Choricios de Gaza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chorikios de Gaza)
Aller à : navigation, rechercher
Choricios de Gaza
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
VIIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Mouvement
Maître

Choricios de Gaza (en latin Choricius Gazæus) est un rhéteur grec du VIe siècle, natif de Gaza en Palestine.

Le patriarche Photios de Constantinople lui consacre le codex 160 de sa Bibliothèque. Il indique qu'il était chrétien, de l'époque de l'empereur Justinien, et qu'il fut l'élève de Procope de Gaza, devenu vieux, lui céda la direction de son école vers 525.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Une quarantaine de ces discours sont conservés, les uns complets, les autres mutilés : pour moitié des déclamations scolaires (μελέται), et d'autre part plusieurs discours officiels et des dissertations ou descriptions. S'y trouve notamment les genres traditionnels du panégyrique, de l'oraison funèbre, du discours de mariage, du discours de controverse, également des descriptions (ekphraseis) d'œuvres d'art à la manière de Philostrate de Lemnos (première moitié du IIIe siècle). Les déclamations sont souvent accompagnées de commentaires. Choricios et Libanios furent des modèles les plus étudiés dans les écoles de rhétorique byzantines. Photios loue beaucoup son style, et lui reproche de se référer trop à la mythologie païenne. Ce style dit « de l'école de Gaza » est une rhétorique très formaliste – avec des règles comme l'évitement systématique du hiatus – recourant volontiers à la sentence, à la citation d'auteur, à l'allusion érudite, abusant quelque peu, de l'aveu de Photios lui-même, des figures et des tours poétiques, et s'exerçant sur des thèmes très rebattus[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chisholm, Hugh (1911). «Choricius». Enciclopédia Britânica. 11. Cambridge: Cambridge University Press

Éditions[modifier | modifier le code]