », sur www.lemarin.fr (consulté le 30 janvier 2016)

Liens[modifier | modifier le code]