Charles-André Gilis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gilis.
Charles-André Gilis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Abd ar-Razzâq YahyaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Charles-André Gilis (né à Louvain en 1934) est un écrivain et traducteur belge.

Il est l'auteur d'ouvrages sur l'ésotérisme islamique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-André Gilis écrit aussi sous son nom islamique d'Abd ar-Razzâq Yahya[1].

Il a été pendant une dizaine d'années « Imâm Khatîb » dans un lieu de prière musulman de la région de Paris.[réf. nécessaire]

Auteur de vingt et un ouvrages, ses livres concernent les œuvres de René Guénon, de Michel Vâlsan, de métaphysiciens appartenant à la tradition islamique - principalement Mohyddin Ibn Arabî - ainsi que certains aspects du tantrisme ("La petite fille de neuf ans"). Ses livres paraissent désormais aux éditions Le Turban Noir, qui publient exclusivement des ouvrages de cet auteur.

Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Charles-André Gilis développe certains aspects eschatologiques de l'Islam et de l'ésotérisme islamique à partir de données de Mohyddin Ibn Arabî et de l'œuvre de René Guénon[2]. Selon J. Rousse-Lacordaire, Gilis entend montrer que « l’unité principielle (tawhîd) et la méthode de purification qui vise à sa réalisation métaphysique (ikhlâs) » dépassent le cadre de l'islam et sont universelles[3].

Dans La Papauté contre l’islam, Charles-André Gilis critique le  « pseudo-messianisme sioniste » qui a mené à « la reconnaissance par le Saint-Siège de l’État d’Israël » et l'opposition du pape à l'islam qui, pour lui, forment une « dérive »[3]. Le rapprochement avec le Judaïsme et l'éloignement consécutif avec l'Islam serait, pour Charles-André Gilis, issus entre autres de l'abandon des doctrines ésotériques[4]. Pour l'auteur, par ses représentants, la tradition islamique devrait « fixer des normes et [...] donner des conseils qui seraient applicables à la religion [chrétienne] »[3]. Jacques Scheuer reconnait que l'ouvrage « peut avoir quelque chose de salutaire pour le lecteur chrétien », mais estime en outre que les représentants de l'Islam dont parle Gilis sont en fait une ultra-minorité, « quelques disciples de Guénon »[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Introduction à l'enseignement et au mystère de René Guénon, Paris Éditions de l'Œuvre, 1986.
  • Marie en Islam, Paris, Éditions traditionnelles, 1990.
  • René Guénon et l'avènement du troisième sceau, suivi de Les clés des demeures spirituelles dans les « Futûḥât » d'Ibn Arabî, Paris, Éditions traditionnelles, 1991.
  • Les sept étendards du califat, Paris, Éditions traditionnelles, 1993.
  • (trad.) Ibn Arabi, La prière du jour du vendredi: extrait du chapitre 69 des Futūhāt, Paris, Éditions al-Bustane, 1994. (ISBN 291085602X)
  • (trad.) Ibn Arabi, Les trente-six attestations coraniques de l'unité, Paris, Éditions al-Bustane, 1994. (ISBN 2910856011)
  • La doctrine initiatique du pèlerinage, Paris, Éditions al-Bustane, 1994[5]. (ISBN 2910856003)
  • Études complémentaires sur le califat, Paris, Éditions al-Bustane, 1995[5]. (ISBN 2910856038)
  • Ordo ab chao. La franc-maçonnerie dans la lumière du Prophète, Beyrouth, Albouraq ; Paris, Librairie de l'Orient, 2004.
  • Qâf et les mystères du Coran glorieux, Beyrouth, Albouraq ; Paris, Librairie de l'Orient, 2006.
  • L'héritage doctrinal de Michel Vâlsan, Le Turban Noir, 2009.
  • Métaphysique de la Zakât, Le Turban Noir, 2009.
  • La prière sur le défunt dans l'enseignement d'Ibn Arabî, Sagesse et Tradition (présentation et traduction de Ch.-A, Gilis).
  • La Profanation d'Israël selon le Droit Sacré, Le Turban Noir, 2008 (ré-édition). Également traduit en anglais par Richard Beale avec une préface d'Abd al-Jabbâr Khouri (titre: The profanation of Israël in the light of Sacred Law).
  • Textes sur le Jeûne, Ibn Arabî, Sagesse et Tradition (présentation et traduction de Ch.-A, Gilis).
  • La Papauté contre l'Islam, Genèse d'une dérive, Le Turban Noir, 2007.
  • La Petite fille de neuf ans suivi d'une étude sur le soufre rouge, Le Turban Noir, 2006.
  • Petit traité d'Al-Haqq, Le Turban Noir, 2010.
  • L'intégrité islamique ni intégrisme, ni intégration, deuxième édition augmentée d'une postface, Le Turban Noir, 2011.
  • L'arbre de lumière et la tradition universelle, Le Turban Noir, 2012.
  • Introduction aux oraisons de la semaine (Awrâd al-Usbû’) du Sceau Muhammadien, Le Turban Noir, 2012[6],[7].

Autres publications[modifier | modifier le code]

Charles-André Gilis est l'auteur d'un grand nombre d'articles et de comptes-rendus publiés dans les revues suivantes : Connaissance des religions, Études Traditionnelles, La Règle d'Abraham, Vers la Tradition.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gilis, Charles-André (1934-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 2 mai 2017)
  2. David Bisson, « Soufisme et Tradition », Archives de sciences sociales des religions, no 140,‎ , p. 29–47 (ISSN 0335-5985, DOI 10.4000/assr.11343, lire en ligne)
  3. a, b et c Rousse-Lacordaire, Jérôme. « Bulletin d'histoire des ésotérismes », Revue des sciences philosophiques et théologiques, vol. tome 92, no. 4, 2008, p. 847-881.
  4. a et b Scheuer Jacques. Abd Ar-Razzâq Yahyâ (Charles-André Gilis), La Papauté contre l'islâm. Genèse d'une dérive, 2007. In: Revue théologique de Louvain, 39ᵉ année, fasc. 1, 2008. p. 114-115.
  5. a et b Pierre Lory, « Compte-rendu de La Doctrine initiatique du Pèlerinage de Charles-André Gilis », Studia Islamica n°84,‎ , pp. 194-195
  6. Sudoc.fr
  7. WorldCatalog

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Bisson, Soufisme et tradition. L'influence de René Guénon sur l'islam soufi européen, Archives de sciences sociales des religions 52e Année, No. 140 (Oct. - Dec., 2007), p. 29-47
  • Patrick Ringgenberg, Diversité et unité des religions chez René Guénon et Frithjof Schuon, Paris, Ed. L'Harmattan, 2010, 384 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]