Champs golots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La fête des Champs golots est une tradition du département des Vosges et plus spécialement des vallées de la Moselle et de la Moselotte, à Remiremont et à Épinal notamment. Elle célèbre la fin de l'hiver.

En patois local, l'expression «lé chan golo» signifie que les champs « coulent », c'est-à-dire qu'ils sont libérés de la couche de neige et que les rigoles sont gorgées du trop-plein d'eau. Les enfants peuvent alors faire voguer toutes sortes de bateaux de fortune sur lesquels sont allumés des bouts de chandelles.

Organisée traditionnellement peu avant Pâques, le Jeudi saint ou le samedi des Rameaux, la fête voit les enfants présenter leurs plus belles réalisations de bateaux devant un jury d'adultes. On appelle aussi « champs-golots » ces embarcations basées sur des boîtes à fromage, qui doivent pouvoir flotter bien sûr, mais qui sont surtout jugées pour leur esthétique.

La chanson[modifier | modifier le code]

Jadis les enfants suivaient leur batelet en chantant. Les paroles sont reproduites phonétiquement par Gustave Fraipont[1] :

Lé chan golo Les champs coulent
Lé lour relo Les veillées s'en vont
Pâque revié Pâques revient
Ço i gran bié C'est un grand bien
Pou lé chette et pou lé chié Pour les chats et pour les chiens
Pou lé jo tot aussi bié Et pour les gens tout aussi bien.

Une variante de ce texte a été relevé à Remiremont et dans ses environs[2] :

Les lourres nayot Il n'y a plus de veillées
Les champs gotot Les champs coulent
Paîques revié Pâques revient
Sot in grand bié C'est un grand bien
Pour les geo et les chié Pour les gens et les chiens

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Vosges, par G. Fraipont (1849 - 1923), éditions du Bastion. Ces comptes rendus de voyage, souvent dédaigneux et suffisants mais illustrés de croquis fidèles, ont été publiés à la fin du XIXe siècle.
  2. M. Richard, Essai chronologique sur les mœurs, coutumes et usages anciens les plus remarquables dans La Lorraine, Epinal, , p. 71

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Richard, Essai chronologique sur les mœurs, coutumes et usages anciens les plus remarquables dans La Lorraine, Epinal, 1835, p. 70-71
  • E. Charton, « Les Champs Golots », in Le Magasin pittoresque, vol. 9, Paris, 1841, p. 191
  • C. Charton, Les Vosges pittoresques et historiques, Paris, 1862, p. 78-79
  • L. Louis, Le département des Vosges, vol. 4, Epinal, 1889, p. 565
  • A. Fournier, « Remiremont et le Saint Mont ont-ils été un sanctuaire consacré au Dieu-Soleil ? », in Bulletin de la société philomatique vosgienne, t. 19, 1893, p. 315-316
  • G. Fraipont, Les Montagnes de France. Les Vosges, Paris, 1895, p. 118-120
  • G. Flayeux, Légendes des Hautes Vosges, Saint-Dié, 1902, p. 49-50
  • L. Germain de Maidy, « Notules sur les Champs-Golos », Le Pays lorrain, janvier 1920, p. 234-236
  • J.J. Bammert, L’histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont, Remiremont, 1971

Liens externes[modifier | modifier le code]