Chevalet (torture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chevalet de la tour de Londres

Le chevalet est un instrument de torture datant de l'antiquité romaine[1], dont l'usage correspond au supplice de l'écartèlement.

Dispositif[modifier | modifier le code]

Le chevalet est un dispositif en bois, où l'on attache les poignets et les chevilles du condamné, avec une corde ou avec des menottes de fer liées à une chaîne. Le principe est simple : écarteler le prisonnier, dans le but de lui faire avouer ses crimes, dénoncer ses complices, ou simplement l'exécuter. C'est le même principe que l'écartèlement par des chevaux, mais en plus progressif.

Prisonnier sur un chevalet

Exécution de la torture[modifier | modifier le code]

Condamné sur le chevalet

Le prisonnier est donc attaché, et la personne chargée de le torturer va lentement tourner un levier, provocant ainsi le début du supplice. Lentement, le condamné va se faire étirer les bras et les jambes, jusqu´à ce qu´il se décide à avouer ou jusqu'à ce que ses tendons et ses ligaments s'arrachent, créant ainsi une douleur atroce.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. « CHEVALET : Définition de CHEVALET », sur www.cnrtl.fr (consulté le )