Charles-Hubert Gervais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles-Hubert Gervais
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Mouvement
Genre artistique

Charles-Hubert Gervais, né à Paris le et mort dans la même ville le , était un compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-Hubert est né de l'union de Jeanne Mercier et d'Hubert Gervais, valet de chambre du duc d'Orléans. C'est probablement dans le foisonnement de cette cour qu'il reçut ses premiers rudiments musicaux, même si l'on ignore le nom de son maître. En 1683, il échoue cependant au concours ouvrant au poste de sous-maître de musique à la Chapelle royale mais 14 ans plus tard, en 1697, on le retrouve "ordinaire de la musique de son Altesse le duc d'Orléans". Intendant puis maître de la musique du Régent en 1700, il épouse, en 1701, Françoise du Vivier avec qui il aura trois enfants. Le , il succède alors à son père comme valet de chambre du duc.

Gervais est chargé d'enseigner son art à son maître, amoureux de la musique italienne, et l'aidera à composer deux opéras : Penthée (1705) et Suite d'Armide ou Jerusalem délivrée (1704). Le compositeur reste cependant fidèle à la tradition lullyste, notamment avec sa Méduse, sur un livret de Boyer (1697). Usant, comme François Couperin, de la réunion des goûts français et italiens, il livre son chef-d'œuvre, en 1716, Hypermnestre, sur un livret de Lafond.

En janvier 1723, le roi Louis XV le nomme à l'un des quatre quartiers de sous-maître de la musique de la Chapelle royale[1],[2],[3]. Il livre alors une quarantaine de motets à grand chœur. Les autres quartiers de sous-maître sont alors confiés à André Campra et Nicolas Bernier.

Charles-Hubert Gervais n'a aucun lien de parenté avec le Rouannais Laurent Gervais, claveciniste, pédagogue et auteur de plusieurs cantates et cantatilles.

Catalogue des œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1695 (et années suivantes) Airs dans les  «Recueils d'airs sérieux et à boire» de Ballard, Paris 1695, 1696, 1699, 1710, 1711, 1712, 1716, 1717, 1720
  • 1697, Méduse, tragédie mise en musique en 5 actes et prologue, livret de Claude Boyer, créé à l'Opéra de Paris le 19 mai 1697 (manuscrits bibliothèques nationale de France, de l'Opéra de Paris, de l'Arsenal de Paris)
  • 1698, Divertissement, perdu
  • 1703 (vers 1703) Penthée, tragédie mise en musique en 5 actes et prologue, livret de C. A. de la Fare, créé au théâtre du Palais Royal à Paris vers 1703 (manuscrit à la Bibliothèque de l'Arsenal de Paris, collaboration avec Philippe d'Orléans)
  • 1704 (vers 1704), Suite d'Armide, ou Jerusalem délivrée, tragédie en musique en 5 actes et prologue, livret du Baron de Longepierre, créé à Fontainebleau vers 1704 (manuscrit à la Bibliothèque de l'Arsenal de Paris, collaborations avec Philippe d'Orléans)
  • 1712, Cantates françoises avec et sans simphonie, livre premier : Tircis, Aréthuse, Célimène, L'Amour vengé, Le triomphe de Bacchus, Télémaque. Paris 1712 [L'Amour vengé, édité par J. Arger, Paris 1910]
  • 1716, Hypermnestre, tragédie mise en musique en 5 actes et prologue, livret de J. de La Font, créé à l'Opéra de Paris le, 3 novembre 1716 [l'acte 5 est révisé par Simon-Joseph Pellegrin en 1717]
  • 1720, Les amours de Protée, opéra-ballet en 3 actes et prologue, livret de J. de La Font, créé à l'Opéra de Paris le 1er mai 1720
  • 1720, Pomone, cantate [ajouté à «Les amours de Protée»]
  • 1722, Divertissement, perdu
  • 1731, Les parodies nouvelles,  dans «Nouveau recueil de chansons choisies» Den Haag 1731
  • 1733, Suites de noëls, (flutes, hautbois, bassons, violons, basse continue) [manuscrits Bibliothèque nationale de France]
  • 1745, une chanson publiée dans le Mercure de France en septembre 1745
  • 1752, Nouvelles poésies spirituelle et morales, Paris 1752
  • 42 grands motets [manuscrits Bibliothèque nationale de France]
  • s.d., 7 petits motets [manuscrit Bibliothèque nationale de France]
  • s.d., Une Chanson publiée dans «Le Tribut», Boivin s.d.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Montagnier, Charles-Hubert Gervais. Un Musicien au service du Régent et de Louis XV. Paris : CNRS Éditions, 2001.
  • Jean-Paul Montagnier « Autour de Laurent Gervais (ca 1670-1748), compositeur, claveciniste et pédagogue », Revue Belge de musicologie 57 (2003), pp. 113–132.
  • Jean-Paul Montagnier, « Charles-Hubert Gervais’s Psiché burlesque and the Birth of the Comic Cantate française », The Journal of Musicology 17/4 (1999), pp. 520-545.
  • Jean-Paul Montagnier, « Un motet, deux auteurs, un copiste : les Cantate Domino ChG.36 et HM.12 de Charles-Hubert Gervais et Henry Madin », Revue de musicologie 97 (2011), pp. 329-360.
  • Charles-Hubert Gervais, Super flumina Babilonis. Edited by Jean-Paul Montagnier. “Recent Researches in the Music of the Baroque Era” no. 84. Madison, WI: A.R. Editions, Inc., 1998.
  • Charles-Hubert Gervais, Miserere. Ed. Jean-Paul Montagnier. Stuttgart: Carus-Verlag, 2004.
  • Jean-Paul Montagnier, « Les deux versions du cinquième acte d’Hypermnestre de Charles-Hubert Gervais », Revue de musicologie, 82 (1996), pp. 331-343.
  • Jean-Paul Montagnier, « Claude Boyer librettiste : remarques sur Méduse », Revue d’histoire du théâtre 191 (1996), pp. 303-320.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Hypermnestre, Katherine Watson, , Hypermnestre, Mathias Vidal, Lyncée, Thomas Dolié, Danaüs, Philippe-Nicolas Martin, Arcas (ombre de Gélanor, le Nil), Chantal Santon-Jeffery, (NaÏade, bergère, Coryphée), Juliette Mars, (Isis, matelote), Manuel Munez Camelino (Grand Prêtre, Coryphée), Purcell Choir, Orfeo Orchestra, dir. Giörgy Vashegyi. 2 CD Glossa 2019. 5 Diapasons.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://books.google.fr/books?id=_aBKPfs3GT4C&pg=PA150 ainsi que sa note n°57
  2. Denise Launay, La musique religieuse en France du Concile de Trente à 1804, p.431, Société française de musicologie, Paris 1993
  3. Catherine Massip (directrice du département de la musique de la Bibliothèque nationale), Michel-Richard Delalande ou Le Lully latin, p.65, Éditions Papillon, Drize en Suisse 2005