Michel Vâlsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel (Mihai) Vâlsan
(Cheikh Mustafâ 'Abd al-Azîz)
Picto infobox auteur.png

Métaphysicien roumain naturalisé français

Époque moderne (XXe siècle)

Mihai Vâlsan.JPG

Michel Vâlsan.

Naissance
Décès
Nationalité
École/tradition
Principaux intérêts
Idées remarquables
Critique de la modernité sous l'angle des traditions anciennes ; reconstruction de l'ésotérisme occidental en se basant sur la spiritualité islamique
Œuvres principales
L'Islam et la fonction de René Guénon
Influencé par
A influencé

Michel Vâlsan ou Cheikh Mustafâ 'Abd al-Azîz (né Mihai Vâlsan le 1 février 1907 à Brăila, Roumanie, mort le 25/26 nov. 1974, à Antony, France) est le fondateur des études akbariennes en Occident. Ses traductions et commentaires des écrits du "plus grand des Maîtres" de l'ésotérisme islamique, le Cheikh al-Akbar Muhiy-d-Dîn Ibn Arabî, s'inscrivent dans la perspective du redressement traditionnel du monde occidental entrepris à partir de l'œuvre et de l'enseignement de René Guénon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Employé dans le corps diplomatique roumain, il s'établit à Paris à la fin des années 30. Sa correspondance avec René Guénon le conduit à Frithjof Schuon (Cheikh 'Isâ Nûr ad-Dîn) auprès duquel il est rattaché au taçawwuf (sous le nom de Mustafâ 'Abd al-'Azîz) et dont il devient muqaddam.

En 1950, il se sépare de Cheikh 'Isâ suite aux graves déviations intervenues dans la tarîqa.

En sa qualité de traducteur du Cheikh al-Akbar (Muhiy-d-Dîn Ibn Arabî), il est un contributeur éminent des Études Traditionnelles, revue fondée sur l'œuvre de René Guénon (Cheikh 'Abd al-Wâhid Yahyâ), dont il fut le continuateur[1] et " le représentant le plus direct "[2].

À partir de 1961 jusqu'à son décès en 1974, il assure la direction de la revue.

Un recueil regroupant une partie de ses articles a été publié sous l'intitulé L'Islam et la fonction de René Guénon (Éditions de l'Œuvre, Paris, 1984).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Recueil de ses principaux articles[modifier | modifier le code]

  • L'Islam et la fonction de René Guénon, (1984) Editions de l'Œuvre, Paris (repris dans L'Islam et la fonction de Michel Vâlsan, 2010, Sagesse et Tradition, Bamako)

Extraits, traduit de l'arabe, présentés et annotés par Michel Vâlsan[modifier | modifier le code]

  • La Prière pour le Pôle (oraison, Cheikh al-Akbar), (1975).
  • L'Epître sur l'Orientation Parfaite (Sadr-ad-Dîn al-Qunâwî), (1966).
  • Le livre de l'extinction dans la contemplation (Kitâbu-l-Fanâ'i fî-l-Mushâhada, Cheikh al-Akbar), (1961).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abd ar-Razzâq Yahyâ, L'Héritage doctrinal de Michel Vâlsan, chap. III.
  2. Intervention de Najm ad-Dîn Bammate au colloque international de Cerisy-La-Salle, 1973, cité par Charles-André Gilis, Introduction au mystère et à l'enseignement de René Guénon, Éditions Traditionnelles, p. 86.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]