Margaretta Morris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Margaretta Morris
Image dans Infobox.
Margaretta Morris, vers 1840
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Nationalité
Activité
Mère
Ann Willing Morris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Elizabeth Carrington Morris (d)
Thomas Willing Morris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Margaretta Hare Morris, née en à Philadelphie et morte le (à 69 ans), est une entomologiste américaine[1].

Margaretta Morris et l’astronome Maria Mitchell ont été les premières femmes élues à l'Association américaine pour l'avancement des sciences en 1850. Elle est la deuxième femme élue à l'Académie des sciences naturelles de Philadelphie en 1859, après Lucy Say (en) .

Biographie[modifier | modifier le code]

Margaretta Morris est l’une des six enfants de Luke Morris (1760-1802), un avocat, et d’Ann Willing Morris (1767-1853). Formées par des professeurs particuliers, dont Thomas Nuttall, Thomas Say et Charles Alexandre Lesueur, les sœurs Morris, en particulier Margaretta et sa sœur botaniste Elizabeth Carrington Morris, font partie de la grande communauté scientifique du XIXe siècle. Margaretta et Elizabeth vivaient dans la même maison à Germantown où elles réalisaient la plupart de leurs expériences scientifiques. Elles assistaient régulièrement à des conférences à l'Académie de Germantown (en). Les sœurs faisaient partie d'un réseau comprenant Asa Gray, William Darlington, Thaddeus William Harris, Louis Agassiz, Dorothea Dix, Mary Roberdeau et Isabella Batchelder James, avec qui elles partageaient leurs spécimens et leurs découvertes.

Recherches[modifier | modifier le code]

Margaretta Morris a étudié les habitudes des mouches du blé qui ressemblent à la mouche de Hesse, concluant que les œufs étaient pondus dans le grain plutôt que dans la tige comme on le pensait auparavant.

Elle a également étudié les cigales périodiques et les champignons en tant que ravageurs botaniques.

Elle a décrit pour la première fois Magicicada cassinii (en), une espèce de cigale périodique, nommée par la suite d’après John Cassin.

Ses résultats ont été importants pour l’agriculture et les vergers.

Elle a envoyé ses articles à des sociétés scientifiques telles que la Société américaine de philosophie, qui à l’époque ne comptait que des hommes parmi ses membres, de sorte que ses articles devaient être lus en son nom. Elle a également publié régulièrement dans l’American Agriculturist (en) et d’autres journaux agricoles, parfois sous des pseudonymes.

Annexes[modifier | modifier le code]

 Source de la traduction [modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine McNeur, Margaretta Morris, injustement oubliée, Pour la Science, no 525, juillet 2021, p. 60

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Moon, Robert C. (1898) The Morris Family of Philadelphia: Descendants of Anthony Morris, Born 1654-1712 Died. Philadelphia: Robert C. Moon, M.D.

Liens externes[modifier | modifier le code]