Chand Baori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chand Baori
Abaneri-Chand Baori PN-20131018.jpg
Présentation
Destination initiale
Culte hindouiste
Destination actuelle
Temple
Construction
Premier quart du VIIIe siècle AD
Statut patrimonial
Monument historique (N-RJ-2)[1]
Localisation
Pays
Flag of India.svg Inde
Région
Asie
État
Rajasthan
Dausa District
Bandikui Tehsil
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Rajasthan

(Voir situation sur carte : Rajasthan)
Point carte.svg

Le Chand Baori, est un puits à degrés, sis à Abhaneri, état du Rajasthan en Inde.

Historique[modifier | modifier le code]

L’antique Abha-Nagari, devenue Abhaneri, puis Abaneri était le fief des Rajputs Chahamanas.

Ce puits a été creusé sur ordre du Raja Chandra (Chand) de la dynastie Nikhumba dans le premier quart du VIIIe siècle AD.

De fait il est associé au temple Harsat Mata dédié à Durgâ, situé à une cinquantaine de mètres au nord.

Architecture[modifier | modifier le code]

Ce Baori est bâti sur un vaste plan carré, d'une trentaine de mètres de côté. Cette importante surface lui permettait de collecter directement un maximum d'eau à la période des moussons.
Sa trémie profonde de vingt mètres est formée d'une triple volée d'escaliers, fermée au nord par des salles dont les arcades ouvrent au sud.

  • Trois étages de salles sont bâties en retrait, donnant sur deux terrasses.
  • En dessous une grande salle, flanquée de deux galeries, surplombe directement le réservoir, en avant d'un puits qui plonge directement dans le réservoir. Au milieu, un exutoire restitue au réservoir l'eau collectée par les toitures et les terrasses de cette partie du puits. Cette salle repose sur deux piliers massifs servant de contrefort à l'ensemble.


Les piliers qui soutiennent les voûtes les galeries étagées au nord sont du même style que celui des piliers du mandapa du temple Harsat Mata le puits ayant été construit à la même époque.

Sur les trois autres côtés s'étagent douze niveaux de doubles volées d'escaliers d'une symétrie parfaite, harmonieusement disposés. Cette disposition astucieuse permet la circulation d'un maximum de personnes.

Le Baori est entouré d'un mur d'enceinte destiné à protéger son accès. Plus tardivement on y a adossé des galeries, ainsi que le labyrinthique pavillon nord par lequel on accède au site.

Destination[modifier | modifier le code]

Les chapiteaux aux consoles ornées d'éléphants des colonnes en façade de la grande pièce de l'étage supérieur montrent que ces salles étaient destinées à accueillir le Raja et sa suite pour procéder aux ablutions rituelles avant d'accéder au temple situé juste à côté.
Les rites liés aux ablutions devaient alors se dérouler dans la grande salle en surplombe du réservoir. Le caractère sacré du lieu s'affirme en descendant vers la mare, car seuls les piliers des contreforts sont ornés de niches abritant des bas-reliefs de Ganesh et Durgâ Mahishamardini, la forme terrible de Durgâ[2]

Le puits devait assurer la ressource en eau, la rivière Banganga[3] se trouvant à cinq kilomètres au nord. Mais faute d'une source abondante, le bassin est réduit à une mare, ce qui a empêché le développement du village qui est à l'état de quasi abandon.

Les galeries adossées au mur d'enceinte servent de dépôt pour les fragments de sculptures récupérées des ruines du temple de Harsat Mata voisin, et aussi de quelques temples plus petits des alentours.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste de monuments de Rajasthan, Archeological Survey of India, "Baori on the Ajmer-Jaipur Road"
  2. Durgâ Mahishamardini : Durga la déesse surgi de nulle part un jour d'orage, se vit donner par les huit principaux dieux, l'attribut majeur de leur puissance, afin qu'elle puisse lutter contre le monstre Mahishasura
  3. Banganga river: 26° 57′ 03,97″ N, 76° 37′ 06,07″ E

Liens externes[modifier | modifier le code]