Michel Vâlsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Vâlsan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
École/tradition
Principaux intérêts
Œuvres principales
L'Islam et la fonction de René Guénon
Influencé par
A influencé
Denis Roman, Jean-Louis Michon, Yves Millet, Charles-André Gilis, Michel Chodkiewicz, Maurice Gloton, Denis Gril, Muhammad Vâlsan

Michel Vâlsan ou Mustafâ 'Abd al-Azîz (né Mihal Vâlsan le 1er février 1907 à Brăila, Roumanie, mort le 25/26 nov. 1974, à Antony, France) est le fondateur des études « akbariennes » en Occident. Ses traductions et commentaires des écrits du "plus grand des Maîtres" de l'ésotérisme islamique, Muhiy-d-Dîn Ibn Arabî (le Cheikh al-Akbar), s'inscrivent dans la perspective d'un « redressement traditionnel du monde occidental » envisagé à partir de l'œuvre et de l'enseignement de René Guénon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Employé dans le corps diplomatique roumain, il s'établit à Paris à la fin des années 30. Sa correspondance avec René Guénon le conduit à Frithjof Schuon ('Isâ Nûr ad-Dîn) auprès duquel il est rattaché au soufisme (taçawwuf) sous le nom de Mustafâ 'Abd al-'Azîz et dont il devient muqaddam.

En 1950, il se sépare de Frithjof Schuon car il a une une approche de la Charia plus rigoureuse que celui-ci. Il assume la fonction de Maître spirituel (Cheikh) d'une tariqa héritière de grands noms du Soufisme : d'Abu-l-Hassan ach-Châdhilî, d''Abdul-Qâdir al-Jilânî, d'Ibn 'Arabî, et d'Abdu-l-Wahîd Yahyâ (René Guénon).

En sa qualité de traducteur de Muhiy-d-Dîn Ibn Arabî (le Cheikh al-Akbar), il est un contributeur important des Études Traditionnelles, revue fondée sur l'œuvre de René Guénon (Abd al-Wâhid Yahyâ).

Il en assume la direction littéraire de mars 1971 à octobre 1974 après avoir été le Rédacteur en chef de janvier 1961 à décembre 1970.

Un recueil regroupant une partie de ses articles a été publié sous l'intitulé L'Islam et la fonction de René Guénon (Éditions de l'Œuvre, Paris, 1984), réédité dans une version augmentée et corrigée par les Éditions Science sacrée en 2016.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Recueils de ses principaux articles[modifier | modifier le code]

Extraits, traduit de l'arabe, présentés et annotés par Michel Vâlsan[modifier | modifier le code]

  • La Prière pour le Pôle (oraison, Cheikh al-Akbar), (1975).
  • L'Epître sur l'Orientation Parfaite (Sadr-ad-Dîn al-Qunâwî), (1966).
  • Le livre de l'extinction dans la contemplation (Kitâbu-l-Fanâ'i fî-l-Mushâhada, Cheikh al-Akbar), (1961).

A propos de l'auteur[modifier | modifier le code]

  • Charles-André Gillis, Introduction à l'enseignement et au mystère de René Guénon, Paris Éditions de l'Œuvre, 1986.
  • Xavier Accart, : L'Ermite de Duqqi, Archè, 2001.  (ISBN 88-7252-227-7).
  • Jean-Pierre Laurant, René Guénon, les enjeux d'une lecture, Paris, Dervy, 2006, 400 p.  (ISBN 2 84454 423 1)
  • Mark J. Sedgwick, Contre le monde moderne, Paris, Ed. Dervy, 2008, 396 p.
  • Charles-André Gillis, L'héritage doctrinal de Michel Vâlsan, Le Turban Noir, 2009
  • Patrick Ringgenberg, Diversité et unité des religions chez René Guénon et Frithjof Schuon, Paris, Ed. L'Harmattan, 2010, 384 p.
  • Bisson, David : René Guénon, une politique de l'esprit, Pierre-Guillaume de Roux, Paris, 2013.  (ISBN 9-782363-710581)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]