Cocoliztli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cocoliztli
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Codex de Florence représente des autochtones d'Amérique de l'actuel Mexique souffrant de la variole au {{s-|XVI}}.
Causes Variole, fièvre hémorragique virale, Hantavirus (d) et Salmonella enterica (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Classification et ressources externes

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le cocoliztli est le nom donné par les populations nahuas à la maladie touchant la Nouvelle-Espagne au cours du XVIe siècle.

Entre 1519 et 1600, la population indigène du Mexique est passée de plus de 15 millions à 2 millions. Cet effondrement démographique a été attribué principalement à une série d'épidémies de maladies diverses : la variole (épidémie de 1519), la rougeole et le cocoliztli, une fièvre hémorragique virale probablement causée par la bactérie Salmonella enterica Paratyphi C. [1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Dans la langue nahuatl, la racine de noix de coco est associée à la notion de maladie. Cocoliztli signifiait à l'origine « la maladie, le mal, épidémie de peste ». Au XVIe siècle, les épidémies étaient appelées cocoliztles. Cependant, le terme perd son sens d'origine pour désigner spécifiquement lorsque la maladie touchant les indigènes, autochtones et espagnols.

Épidémies[modifier | modifier le code]

Evolution démographique de la population amérindienne.

Deux principales épidémies ont été identifiés par les historiens :

Notes et références[modifier | modifier le code]

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Cocoliztli » (voir la liste des auteurs).