Charlotte De Bernier Taylor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charlotte De Bernier Taylor
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Charlotte De Bernier Taylor (1806 – 26 novembre 1861) est une entomologiste américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Charlotte De Bernier est née à Savannah, dans l'état de Géorgie, en 1806[1]. Elle est la fille de William De Bernier, un planteur, et de Julia Bernard. Elle fait ses études dans une école privée, Madam Binze's School, à New York, puis voyage en Europe[2].

En 1829, elle épouse James Taylor, qui travaille chez Low, Taylor & Company, et avec qui elle a deux filles et un fils[3]. ils vivent à Savannah, dans un milieu aisé. Elle s'occupe d'élever ses enfants, s'implique dans les problématiques sociales locales, fait des études scientifiques et se met à écrire[1].

Recherches[modifier | modifier le code]

Pendant les années 1830, Charlotte De Bernier Taylor s'investit sérieusement dans l'étude des insectes, et est l'une des premières femmes entomologistes[4], dans la lignée de Lucy Say (en) et Margaretta Morris (en). Elle fait publier ses résultats dans des magazines littéraires. Elle étudie les insectes liés à culture du coton pendant quinze ans, puis publie ses recherches dans des magazines américains, notamment le Harpers New Monthly, dans les années 1850. Elle travaille aussi sur les insectes liés à la culture du blé[1].

Elle utilise une puissante loupe pour étudier les insectes, et illustre ses articles avec des dessins, assistée de ses filles. Au cours de sa carrière, elle publie une étude sur le ver à soie, et écrit des articles d'histoire naturelle, et sur l'anatomie des araignées.

Pendant son voyage en Angleterre, elle réalise des études à l'échelle microscopique sur des échantillons d'eau de mer. Elle commence un travail sur les plantations de l'Île de Man, qui reste inachevé à sa mort. Charlotte De Bernier Taylor meurt le 26 novembre 1861 sur cette île, de la tuberculose[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Marilyn Bailey Ogilvie et Joy Dorothy Harvey, The Biographical Dictionary of Women in Science: L-Z, Taylor & Francis, (ISBN 9780415920407, lire en ligne)
  2. Clark A Elliott (1979). Biographical Dictionary of American Science: The Seventeenth Through the Nineteenth Centuries. Westport and London.: Greenwood Press. p. 247. (ISBN 978-0-313-20419-7)
  3. (en) Caryn Hannan, Georgia Biographical Dictionary, State History Publications, (ISBN 9781878592422, lire en ligne)
  4. (en) A Dictionary of Entomology, CABI, (ISBN 9781845935429, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Marilyn Bailey Ogilvie et Joy Dorothy Harvey, The Biographical Dictionary of Women in Science: L-Z, Taylor & Francis, (ISBN 9780415920407, lire en ligne)
  • Clark A Elliott (1979). Biographical Dictionary of American Science: The Seventeenth Through the Nineteenth Centuries. Westport and London.: Greenwood Press. p. 247. (ISBN 978-0-313-20419-7).
  • (en) Caryn Hannan, Georgia Biographical Dictionary, State History Publications, (ISBN 9781878592422, lire en ligne)