Combat de Stavelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Combat de Stavelot

Informations générales
Date
Lieu Stavelot
Issue Victoire républicaine
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseBlanc croix rouge.svg Paysans contre-révolutionnaires
Commandants
Capitaine Vessete• Milet
• Cretels
• Jaspar
Forces en présence
160 hommes[1]800 à 900 hommes[2]
Pertes
aucune ou faibles20 morts[1]
19 blessés[1]

Guerre des Paysans

Batailles

Saint-Nicolas · 1er Boom · Merchtem · Zele · Malines · 2e Boom · Hooglede · Moorslede · Zonnebeke · 1er Diest · 1er Louvain · Alost · Turnhout · Enghien-Hal · Hérinnes · Audenarde · Leuze · 2e Louvain · Ingelmunster · Duffel · Herentals · Arzfeld · Clervaux · Amblève · Stavelot · Pollare · Londerzeel · Kapelle-op-den-Bos · Bornem · Meerhout · 2e Diest · 3e Diest · Mol · Jodoigne · Marilles · Beauvechain · Hélécine · Kapellen · Meylem · Hasselt
Coordonnées 50° 23′ nord, 5° 55′ est

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

(Voir situation sur carte : Province de Liège)
Combat de Stavelot

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Combat de Stavelot

Le combat de Stavelot se déroule pendant la guerre des Paysans.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Après le combat d'Amblève, la colonne républicaine, commandée par le capitaine Vessete gagne Malmédy, puis elle se porte lendemain sur la petite ville de Stavelot, également occupée dans la matinée par les rebelles de Milet et Cretels. Le combat s'engage dans la soirée et les insurgés sont écrasés. Cretels, un ancien dragon de l'armée autrichienne parvient cependant à rallier des hommes à l'extérieur de la ville pour couvrir la fuite du gros des forces insurgées. Les survivants se replient par la forêt de Wanne, la plupart regagnent leurs villages[2],[1].

Les pertes des insurgés à Stavelot sont de 20 morts et 19 blessés[1],[3]. L'historien Auguste Orts évoque une trentaine d'hommes perdus[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Orts, La Guerre des Paysans, 1798-1799, , p. 188-189.
  • Paul Verhaegen, La Belgique sous la domination française, 1792-1814, t. III, Goemaere, , p. 440.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Paul Verhaegen, La Belgique sous la domination française, 1792-1814, tome III, p. 440
  2. a b et c Auguste Orts, La Guerre des Paysans, p. 188-189
  3. La vie wallonne, 1952, tome XXVI, p.200.