Chien d'eau romagnol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chien d'eau romagnol
Chien d'eau romagnol - blanc et marron adulte
Chien d'eau romagnol - blanc et marron adulte
Région d’origine
Région Drapeau de l'Italie Italie
Caractéristiques
Taille 43 à 48 cm pour les mâles, 41 à 46 cm pour les femelles
Poids 13 à 16 kg pour les mâles, 11 à 14 kg pour les femelles
Poil Frisé sur tout le corps, texture laineuse
Robe Unicolore : Blanc cassé, marron, rouan. Bicolore : blanc et orange, blanc et marron
Oreilles Tombantes, de forme triangulaire
Queue Courte, forme de sabre au repos
Caractère Docile, éveillé, affectueux, attaché à son maître.
Nomenclature FCI
  • groupe 8
    • section 3
      • no 298

Le chien d'eau romagnol (Lagotto Romagnolo) est une race de chien originaire d'Italie et plus précisément de Romagne (sous-partie de l'Émilie-Romagne, autour de la ville de Forlì). À l'origine, le chien d'eau romagnol est utilisé comme chien de chasse de gibier d'eau dans les marais de Comacchio et de Ravenne. Lors de l'assèchement progressif de ces marais, la race fut convertie en chien truffier[1]. Il est classé dans la catégorie des chiens d'eau.

Standard[modifier | modifier le code]

Le chien d'eau romagnol est une race de taille moyenne et d’un aspect rustique. Le poil frisé sur tout le corps pousse en permanence, ce qui nécessite une tonte régulière[2].

La constitution générale est celle d’un chien dont le tronc s’inscrit dans un carré. Le crâne est bombé quand il est vu de face ; de profil, il montre une courbe qui s’aplatit dans la région occipitale. Le museau est légèrement anguleux. Les yeux sont plutôt grands, arrondis, d’une couleur qui va de l’ocre au marron foncé selon la robe. Les oreilles sont modérément grandes par rapport au volume de la tête et tombantes ; elles sont portées pendantes ou légèrement relevées si le chien est en éveil. La queue est légèrement fuselée à la pointe, portée basse au repos, haute en éveil.

Le poil a une texture laineuse, mi-rêche en surface, avec des boucles serrées, incurvées en anneau et un sous-poil évident, relativement proche de celui du Caniche. Sa couleur est blanc unicolore, blanc avec des taches marron, rouan marron, marron unicolore. Chez certains sujets on note la présence d’un masque marron.

Origines de la race[modifier | modifier le code]

Avant le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le chien d'eau romagnol était à l'origine un rapporteur d'eau, son utilisation était similaire à celle des rapporteurs bien connus; plus tard cette aptitude s'est perdue avec la sélection en faveur de la recherche de la truffe.

Le fait qu'il s'agisse d'une race aux origines très anciennes peut également être déduit du fait que l'image d'un chien ressemblant à l'actuel Lagotto a été trouvée dans la nécropole de Spina, une ville importante de l'Étrurie de la vallée du Pô.

Le peuplement de la race précède celui, dans la péninsule ibérique, du chien d'eau portugais, semblable au chien d'eau romagnol. Linné lui-même témoigne de la présence d'un chien très similaire au Lagotto actuel, à une époque bien avant la naissance du spécimen portugais. À l'époque romaine et aux époques ultérieures, les chiens se sont répandus dans la zone qui va de Ravenne et des vallées de Comacchio à la plaine du Frioul.

Dans une fresque célèbre de Mantegna, La rencontre, visible dans la chambre des époux du palais duccal de Mantoue, on observe un chien très similaire à l'actuel Lagotto Romagnolo. De plus, il existe de nombreuses citations, dans de nombreux documents à partir du XVIe siècle, d'un "curly retriever" assez similaire au lagotto actuel.

Le nom de la race provient de la langue romagnole : «Càn Lagòt»; ce qui signifie: "chien d'eau" ou "chien de chasse dans les marais aux cheveux bouclés et hérissés".

P.A. Barbieri, Portrait de Guercino et de sa sœur Lucia Barbieri avec un chien lagotto - XVIIe siècle

Selon d'autres sources, les origines du nom proviennent certainement d'expressions dialectales, on suppose en fait qu'il dérive du terme dialectal avec lequel les habitants d'un village des vallées de Comacchio sont appelés: "lagotti". Cette chose est également rapportée par Giovanni Morsiani qui cite à son tour Gian F. Bonaveri dans une publication de 1761 intitulée: De la ville de Comacchio de ses lagunes et ses pêches. Il dit que les villageois ont utilisé des chiens blancs aux cheveux épais et bouclés pour ramener leur gibier.

En fait, avant le XIXe siècle dans les vallées de Comacchio et dans les zones marécageuses de la Romagne, le chien était utilisé pour le retour du gibier volatil (en particulier les foulques). Dans cette activité, un rôle décisif est joué par le pelage et le sous-poil de la race qui protègent l'animal du contact avec l'eau, souvent le gel, lui permettant une capacité de travail inégalée.

Parallèlement à cette activité de chasse, le lagotto menait une activité utile, mais moins connue, à la recherche de truffes, qui à l'époque étaient beaucoup plus abondantes. Cette activité a ensuite pris le relais pour spécialiser la race dans cette activité exclusivement dans le panorama du monde entier; aussi et surtout parce que la race est parfaitement dressable et a un odorat remarquable.

Avec la disparition des vallées marécageuses, la nécessité d'utiliser le lagotto comme chien rapporteur a été perdue. De plus, parallèlement à l'appauvrissement des bois dans les plaines, est advenue la disparition des truffes dans les plateaux. Du fait de cette circonstance, la recherche de la truffe s'est déplacée vers des zones plus vallonnées et boisées, et une fois encore l'adaptabilité de la race s'est avérée précieuse: la fourrure et le sous-poil protègent l'animal des épines souvent présentes dans les sous-bois.

Le XXe siècle et la renaissance de la race[modifier | modifier le code]

Dans les années soixante-dix, grâce à l'activité de quatre amoureux passionnés et experts des chiens, la race a commencé à acquérir la pureté d'origine, que l'accouplement avec d'autres races avait partiellement compromise. Les quatre auteurs de la renaissance de la race étaient Quintino Toschi, président du groupe canin Imola local, Francesco Ballotta, éleveur et juge ENCI, Antonio Morsiani, cynologue, juge et éleveur et Lodovico Babini, un amateur de chiens expert de la Romagne.

Grâce à eux, la race a commencé sa renaissance; une renaissance qui a atteint son apogée en 1988 avec la naissance du Club italien Lagotto qui compte aujourd'hui des centaines de membres. Le club italien du Lagotto a apporté une contribution décisive à l'obtention d'une reconnaissance internationale définitive par la FCI. Il a également contribué en parallèle au développement international des membres de la race dans des clubs nationaux, dans des pays comme la Suisse, l'Autriche, la Hollande, l'Allemagne, la France, la Finlande, la Suède, la Norvège, le Danemark, la Grande-Bretagne. , Slovénie, Croatie, Hongrie, République de Saint-Marin, Espagne, États-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande et Afrique du Sud. Dans le but d'unir les clubs et les fans de cette ancienne race au niveau international, le Club Italien du Lagotto, sur proposition de son président Giovanni Morsiani, a fondé l'UMLAG (Union Mondiale des Clubs du Lagotto).

Le standard morpho-fonctionnel et le standard morphologique officiel de la race ont été établis en 1991 par Antonio Morsiani, grand cynologue décédé en 1995. Les commentaires sur le standard, une étude indispensable de la zoognostique canine appliquée à la race, ont été rédigés par le fils de Antonio, Giovanni Morsiani et publiés dans son livre sur le Lagotto romagnol publié en 1996 par Mursia - Milan.

Le club de la race[3] a été créé en France en 2018 sous l'égide de la société centrale canine.

Caractère[modifier | modifier le code]

Chien de chasse à l'origine, le chien d'eau romagnol a ensuite été sélectionné pour la recherche des truffes. De ce fait, il a perdu en grande partie son instinct de chasseur.

C'est un chien affectueux[2], très attaché à son maître, il est d’une douceur remarquable et se montre particulièrement tendre et affectueux au quotidien. Cela fait de lui un excellent chien de compagnie pour toute la famille.

Doté d’une très belle énergie, ce chien peut jouer des heures et des heures, autant avec des enfants qu’avec des adultes. C'est pourtant un chien calme : infatigable à l’extérieur, il reste calme à la maison, il n’est jamais dans l’excès. Très équilibré, il s’adapte à l’humeur de son maître et sait rester tranquille lorsqu’il le faut.

Le Chien d’eau romagnol est particulièrement intelligent : docile, facile à éduquer, il comprend très vite et s’exécute avec grand plaisir. De plus, c’est un auxiliaire de grande qualité pour l’Homme puisque grâce à son flair incroyable, c’est un excellent chien truffier.

C'est un chien qui manifeste de l'indépendance car bien qu’il soit très attaché à son groupe social, il sait aussi rester à l’écart et n’a pas nécessairement besoin d’un contact permanent avec ses maîtres pour s’épanouir pleinement.

Santé[modifier | modifier le code]

Sa longévité moyenne est de 13 à 15 ans. Il ne présente aucune prédisposition à une maladie. iI faut cependant faire attention à ses oreilles car elles sont très sensibles [4].

Galerie de photos[modifier | modifier le code]



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chien d'eau romagnol », sur chien-online.com, Société centrale canine (consulté le 7 juillet 2013)
  2. a et b « Standard FCI n°298 », sur http://www.fci.be/fr, Fédération cynologique internationale, (consulté le 14 mars 2017)
  3. « Accueil | Lagotto Club de France », sur www.centrale-canine.fr (consulté le 21 décembre 2020)
  4. David Alderton, Encyclopédie du chien, Bath, Parragon, , 384 p. (ISBN 978-1-4075-7006-8), p. 346

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]