Château de Mathod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Mathod
Image illustrative de l'article Château de Mathod
Vue d'ensemble du château
Début construction XVIe siècle
Destination initiale Habitation
Protection Bien culturel d'importance nationale
Coordonnées 46° 45′ 57″ N 6° 33′ 58″ E / 46.765872, 6.56604246° 45′ 57″ Nord 6° 33′ 58″ Est / 46.765872, 6.566042
Pays Suisse
Canton Vaud
Commune Mathod

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Château de Mathod

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Château de Mathod

Le château de Mathod est situé dans la commune vaudoise homonyme, en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette grande demeure du XVIIIe siècle d'inspiration palladienne[1] présente une silhouette exceptionnelle dans le paysage artistique de Suisse romande, avec ses trois frontons curvilignes de tradition baroque évoquant aussi l'architecture hollandaise. Elle est située à l'entrée est du village en direction de Treycovagnes[2].

Anciennement, cette maison seigneuriale était une grosse bâtisse rectangulaire sans guère d'ornements. Propriété au début du XVIIIe siècle de familles patriciennes bernoises, telles les Wyss, puis Hiéronymus Thormann, elle a été acquise vers 1775 par Gaspard Burman, d'origine hollandaise et ancien écuyer de Louis XV, qui fait profondément transformer l'ensemble par un architecte resté anonyme. Celui-ci s'inspire de la villa Barbaro, à Maser, œuvre d'Andrea Palladio, dont il adapte librement les trois avant-corps à fronton en leur donnant une forme typiquement hollandaise[3].

Au XIXe siècle, le domaine est acquis par André Robert, négociant à Marseille, qui le lègue à sa ville, devenue Mme Casimir de Rham. En 1920, le château est vendu à Louis Rivier-de Rham, artiste peintre, qui en fait sa demeure[4].

Le château, ainsi que ses dépendances, sont inscrits comme biens culturels suisses d'importance nationale[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Heubi, « Mathod » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 9 octobre 2007.
  2. « Le château de Mathod », sur swisscastles.ch (consulté le 22 août 2012)
  3. André Corboz, «Mathod-Maser», dans; Das architektonische Urteil. Annäherungen und Interpretationen von Architektur und Kunst Bâle, Boston, Berlin 1989, p. 117-138.
  4. Frédéric Gilliard, La maison bourgeoise en Suisse. Canton de Vaud (2e partie) (La maison bourgeoise en Suisse), Zurich 1933 (rédition 1961), p. XXIV-XXV et pl. 17-18
  5. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud

Sur les autres projets Wikimedia :