Cocqueville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le capitaine de Cocqueville fut un capitaine protestant des guerres de religion françaises.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1560, il participa à la conjuration d'Amboise qui vait pour but l'enlèvement du roi François II pour le soustraire à l'influence des Guise. il fut parmi les rares qui en réchappèrent.

A la tête de bandes protestantes avec les capitaines Vaillant et Saint-Amand, il combattit à la tête de bandes protestantes en [[Picardie (province)|Picardie]]  :

  • En 1567, il prit le château de Lucheux ;
  • En 1568, à la tête d’une troupe de 2.500 hommes, il partit secourir les protestants des Pays-Bas, soumis à une dure répression du duc d’Albe[1].
  • Il prit la ville de Saint-Valery-sur-Somme (1568), mais poursuivi par le gouverneur de Picardie Timoléon de Cossé, il s'y enferma avec Vaillant et Saint-Amand, 600 hommes d'armes et 200 chevaux mais Cossé investit la ville[2]. Le 18 juillet 1568 après le massacre de leurs gens, Cocqueville, Saint-Amand et Vaillant furent faits prisonniers, conduits à Paris, jugés, condamnés à mort et décapités[3] [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques-Auguste de Thou, Histoire universelle, tome quatrième 1567-1573, Bâle, Jean-Louis Brandmuller, 1742 p. 77
  2. Jacques-Auguste de Thou, Histoire universelle, tome quatrième 1567-1573, Bâle, Jean-Louis Brandmuller, 1742 p. 78
  3. Pierre Miquel, Les Guerres de Religion, Paris, Club France Loisirs, 1980 (ISBN 2-7242-0785-8), p 265
  4. John Lothrop Motley. HISTORY OF THE NETHERLANDS, PG EDITION, VOLUME 15. Disponible en ligne [1]. Consulté le 22 février

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques-Auguste de Thou, Histoire universelle, tome quatrième 1567-1573, Bâle, Jean-Louis Brandmuller, 1742
  • Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Paris, Fayard, 1980 (ISBN 2213008264)