Clodomir Antony Vincent Houard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Clodomir Antony Vincent Houard
Biographie
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Château de Misery à Crain (Yonne)
Sépulture
Nationalité
Activité
entomologiste, botaniste, cécidologiste

Clodomir Antony Vincent Houard (1873-1943), dit Clodomir Houard, est un entomologiste et botaniste français. Professeur de botanique à l'Université de Strasbourg de 1919 à 1940, il publie de nombreux ouvrages portant sur la cécidologie des 5 continents. Il reste encore aujourd'hui une référence dans son domaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 22 janvier 1873 à Sainte-Colombe-sur-Loing dans l'Yonne, il passe son enfance dans la Puisaye. Grâce à l'herbier régional constitué par son père et aux collections de diptères de Robineau Desvoidy, il s'initie très tôt au naturalisme. Il suit sa formation à la Sorbonne et au Muséum national d'histoire naturelle de Paris. En 1895, il passe une license ès Sciences naturelles et passe le Certificat d'études physiques, chimiques et biologiques. Il est, entre autres, élève de Gaston Bonnier[1],[2] .

En 1897, il publie sa première étude intitulée Reproduction chez les animaux et embryogénésie chez les Métazoaires. Ses premières recherches sur les galles sont soutenues par des biologistes de renom, Alfred Giard de la Sorbonne dont il suit les excursions et Louis Eugène Bouvier professeur d'entomologie au Museum. En 1901, avant de soutenir sa thèse, il publie, en collaboration avec Gaston Darboux, le catalogue systématique des galles d'Europe. Cet ouvrage fortement complété et illustré devient Les zoocécidies des plantes d'Europe et du bassin de la Méditerranée. Description des galles, publié en son nom en deux volumes en 1908 et 1909. Suit un addentum en 1913. En 1911, il est nommé maître de conférence à l'Université de Caen puis professeur de botanique en 1916. En 1919, il est nommé professeur de botanique à la Faculté des sciences de Strasbourg ainsi que Directeur de l'Institut et du Jardin botanique de Strasbourg, statuts qu'il conserve jusqu'en 1940[1].

Durant les trente années consacrées à son activité, il correspond avec de nombreux naturalistes à travers le monde dont il reçoit des specimens d'études, particulièrement depuis les colonies françaises d'alors. Parallèlement, il voyage beaucoup en Europe, en Afrique du Nord et en Amérique du Nord, récoltant et étudiant des galles aussi bien in situ que dans des herbiers des museums, se constituant ainsi une vaste collection. Ceci lui permet également de publier entre 1922 et 1923 son ouvrage Les zoocécidies des plantes d'Afrique, d'Asie et d'Océanie ainsi que Les zoocécidies des plantes de l'Amérique sud et de l'Amérique centrale en 1933 et Les zoocécidies des plantes de l'Amérique du Nord: galles des chênes en 1940. Malheureusement, les bombardements de 1940 détruisent une partie de ses manuscrits, le contraignant à arréter son projet portant sur les galles d'Amérique du Nord autre que celles de chênes[1]. Plusieurs prix de l'Académie des sciences lui seront décernés en hommage à la qualité de ses travaux[2].

À la retraite en 1940, il finit ses jours le 10 août 1943 dans sa propriété du château de Misery près de Coulanges-sur-Yonne. Sa grande collection de cécidologie est cédée au Museum national d'histoire naturelle où elle encore étudiée[1].

Publications[3][modifier | modifier le code]

  • Catalogue sytématique des zoocécidies de l'Europe et du bassin méditerranéen, en collaboration avec Gaston Darboux, 1901
  • Galles de Cynipides : recueil de figures originales exécutées sous la direction de feu le Dr. Jules Giraud, en collaboration avec Gaston Darboux, 1907 (Lire en ligne)
  • Les zoocécidies des plantes d'Europe et du bassin de la Méditerranée. Description des galles. Illustration. Bibliographie détaillée. Répartition géographique. Index bibliographique Tome I, 1908 (Lire en ligne)
  • Les zoocécidies des plantes d'Europe et du bassin de la Méditerranée. Description des galles. Illustration. Bibliographie détaillée. Répartition géographique. Index bibliographique Tome II, 1909 (Lire en ligne)
  • Les zoocécidies des plantes d'Europe et du bassin de la Méditerranée. Description des galles. Illustration. Bibliographie détaillée. Répartition géographique. Index bibliographique Tome III, 1913
  • Les zoocécidies des plantes d'Afrique, d'Asie et d'Océanie : description des galles, illustration, bibliographie détaillée, répartition géographique, index bibliographique, Tome I, 1922 (Lire en ligne)
  • Les zoocécidies des plantes d'Afrique, d'Asie et d'Océanie : description des galles, illustration, bibliographie détaillée, répartition géographique, index bibliographique, Tome II, 1923 (Lire en ligne)
  • Les zoocécidies des plantes de l'Amérique sud et de l'Amérique centrale, 1933
  • Les zoocécidies des plantes de l'Amérique du Nord: galles des chênes. Description des galles, illustration, bibliographie détaillée, répartition géographique, index bibliographique. 1893 figures dans le texte, 1 carte, 4 portraits, Tome I, 1940

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d A. Ch., Notice nécrologique, Revue de botanique appliquée et d'agriculture coloniale, 24ᵉ année, bulletin n°269-271, Janvier-février-mars 1944. pp. 95-96 (Lire en ligne)
  2. a et b Auguste Chevalier, Notice nécrologique sur Clodomir Antony Vincent Houard, Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences, Éditions Gauthier-Villars (Paris), tome 218, Janvier-Juin 1944, pages 130 et 131 (Lire en ligne)
  3. Clodomir Houard sur la Bibliothèque Nationale de France

Liens externes[modifier | modifier le code]