Cimorné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Façade en cimorné
Fenêtre avec décoration en cimorné rose encadré de lattes en marbrite
Soubassement en mosaïverre

Le cimorné (contraction de « ciment orné ») est un enduit au ciment sur lequel on projette, alors qu’il est encore frais, de la marbrite concassée[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Cet enduit, obtenu par le concassage de déchets provenant de la fabrication de la marbrite, fut abondamment utilisé à l'époque de l'Art déco en Belgique, durant les années 1930, pour confectionner des revêtements de façade brillants et colorés.

Il était utilisé en combinaison avec des lattes de marbrite encadrant portes et fenêtres et avec des fragments de marbrite de grande taille recouvrant le soubassement, appelé mosaïverre.

Le cimorné fut utilisé presqu'exclusivement en milieu rural dans une tentative d'accéder à la modernité, au progrès, à l'ascension sociale... se démarquer, faire peau neuve dans un univers campagnard qui ne bénéficiait pas de la valorisation dont on le crédite aujourd'hui[2]. On le trouve ainsi dans nombre de villages et de petites villes de Wallonie tels Ottignies, Céroux-Mousty, Genappe, Andenne, Braine-le-Comte, Ronquières, Hennuyères...

Il apparaît exceptionnellement en milieu urbain, comme à Etterbeek (Bruxelles), où il orne l'encadrement de porte d'un immeuble sis avenue Général Bernheim 75 (architecte Vital Coppe, 1936)[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucia Gaiardo et Claire Billen, Les maisons en marbrite et cimorné en Wallonie, collection Carnets du Patrimoine, n° 27, éd. ministère de la Région wallonne

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Glossaire des matériaux du site officiel de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source : Glossaire des matériaux du site officiel de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  2. Source : Lucia Gaiardo et Claire Billen, Les maisons en marbrite et cimorné en Wallonie