Chapsoughs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Quartier chapsough à l'est d'Amman (Jordanie)

Les Chapsoughs (en adyguéen : Шапсыгъ-адыгэ) sont un peuple de Ciscaucasie. Ils sont considérés comme des descendants de la branche ouest des Adyguéens et parlent leur propre langue adyguéenne, une langue caucasienne[1].

On trouve des Chapsoughs en République d'Adyguée et dans les districts de Lazareveskoïe-Sotchi et de Touapsé (leurs terroirs historiques originels au bord de la Mer Noire en Russie méridionale), en Turquie, en Jordanie à Amman, Naour, Marj Alhamam et Wadi Alseer, en Syrie et en Israël à Kfar Kama (où ils furent installés après leur expulsion de l’Empire russe vers l’Empire ottoman à l’issue de la guerre russo-circassienne), et aussi dans la diaspora en Europe de l'Ouest et aux États-Unis[2].

Les Chapsoughs sont en grande majorité musulmans sunnites de tradition hanafite ; leur langue d’origine est l’adyguéen mais beaucoup sont passés, dans la vie quotidienne, aux langues des pays où ils résident[3].

Ils donnent son nom au lac des Chapsoughs, importante infrastructure d’irrigation des rizières d'Adyguée.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Paris, La princesse Kahraman : contes d'Anatolie en dialecte chapsough (tcherkesse occidental), Société d’études linguistiques et anthropologiques de France, Paris 1974, 301 p. (texte en adiguéen et commentaires en français)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Langues et civilisations à tradition orale (CNRS) : corpus chapsough.
  2. James Stuart Olson, (en) art. « Shapsug », in An Ethnohistorical Dictionary of the Russian and Soviet Empires, Greenwood Publishing Group, 1994, p. 592 (ISBN 978-0-313-27497-8)
  3. J. S. Olson, Op. cit.